WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > France > Strasbourg (St-Thomas: Silbermann)
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Alsace (région)
Bourgogne (région)
Franche-Comté (région)
Altkirch (église N.-Dame, orgue)
Angers (cathédrale, orgues)
Aups (Var: orgue italien)
Avignon (deux orgues à voir)
Barjols: orgue précieux de Provence
Bettlach (orgue Callinet magnifique)
Colmar (Collégiale)
Colmar, St-Matthieu
Ebersmunster (orgue A. Silbermann)
Ferrette (orgue Roethinger, 1926)
Fréjus (cathédrale, Var)
Grasse: ancienne cathédrale
Grenoble (église St-Louis, orgue Formentelli)
Hirsingue (Ht-Rhin, orgue Guerrier)
Lyon (Conservatoire Nation. Sup. de Musique)
Le Mans (cathédrale, orgue)
Marmoutier (orgue A. Silbermann)
Mirepoix, un orgue Link
Mulhouse (église cathol. St-Etienne)
Mulhouse (église réform. St-Jean)
Nancy cathédrale (Lorraine)
Nantes, la cathédrale, orgues
Narbonne (ancienne cathédrale, orgue)
Noyon (cathédrale, orgues)
Paris, la capitale de la France
Poitiers (cathédrale, orgue Clicquot)
Ribeauvillé (Alsace)
La Roche-sur-Foron (orgue, fact. italienne)
Roquebrune-sur-Argens, orgue
Roquevaire (Provence)
Rouffach (Alsace)
Saint-Maximin (orgue J. E. Isnard)
Saint-Omer (un grand Cavaillé-Coll)
Saint-Raphaël (N.-Dame-de-la-Victoire)
Saint-Sever (Landes)
Seppois-le-Haut (Ht-Rhin)
Strasbourg (cathédrale N.-Dame)
Strasbourg (St-Pierre-le-Jeune, réf.)
Strasbourg (St-Pierre-le-Vieux, cathol.)
Strasbourg (St-Thomas: Silbermann)
Photos (St-Thomas)
Tain l'Hermitage: N.-Dame Assomption
Thomières (orgue Micot)
Toulouse (cathédrale St-Etienne)
Toulouse (Musée des Augustins)
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Strasbourg (St-Thomas: Silbermann)


Strasbourg, église St-Thomas: un orgue J.-A. Silbermann exceptionnel

Le Grand Orgue J. A. Silbermann de St-Thomas à Strasbourg. Cliché personne (août 2008)




•  Lors de notre petit périple en Alsace (août 2008), nous avons notamment séjourné à Strasbourg où nous avons photographié des orgues célèbres. Voici, notamment, une rubrique concernant l'église Saint-Thomas.


•  Histoire de l'église St-Thomas, Strasbourg:

Au départ, on trouve un ancien lieu de culte dédié à l'Apôtre Thomas, dès le 6ème siècle. L'évêque de Strasbourg Saint Florent fut enterré à cet endroit. Une première église est construite vers 820 par l'évêque strasbourgeois Adeloch (il est d'ailleurs enterré à St-Thomas dans un sarcophage roman). Un incendie détruit l'église et l'école attenante en 1007. En 1144, c'est la foudre qui détruit l'église St-Thomas. La reconstruction va débuter en 1196 par la tour-porche de style roman imposant. L'église, toutefois, ne sera achevée qu'en 1521.

Le massif occidental de l'église, de style roman, fut remanié vers 1230, sous l'influence du grand chantier voisin de la cathédrale de Strasbourg. Transept et choeur de St-Thomas datent de 1270 environ. La nef à trois vaisseaux, en forme d'église-halle allemande date de 1310-1330. Deux collatéraux supplémentaires furent construits à la fin du 14ème siècle. Des chapelles de style gothique flamboyant complétèrent l'édifice aux 15 et 16èmes siècles. A l'origine, St-Thomas était une collégiale, ceci dès le 11ème siècle, mais elle adhéra à la Réforme en 1524 (premier culte luthérien célébré en 1524). Après la Guerre de Trente Ans qui a dévasté la région, St-Thomas, seconde église de Strasbourg par sa superficie, reste attribuée au culte protestant, comme église principale, la cathédrale N.-Dame étant restituée aux catholiques en 1681.

A la Révolution, lors de la vente des biens de l'église, un décret de 1790 exempte les biens protestants de ces ventes. Les revenus de ces biens sont affectés à des buts d'utilité publique, notamment dans des écoles. Albert Schweitzer fut directeur du séminaire protestant de St-Thomas. Il sera à l'origine de la conception de l'orgue de choeur de St-Thomas.

Depuis 1987, l'église St-Thomas a été réaménagée: on a libéré de la place, en enlevant des bancs, ceci pour permettre l'organisation d'expositions. On a modifié l'éclairage et les bancs pour permettre l'audition de concerts d'orgue. St-Tomas se présente comme une église-halle allemande avec 5 nefs de même hauteur. Ses dimensions intérieures sont de 65 m de long et de 22 m de haut. La coupole de la croisée du transept est de style gothique tardif et aménage un espace lumineux de 30 m de haut.

Dans le choeur, en 1776, un mausolée imposant de style baroque tardif a été élevé à la mémoire du maréchal Maurice de Saxe, vainqueur de la bataille de Fontenoy: le Maréchal de Saxe était protestant, étranger et ne pouvait être inhumé à Saint-Denis comme le souhaitait Louis XV. C'est l'église Saint-Thomas de Strasbourg qui fut choisie pour sa sépulture : elle se trouvait en terre française, était luthérienne et était considérée comme la "cathédrale" protestante de Strasbourg.

[Bataille de Fontenoy: victoire française dans la Guerre de Succession d'Autriche. Le Maréchal Adrien Maurice de Noailles envahit la Belgique (Pays-Bas autrichiens) en mai 1744. Après la victoire de Fontenoy, les troupes du roi de France s'emparèrent aisément de la ville de Tournai et, en l'espace de deux années à peine, conquirent l'ensemble des Pays-Bas autrichiens].

La rosace (grand vitrail) de St-Thomas est un vitrail du 13ème siècle. Elle fut démontée en 1822, après un ouragan dévastateur puis restaurée et complétée lors des retaurations successives aux 19 et 20èmes siècles. Elle est classée depuis 1862


•  Histoire du Grand Orgue Silbermann:  

Le Grand Orgue de St-Thomas à Strasbourg est un instrument de Jean-André Silbermann, commencé en 1737 et terminé en 1741. Il comprenait 29 jeux sur 3 claviers et pédalier. Cette composition a été intégralement reprise lors de la restauration/restitution de 1979, sauf pour le clavier d'Echo de 25 notes lequel comprenait seulement un Bourdon, un Prestant et un Cornet 3r + une chape destinée à accueillir une Trompette. L'Echo actuel a été étendu à 49 notes et enrichi en jeux. 

On estime, selon les archives, qu'un premier orgue était présent en ce lieu dès 1333. Un autre orgue fut installé en 1515, et réparé en 1560. La composition de l'instrument en 1604 est connue et donnée dans le beau site de l'orgue alsacien au lien suivant: cliquer ici (site disparu, détruit par son concepteur en août 2017). L'organiste de St-Thomas a noté la composition de l'orgue présent en 1626 (voir également le lien ci-dessus). Le grand orgue Silbermann est donc achevé en février 1741. Mozart aura l'occasion de jouer sur cet orgue en 1778 (à noter que l'on a conservé l'ancienne console visible dans le bas-côté gauche de l'église: voir nos clichés personnels en annexe).

En 1790, le facteur Conrad Sauer (lien disparu en août 2017) ajouta la Trompette de l'Echo. Jean-Conrad Sauer nettoya l'instrument en 1822. Le facteur Martin Wetzel (lien disparu en août 2017) transforma l'orgue Silbermann (interventions entre 1836 et 1860). C'est dans cette période que le clavier d'Echo fut probablement supprimé et remplacé par un Récit romantique. Au début du 20ème siècle, l'orgue faillit être supprimé et remplacé par un instrument neuf. Albert Schweitzer s'y opposa, en 1908. Mais les facteurs préférés de Schweitzer (les Dalstein-Haerpfer) firent, toutefois, des modifications importantes sur le grand Silbermann de St-Thomas: entailles aux tuyaux pour hausser le diapason, modifications "néo-classiques", extension de la Pédale (exemple d'un orgue Dalstein-Haerpfer bien conservé: à Nancy). Le facteur Georges Schwenkedel (lien disparu en août 2017) transforma l'orgue en 1927, puis en 1938: il "pneumatisa" notamment la traction, il transforma le Récit en un grand clavier expressif de 20 jeux !...

En 1956, E. Muhleisen (lien disparu en 08.2017) électrifia la traction penumatique. A cette époque, encore récente, l'orgue comptait 4 claviers et 58 jeux, tout ceci mis dans un buffet qui n'était conçu que pour une trentaine de jeux. Il y avait 17 jeux Silbermann encore présents. On procéda au classement de l'instrument en 1971.

C'est alors que les facteurs Kern (Alfred Kern et son fils) reçurent le mandat de restaurer/reconstruire l'orgue Jean-André Silbermann de St-Thomas. Le clavier d'Echo n'est pas de Silbermann: c'était un clavier de 25 notes à l'origine, mais porté à 49 notes actuellement (avec 10 jeux de composition moins classique). Le Pédalier est agrandi à 27 notes, alors que celui de Silbermann ne comptait que 2 octaves.


•  L'orgue de choeur: cet instrument est des facteurs Dalstein-Haerpfer et date de 1905. Il a été conçu sous les directives d'Albert Schweitzer. L'orgue fut inauguré en 1906. Cet orgue est un "jalon incontournable pour comprendre la Réforme alsacienne de l'Orgue. Cette Réforme fut souvent mal comprise, car elle coïncidait avec une époque où l'on n'était pas très tendre avec les orgues historiques. Toutefois, elle a tenté de promouvoir des sonorités et des timbres bien adaptés à la musique de Bach" (extrait du site de l'Orgue alsacien = site de E. Eisenberg qui a "tiré la prise" de son beau site en 08.2017, ceci pour d'obscurs prétextes peu connus). L'orgue de choeur fut revu par différents facteurs (G. Schwenkedel, E. Muhleisen, A. Kern). Il fut restauré en 2001 par Quentin Blumenroeder (de Haguenau).


•  Composition de l'orgue Silbermann de St-Thomas à Strasbourg (donnée dans le site alsacien de l'orgue pour 2001, site disparu définitivement début 08.2017):

Positif de dos (49 notes): Bourdon 8', Prestant 4', Flûte 4', Nasard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Fourniture 3r 1', Cromorne 8'.

Grand-Orgue (49 notes): Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', Nasard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Cornet 5r (Dessus), Fourniture 4r, Cymbale 3r 1', Trompette 8' (Basses et Dessus), Clairon 4' (Basses et Dessus), Voix humaine 8'.

Clavier d'Echo (49 notes): Bourdon 8', Salicional 8', Prestant 4', Flûte 4', Doublette 2', Larigot 1 1/3', Flageolet 1', Cornet 4r (Dessus), Cymbale 3r 2/3', Trompette 8', Tremblant.

Pédalier (27 marches): Soubasse 16', Octavebasse 8', Quinte 5 1/3', Prestant 4', Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4'.

Accouplements: I/II (à tiroir), III/II, II/P, III/P. Tempérament égal. Le Si est à 440 Hz. La traction est mécanique suspendue avec des Sommiers à gravures. Il y a deux Tremblants doux (l'un pour le GO et le Postif, d'origine) et l'autre, moderne, pour le clavier d'Echo.


•  Composition de l'orgue de choeur (valable en 2001):

Grand-Orgue (56 notes): Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 8', Viole de Gambe 8', Octave 4', Mixture-Cornet 3-5r.

Récit (56 notes): Geigenprincipal (Violon-Principal) 8', Floete amabile 8', Salicional 8', Voix céleste 8', Trompette 8'.

Pédalier (30 marches): Soubasse 16'.

Accouplements: II/I (16', 8', 4'), I/P, II/P. Traction pneumatique, comme à l'origine.


•  Liens Internet à consulter: (en raison des carences dues à la disparition du site d'E. Eisenberg pour l'Alsace, nous ajoutons ci-dessous des liens supplémentaires);

    -  http://decouverte.orgue.free.fr/orgues/stthomas.htm (lien essentiel pour le Grand Orgue, mais détruit par E. Eisenberg en 08.2017),

    -  http://decouverte.orgue.free.fr/orgues/stthomch.htm (lien essentiel pour l'orgue de choeur, mais détruit par E. Eisenberg en 08.2017),

    -  http://www.musiqueorguequebec.ca/orgues/france/strasbourgst.html (monographie canadienne),

    -  http://www.musiqueorguequebec.ca/orgues/france/strasbourgst1.html (photographies du lien canadien ci-dessus),

    -  page sur l'église St-Thomas de Strasbourg: cliquer ici

    -  autre page sur les orgues de St-Thomas: cliquer ici ,  

    -  http://www.flickr.com/photos/ctruongngoc/2617388687/ (une vue de l'orgue Silbermann),

    -  divers clichés de l'église St-Thomas: cliquer ici (©),

    -  http://decorguesalsace.free.fr/associations/strasbourg_st_thomas.php (belle monographie),  

    -  http://orguesfrance.com/StrasbourgStThomas.html (autre monographie),

    -  https://www.lieux-insolites.fr/basrhin/afthomas/afthomas.htm (art et histoire),

    -  http://www.muhleisen.fr/ (les Facteurs Mühlheisen en Alsace),

    -  http://www.orgues-et-vitraux.ch/default.asp/2-0-2180-11-6-1/ (orgue Roethinger en SUISSE, à St-Imier),

    -  http://www.orgues-et-vitraux.ch/default.asp/2-0-1392-11-6-1/ (orgue Wetzel en Suisse, à Montfaucon, Jura).


•  Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché personnel du Grand Orgue Silbermann de St-Thomas (en août 2008). Cliquer sur l'image pour l'agrandir. Les autres clichés personnels de cet orgue et de l'orgue de choeur figurent dans la rubrique "photos" attenante à cette page de texte.


Vue de l'orgue de choeur de St-Thomas, Strasbourg: ci-dessous, à droite

Orgue de choeur Dalstein-Haerpfer à St-Thomas, Strasbourg. Cliché personnel (août 2008)


Vue de l'église St-Thomas, Strasbourg: ci-dessous, à droite

Vue de St-Thomas à Strasbourg. Cliché personnel (août 2008)

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage