WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > France > Paris, la capitale de la France > Sainte-Clotilde (orgue, vitraux)
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Alsace (région)
Bourgogne (région)
Franche-Comté (région)
Altkirch (église N.-Dame, orgue)
Angers (cathédrale, orgues)
Aups (Var: orgue italien)
Avignon (deux orgues à voir)
Barjols: orgue précieux de Provence
Bettlach (orgue Callinet magnifique)
Colmar (Collégiale)
Colmar, St-Matthieu
Ebersmunster (orgue A. Silbermann)
Ferrette (orgue Roethinger, 1926)
Fréjus (cathédrale, Var)
Grasse: ancienne cathédrale
Grenoble (église St-Louis, orgue Formentelli)
Hirsingue (Ht-Rhin, orgue Guerrier)
Lyon (Conservatoire Nation. Sup. de Musique)
Le Mans (cathédrale, orgue)
Marmoutier (orgue A. Silbermann)
Mirepoix, un orgue Link
Mulhouse (église cathol. St-Etienne)
Mulhouse (église réform. St-Jean)
Nancy cathédrale (Lorraine)
Nantes, la cathédrale, orgues
Narbonne (ancienne cathédrale, orgue)
Noyon (cathédrale, orgues)
Paris, la capitale de la France
Cathédrale Américaine de Paris
Cathédrale Notre-Dame de Paris
La Madeleine (orgue C.-Coll)
Le Louvre (oratoire: orgue Gonzalez)
N.-Dame-des-Blancs-Manteaux
N.-Dame-des-Victoires, orgue Kern
Sacré-Coeur (Montmartre)
Saint-Augustin: orgues
St-Etienne-du-Mont: orgue, vitraux
St-Eustache et son grand orgue
St-Germain-des-Prés
St-Germain-l'Auxerrois (orgues)
Saint-Gervais (l'orgue des Couperin)
Saint-Louis des Invalides, orgue
Saint-Louis-en-l'Île, église
St-Nicolas-des-Champs: orgue Clicquot
St-Nicolas-du-Chardonnet
Saint-Pierre de Chaillot, orgue
Saint-Pierre de Montmartre
Saint-Roch: orgue historique
St-Séverin (orgue, vitraux)
St-Sulpice, Paris (orgue C.-Coll)
Sainte-Clotilde (orgue, vitraux)
Photos (Ste-Clotilde)
Sainte-Trinité: orgue C.-Coll
Poitiers (cathédrale, orgue Clicquot)
Ribeauvillé (Alsace)
La Roche-sur-Foron (orgue, fact. italienne)
Roquebrune-sur-Argens, orgue
Roquevaire (Provence)
Rouffach (Alsace)
Saint-Maximin (orgue J. E. Isnard)
Saint-Omer (un grand Cavaillé-Coll)
Saint-Raphaël (N.-Dame-de-la-Victoire)
Saint-Sever (Landes)
Seppois-le-Haut (Ht-Rhin)
Strasbourg (cathédrale N.-Dame)
Strasbourg (St-Pierre-le-Jeune, réf.)
Strasbourg (St-Pierre-le-Vieux, cathol.)
Strasbourg (St-Thomas: Silbermann)
Tain l'Hermitage: N.-Dame Assomption
Thomières (orgue Micot)
Toulouse (cathédrale St-Etienne)
Toulouse (Musée des Augustins)
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Sainte-Clotilde (orgue, vitraux)


Paris, église Sainte-Clotilde: orgue Cavaillé-Coll, vitraux

Vue de l'orgue Cavaillé-Coll de Ste-Clotilde. Cliché personnel (nov. 2009)





•  Lors de notre déplacement à Paris, en novembre 2009, nous avons visité l'église Sainte-Clotilde, dans le 7ème Arrondissement. 

•  La paroisse de Sainte-Clotilde a été créée en 1856. Avant, les fidèles du quartier n'avaient à disposition qu'une chapelle, dédiée à sainte Valère, et située rue de Bourgogne, dans un hôtel particulier. Cette chapelle dépendait de l'église St-Pierre-du-Gros-Caillou (rue St-Dominique, dans le 7ème arrondissement). Si l'église Ste-Clotilde fut consacrée en novembre 1857, le projet de sa construction remonte déjà à 1827. Le projet fut laissé dans l'oubli puis relancé en 1833 par le nouveau Préfet Claude-Philibert de Rambuteau, lequel affectionnait particulièrement le style gothique. Les travaux sont confiés à l'architecte d'origine allemande (Cologne), François-Christian Gau (1790-1853). Les travaux débutent lentement en 1846. Gau n'était, semble-t-il, pas très à l'aise avec le style néo-gothique. En 1853, peu avant sa mort, l'architecte fatigué cède la succession des travaux à Théodore Ballu (il fut, notamment, l'architecte de l'Hôtel de Ville de Paris). En 1854, Ballu entreprend l'élévation des deux flèches de la façade de Ste-Clotilde après avoir modifié les tours pour en assurer la solidité. L'église Ste-Clotilde fut consacrée par le cardinal François-Nicolas Morlot en présence du nonce apostolique en France et du baron Haussmann, préfet de la Seine. Lors du 14ème centenaire du baptême de Clovis (en 1896), le pape conféra à Ste-Clotilde les droits, privilèges et honneurs d'une Basilique mineure de Rome. L'édifice compte 96 m de long et les deux belles flèches de façade culminent à 70 m de haut.

•  Un peu d'histoire: la Basilique Ste-Clotilde est placée sous la protection de Sainte Valère et de Sainte Clotilde. Valère (Valeria) faisait partie d'une riche famille paticienne au 3ème siècle. Son père était proconsul romain. Valère était fiancée au proconsul d'Aquitaine. L'évêque de Limoges, Martial, évangélisait alors le pays. Près de la demeure de Valère et de sa mère vivait un individu "possédé" qui répandait la terreur. Valère et sa mère demandèrent à Martial de le guérir, ce qu'il fit en traçant un simple signe de Croix sur le malade. Valère et sa mère voulurent alors être instruites de la religion chrétienne. Mais le proconsul d'Aquitaine, ayant appris que sa fiancée se consacrait à Dieu et que cela ruinait son espoir, entra en colère et la fit décapiter. Le culte de Sainte Valère se répandit dans toute la France. Sa mémoire fut célébrée à l'église St-Martial à Paris puis, après la Révolution, dans une chapelle rue de Grenelle, et enfin dans la Basilique Ste-Clotilde. Clotilde, quant à elle, est née, probablement vers 475. Elle était la fille de Chilpéric II, roi burgonde. Elle avait été baptisée. A la mort de son père, elle séjourna chez son oncle Godegisèle à Genève. Clovis, devenu veuf, demanda Clotilde en mariage. Il l'épousa en 493. Clotilde, agissant par persuasion, obtint de Clovis, encore païen, que leur fils soit baptisé. Ce fils mourut assez rapidement, et Clovis ne se pressait pas pour se convertir. Clotilde, avec l'aide d'évêques qu'elle recevait souvent, réussit à préparer Clovis à se convertir s'il remportait la fameuse bataille de Tolbiac (près de Cologne), bataille livrée contre les Alamans. Clovis remporta la bataille et se convertit: il fut baptisé par l'évêque de Reims. Clotilde vécut des querelles sanglantes entre ses fils Clodomir, Childebert et Clotaire. Elle perdit ses petis-fils dans ces luttes sanglantes puis se retira à Tours, près du tombeau de St-Martin. Elle finit sa vie pieusement, en distribuant ses biens aux églises et monastères et aussi aux pauvres. 

•  L'église Ste-Clotilde dans l'art: cette église se distingue par une statuaire importante à l'extérieur comme à l'intérieur. La façade porte la statue de Sainte Clotilde qui veille sur la ville. Sous le porche on remarque Clotilde et Clovis au milieu de saints mérovingiens; des scènes religieuses ornent les tympans. A l'intérieur, on remarque un Chemin de Croix sculpté par Pradier. Maître-autel, stalles et chaire ont été dessinés par l'architecte Ballu pour créer une concordance entre les 14ème et 19ème siècles. Le nouvel autel majeur a été créé par l'artiste Goudji (2007). Ste-Clotilde comporte un ensemble magnifique de vitraux du 19ème siècle, sans doute l'un des plus remarquables de Paris. Les vitraux du choeur sont des ateliers de Maréchal de Metz (Christ en majesté et saintes titulaires). Les bras du transept offrent des roses splendides du verrier Thibaud (1810-1896; on le trouve très souvent orthographié Thibaut [?]). Autour du choeur, côté déambulatoire, on remarque des hauts-reliefs du sculpteur Eugène Guillaume (1822-1905).

•  Les orgues: Aristide Cavaillé-Coll, grand facteur parisien, a signé le remarquable Grand Orgue de Ste-Clotilde, en 1859. Le buffet est signé de François-Christian Gau, premier architecte de la construction de l'église. Ce buffet est de style néo-gothique. César Franck fut le premier titulaire de cet instrument, inauguré le 19 décembre 1859 avec le concours de l'organiste Louis Lefébure-Wély. En 1862, le grand organiste Adolphe Hesse de Breslau se fit entendre à Ste-Clotilde, rappelant ainsi le souvenir fameux qu'il avait laissé de son talent aux orgues de St-Eustache, 18 ans auparavant. Si Hesse était un maître néo-classique, Liszt, le romantique, séjournant à Paris, ne manquait pas de monter à la tribune de Ste-Clotilde pour écouter César Franck. En 1890, Gabriel Pierné succéda à Franck à la tribune de Ste-Clotilde, ceci pendant 8 ans. Charles Tournemire, grand improvisateur, fut ensuite nommé à Ste-Clotilde et en restera titulaire jusqu'à sa mort, en 1939. Jean Langlais lui succéda en 1945 jusqu'en 1987. La tribune est actuellement tenue par Jacques Taddei. (Note: J. Taddei est décédé en juin 2012...). Le Grand Orgue de Ste-Clotilde est considéré comme l'un des plus beaux Cavaillé-Coll de Paris (avec ceux de l'église de La Madeleine et de St-Sulpice). Il est resté tel que sorti des Ateliers de C.-Coll jusqu'en 1933 ! Tournemire imposera des transformations: il fit agrandir le Récit avec des apports néo-classiques, fit déplacer quelques jeux d'un plan sonore à l'autre et finalement fit changer la console. Sous le titulariat de Jean Langlais, l'orgue fut repris en 1960-1962 par les facteurs Beuchet-Debierre de Nantes (l'orgue est porté à 61 jeux et la traction est électrifiée). Le Grand Orgue de Ste-Clotilde sera retouché par le facteur Bernard Dargassies de 1999 à 2005, et atteindra 72 jeux (Dargassies = ancienne Manufacture Vosgienne de Grandes Orgues). L'orgue d'accompagnement (12 jeux) est situé au premier niveau de la tribune (il s'agit d'un instrument Cavaillé-Coll-Pleyel de 1934, revu par le facteur Jacques Picaud en 1965). La Maison C.-Coll-Pleyel est une association née lors de la crise de 1929 et qui disparut peu après.

•  Composition de l'orgue d'accompagnement Cavaillé-Coll-Pleyel (d'après le site Internet:  //orgue.free.fr/ ):

Grand-Orgue: Bourdon 16', Flûte harmonique 8', Flûte octaviante 4', Doublette 2'.

Récit: Cor de nuit 8', Gambe 8', Voix céleste 8', Flûte douce 4', Nasard 2 2/3', Trompette 8'.

Pédale: Soubasse 16', Bourdon 8'.

Claviers de 61 notes. Pédalier de 32 marches. Transmissions électriques. Accouplements: Réc./GO. Accouplements d'octaves graves GO en 8', GO en 16'. Tirasses: pour le GO, le Récit. Expression sur tout l'instrument.


•  Composition du Grand Orgue Cavaillé-Coll (d'après le site Internet des Concours Internationaux de la Ville de Paris:  www.civp.com ):

I. Grand-Orgue (61 notes): Montre 16', Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 8', Flûte harmonique 8', Gambe 8', Prestant 4', Flûte douce 4', Quinte 2 2/3', Doublette 2', Plein-Jeu VII, Cornet V, Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4', Chamade 8'.

II. Positif (61 notes): Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 8', Flûte harmonique 8', Salicional 8', Unda Maris 8', Quinte 5 1/3', Prestant 4', Flûte octaviante 4', Tierce 3 1/5', Septième 2 2/7', Quinte 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Larigot 1 1/3', Piccolo 1', Plein-Jeu harmonique III-VI rangs, Trompette 8', Clarinette 8', Clairon 4', Trémolo.

III. Récit expressif (61 notes): Quintaton 16', Cor de nuit 8', Flûte traversière 8', Gambe 8', Voix céleste 8', Principal 4', Flûte octaviante 4', Nasard 2 2/3', Octavin 2', Tierce 1 3/5', Fifre 1', Plein-Jeu IV, Bombarde 16', Trompette 8', Basson-Hautbois 8', Clarinette 8', Clairon 4', Voix Humaine 8', Chamade 8', Trémolo, Chamade 8'.

Pédalier (32 notes): Soubasse 32', Contrebasse 16', Bourdon 16', Quinte 10 2/3', Flûte 8', Basse 8', Octave 4', Flûte 4', Flûte 2', Contre-Bombarde 32', Bombarde 16', Basson 16', Trompette 8', Clairon 4', Chamade 8', Chamade 4'.

Tirasses: GO 8', Pos. 8', Réc. 8', GO 4', Pos. 4', Réc. 4'. Coupure de pédale (mobile entre 2° C et 2° G). Pos./GO-8', Réc./GO-8', Réc./Pos.-8', Pos./Pos.-16', Réc./GO-16', Réc./Pos.-16', Pos./GO-4', Réc./GO-8'-4', Réc./Pos.-4', GO/GO-16', Pos./Pos.-16', Réc./Réc.-16', GO/GO-4', Pos./Pos.-4', Réc./Réc.-4'. 16 x 16 x 16 x 2 combinaisons ajustables. Séquentiel retour. Séquentiel avance. Crescendo ajustable. Tutti général. Transmission électronique multiplexée. Partie instrumentale classée Monument Historique.  


•  Liens Internet, dépliants

    -  dépliant: Guide de Visite de la Basilique, disponible à l'entrée (4 pages).

    -  dépliant: les Saintes qui protègent nos clochers, disponible à l'entrée (4 pages).

    -  http://www.sainte-clotilde.com/ (origine de la Paroisse),

    -  http://www.musiqueorguequebec.ca/orgues/france/sclothildep.html (rubrique d'un site canadien),

    -  http://www.musiqueorguequebec.ca/orgues/france/sclothildep1.html (photos en relation avec le lien ci-dessus),

    -  http://orgue.free.fr/a7o9.html (le Grand Orgue),

    -  http://orgue.free.fr/a7o9bis.html (l'orgue d'accompagnement),

    -  http://fr.wikipedia.org/wiki/Ermend-Bonnal (titulaire entre Tournemire et Langlais),

    -  http://www.orgues-et-vitraux.ch/default.asp/2-0-93-6-6-1/ (Aristide C.-Coll),

    -  http://www.civp.com/orgue/orgues/sainte%20_clotilde.pdf (composition de l'orgue sur: http://www.civp.com/ ),

    -  photos de l'orgue en concert et de la nouvelle console mobile dans la nef: cliquer ici et aussi ici (attention, © !),

    -  http://www.orgue-clotilde-paris.info/ (informations sur les orgues),

    -  http://www.orgue-clotilde-paris.info/organiste-titulaire/index.php (le titulaire actuel, en 2014),

    -  intéressant site en anglais sur les orgues, avec extraits sonores: voir ici.


•  Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché personnel (début novembre 2009) du Grand Orgue Cavaillé-Coll de l'église Sainte-Clotilde à Paris. Les autres clichés personnels figurent dans la rubrique " photos " attenante à cette page de texte.  


Vue intérieure de Ste-Clotilde: ci-dessous, à droite

Vue de la nef de Ste-Clotilde. Cliché personnel (nov. 2009)


Le chevet de Ste-Clotilde: ci-dessous, à droite

Vue du chevet de Ste-Clotilde. Cliché personnel (nov. 2009)


Façade de Ste-Clotilde: ci-dessous, à droite

Façade de Ste-Clotilde. Cliché personnel (nov. 2009)


Situation de Ste-Clotilde dans Paris: ci-dessous, à droite

Situation de Ste-Clotilde dans Paris. Crédit: //fr.wikitravel.org/

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage