WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > France > Noyon (cathédrale, orgues)
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Alsace (région)
Bourgogne (région)
Franche-Comté (région)
Altkirch (église N.-Dame, orgue)
Angers (cathédrale, orgues)
Aups (Var: orgue italien)
Avignon (deux orgues à voir)
Barjols: orgue précieux de Provence
Bettlach (orgue Callinet magnifique)
Colmar (Collégiale)
Colmar, St-Matthieu
Ebersmunster (orgue A. Silbermann)
Ferrette (orgue Roethinger, 1926)
Fréjus (cathédrale, Var)
Grasse: ancienne cathédrale
Grenoble (église St-Louis, orgue Formentelli)
Hirsingue (Ht-Rhin, orgue Guerrier)
Lyon (Conservatoire Nation. Sup. de Musique)
Le Mans (cathédrale, orgue)
Marmoutier (orgue A. Silbermann)
Mirepoix, un orgue Link
Mulhouse (église cathol. St-Etienne)
Mulhouse (église réform. St-Jean)
Nancy cathédrale (Lorraine)
Nantes, la cathédrale, orgues
Narbonne (ancienne cathédrale, orgue)
Noyon (cathédrale, orgues)
Paris, la capitale de la France
Poitiers (cathédrale, orgue Clicquot)
Ribeauvillé (Alsace)
La Roche-sur-Foron (orgue, fact. italienne)
Roquebrune-sur-Argens, orgue
Roquevaire (Provence)
Rouffach (Alsace)
Saint-Maximin (orgue J. E. Isnard)
Saint-Omer (un grand Cavaillé-Coll)
Saint-Raphaël (N.-Dame-de-la-Victoire)
Saint-Sever (Landes)
Seppois-le-Haut (Ht-Rhin)
Strasbourg (cathédrale N.-Dame)
Strasbourg (St-Pierre-le-Jeune, réf.)
Strasbourg (St-Pierre-le-Vieux, cathol.)
Strasbourg (St-Thomas: Silbermann)
Tain l'Hermitage: N.-Dame Assomption
Thomières (orgue Micot)
Toulouse (cathédrale St-Etienne)
Toulouse (Musée des Augustins)
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Noyon (cathédrale, orgues)


La cathédrale de Noyon: les nouvelles orgues du facteur Henri Saby (2002)

Grand Orgue du facteur français Henri Saby (2004), cathédrale de Noyon. Crédit: facteur Henri Saby




•  Si cette rubrique a pu voir le jour, c'est grâce à un message de Monsieur Bertrand Dedieu, domicilié à Noyon, Président de l'Association des Amis des Orgues et de la Cathédrale de Noyon (Picardie). Nous le remercions vivement pour la documentation qu'il nous a adressée [plaquette sur la cathédrale de Noyon, historique des Orgues de cette cathédrale, construction récente des nouvelles orgues par les établissements H. Saby de St.-Uze (26): http://gpfo.free.fr/entreprise.php?facteur=saby ].


•  La cathédrale: l'actuelle cathédrale de Noyon est la cinquième depuis celle élevée au 6ème siècle par Saint Médard. L'actuelle cathédrale a été élevée après l'incendie qui, en juin 1131, détériora fortement la cathédrale romane. Cette dernière ne put être sauvée et la reconstruction commença vers 1150, en commençant, comme bien souvent, par le choeur. Vers 1155-1185, le transept fut édifié, ainsi que la 1ère travée de la nef. Le culte fut célébré dans le choeur vers 1185. Ensuite la nef fut construite de 1185-1200. Le narthex (ou faux transept occidental, selon Larousse), la façade et le porche furent terminés en 1221, le clocher sud en 1231 et le clocher nord au début du 14ème siècle. Malheureusement, en juillet 1293, un incendie provoqua l'effondrement des voûtes et de la toiture. On démarra la reconstruction en remplaçant les voûtes sexpartites par des voûtes barlongues (voûtes dont le côté le plus long se présente de face, généralement perpendiculairement à l'axe du bâtiment).

Au 14ème siècle, des chapelles sont crées au bas-côté nord. Les chapelles sud datent des 15 et 16èmes siècles. La voûte centrale du transept s'écroula en 1462. Elle fut refaite au début du 15ème s. Ce siècle fut d'ailleurs le siècle de grandes restaurations de la cathédrale. Le 18ème siècle fut marqué par de nouveaux travaux, notamment la remise en état des parties hautes de la cathédrale. La Révolution passe: en 1790, la cathédrale est fermée et l'on démolit les sculptures des portails. Le bâtiment est mis en vente comme bien national. Il n'y pas d'acquéreur. La cathédrale est rendue au culte en 1799, définitivement. Suite aux dégradations de la Révolution, on restaure la cathédrale au 19ème siècle. Malheureusement, la vénérable cathédrale va subir à nouveau des dégradations très graves: le premier avril 1918, durant la Première Guerre Mondiale, l'édifice est bombardé. Un incendie se déclare emportant les poutraisons du 14ème siècle et entraînant l'effondrement des voûtes du choeur. Les dégâts sont énormes.

M. Bertrand Dedieu m'a adressé des photocopies de photographies prises après le bombardement: la cathédrale paraît gravement atteinte et elle est couverte de tôles pour protéger l'intérieur de la pluie et de la neige. Les maisons autour de l'édifice sont fortement atteintes également. On remarque sur ces photos que la cathédrale de Noyon présente une particularité intéressante: les extrémités du transept sont arrondies, comme le choeur. De 1918-1938, on reconstruit la cathédrale avec un souci de restituer l'architecture d'origine de manière assez exemplaire: il n'y eut pas de "dérive" pour céder à la tentation de "faire moderne". On eut cependant recours à une structure en béton pour soutenir la toiture. Cette structure en béton n'est visible que si l'on monte dans les combles de l'édifice. Malheureusement les vitraux ont été pratiquement entièrement perdus. On parlera de l'orgue ci-dessous.

La cathédrale achevée au 20ème siècle est un grand édifice de 103m de long à l'intérieur et de 23 m de haut en moyenne sous voûtes. La nef possède encore les voûtes, réparées, de 1293 et du 15ème siècle. Cette nef, élevée au 13ème siècle en grande partie, présente l'intérêt de posséder des tribunes ce qui donne une élévation à 4 étages: arcades des bas-côtés, tribunes, triforium et fenêtres hautes. Le choeur possède des arcades en plein cintre donnant sur le déambulatoire (le choeur en effet fut élevé vers 1150, soit à la fin de l'époque ROMANE). La façade est précédée d'un porche s'ouvrant par 3 arcades vers l'intérieur. La statuaire des tympans a subi de graves dégâts à la Révolution. Le tympan central retrace le Jugement Dernier. Les tours, flanquées de contreforts massifs s'élèvent à 62 m. Elles sont inachevées. Des tours jumelles s'élevaient à la naissance du choeur. Elles ont été démolies en 1723 et il n'en reste que l'étage inférieur. Malgré tous ces déboires, la cathédrale de Noyon est une grande cathédrale picarde très intéressante à visiter. Elle contient des objets intéressants: une croix de procession du 17ème s., des fonts baptismaux du 14ème s., une clôture de choeur en ferronnerie d'art du 18ème s., une Châsse de St.-Eloi, un maître-autel Louis XVI, une chaire que Louis XIV avait offert aux chanoines de Saint-Thomas de Crépy-en-Valois et placée à Noyon en 1805, un orgue de choeur du 18ème siècle dessiné par Selmersheim (16 jeux à l'origine avec agrandissement à 19 jeux récemment): restauration par le facteur Michel Garnier. Neuf jeux au Grand Orgue, 5 au Récit et 5 à la Pédale. Il est important de signaler également un fragment du cloître à la cathédrale de Noyon: il en subsiste la galerie ouest datant du 13ème siècle.


•  Bibliographie:

   -  Dictionnaire des cathédrales de France, Larousse, Paris, 1971,

   -  Plaquette intitulée "Cathédrale Notre-Dame de Noyon", plaquette qui nous été adressée par M. Bertrand Dedieu de Noyon,

   -  Site: http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/VISITES/noyon.htm ,

   -  http://fr.wikipedia.org/wiki/Noyon (page Wikipedia sur Noyon),

   -  autre site sur la cathédrale de Noyon: cliquer ici pour voir

   -  http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Notre-Dame_de_Noyon (page sur la cathédrale),

   -  http://www.musiqueorguequebec.ca/orgues/france/noyonnd.html (histoire),

   -  http://www.musiqueorguequebec.ca/orgues/france/noyonnd1.html (photos),

   -  http://orguesfrance.com/NoyonCathedrale.html (composition, photos),

   -  http://www.fotocommunity.fr/pc/pc/display/24069737 (très belle vue de l'orgue, ©),

   -  http://www.youtube.com/watch?v=3QDEJeV7OGo (vidéo audio à Noyon),

   -  http://orguespicardie.weebly.com/noyon-grand-orgue.html (grand orgue Saby de Noyon et sa composition).

   

•  Les orgues de la cathédrale de Noyon: M. Bertrand Dedieu nous a adressé un document de 10 pages qu'il ne nous est pas possible de reproduire ici. Nous allons, comme toujours dans ce site, retracer les grandes étapes organistiques du sanctuaire jusqu'à la construction récente (2004) des nouvelles orgues.


•  Le premier orgue mentionné à Noyon est de 1688, placé déjà au-dessus de la porte donnant sur le grand portail. Cet instrument comportait 23 jeux sur 2 claviers et pédalier. La composition de cet orgue nous est approximativement connue et démontre qu'il y avait là un très bel orgue brillant, de facture française classique avec des anches nombreuses (Trompettes, Cromorne, Clairon, Trompette de Pédale). Le facteur Le Picard, habitant Noyon, aurait (peut-être) relevé la composition de cet orgue. Un nouvel orgue fut édifié entre 1697 et 1702. C'est Philippe Le Picard qui va le construire. Il y avait 4 claviers (Positif de dos avec 12 jeux, Grand Orgue avec 19 jeux, un clavier de Cornet 5 rangs + Trompette de Récit, un clavier d'Echo de 6 jeux avec Nasard, Doublette et Cromorne) et un pédalier sans grand 16'. Il y avait un 16' au Grand Orgue sous forme d'une Montre et aussi sous forme d'un Bourdon. Cet orgue considérable fut reçu en 1702. Il était très brillant, représentant bien la facture française. Une restauration de l'instrument fut effectuée en 1750 (Frère Vejux) sous surveillance du sieur Ferrand de Paris. Les interventions vont se succéder: notamment en 1900 par un facteur belge (Charles Anneessens). A cette époque l'orgue fut assez radicalement transformé avec une présentation sur 3 claviers seulement, mais avec une tendance romantique sensible en regardant la composition. L'orgue fut incendié par le bombardement de 1918 et ne fut pas reconstruit. En 1941, la Ville de Noyon fait l'acquisition d'un orgue de concert des ateliers Cavaillé-Coll-Convers, successeurs de Cavaillé-Coll-Mutin. Cet orgue, démonté, attendra la fin de la guerre. En 1950, on pense à refaire entendre la voix de l'orgue dans la cathédrale. En effectuant des travaux à la tribune des anciennes orgues perdues, on découvre le beau narthex de la cathédrale. Le débat va porter maintenant sur l'endroit où placer un futur Grand Orgue ! Les avis sont partagés. On en vient aux grandes orgues actuelles de la manufacture Henri Saby de Saint-Uze. On décide de placer l'orgue en position suspendue (nid d'hirondelle). En fait, le facteur Saby, a repris un orgue de facture Merklin (1898) provenant de l'Eglise du Sacré-Coeur d'Agen. Il l'a complètement revu, restauré, réharmonisé en accord avec l'architecte Bernard Tillet. Cet instrument fut inauguré le 10 avril 2005 par Hélène Martin et François-Henri Houbart (titulaire des orgues de la Madeleine à Paris). L'orgue avait été achevé et béni en octobre 2004. En voici la composition:


•  Positif: Bourdon 8', Principal 8', Prestant 4', Nazard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Larigot 1 1/3', Fourniture 4r, Trompette 8', Cromorne 8', Tremblant ajustable. Grand-Orgue: les 16' (Bourdon, Montre, Basson), les 8' (Bourdon, Montre, Flûte creuse, Salicional, Trompette, Trompette en Chamade 8' en basse et dessus), Prestant 4', Flûte 4', Doublette 2', Quinte 2 2/3', Cymbale 4r, Fourniture 4r, Cornet 5r, Clairon 4'. Récit expressif: les 8' (Cor de Nuit, Gambe, Voix céleste, Flûte harmonique, Hautbois, Voix humaine, Trompette), Flûte octave 4', Quarte 2', Cornet 3r, Clairon 4', Tremolo ajustable. Pédalier: les 16' (Soubasse, Flûte, Bombarde), Grosse Quinte 10 2/3', Flûte 8', Flûte 4', Trompette 8', Clairon 4'. Accouplements: I/II et III/II + combinateur. Tirasses pour les 3 claviers. La composition est belle et permet de jouer un répertoire baroque ou romantique, suffisamment étendu.


•  Orgue de Choeur: instrument datant de 1704 à l'origine. Reconstruit à neuf après la Première Guerre Mondiale par le facteur anglais Abbey. Orgue à l'origine de 16 jeux sur 2 claviers et pédalier. Application du système électro-pneumatique. Réinauguré en 1929. La brochure sur la Cathédrale de Noyon indique que cet orgue a été revu par le facteur M. Garnier et porté récemment à 19 jeux. Les notes de M. Bertrand Dedieu ne mentionnent uniquement que la reconstruction du facteur Abbey. Il est en tout cas certain que cet instrument de choeur a FORCEMENT été revu entre 1929 et 2005 ! Nous mettons ici la composition donnée par M. Bertrand Dedieu:


•  Grand-orgue: Bourdon 16', les 8' (Montre, Flûte harmonique, Salicional) Prestant 4', Nazard 2 2/3'. Récit expressif: les 8' (Flûte traversière, Cor de nuit, Viole de Gambe, Voix céleste, Trompette, Basson-Hautbois), Flûte octaviante 4', Plein-Jeu 4r, Basson 16'. Pédalier: Soubasse 16', Basse 8', Bourdon 16'. Basse et Bourdon de la pédale sont des extensions du Grand Orgue. Il y a notamment une tirasse d'appel du Tremolo. Il est évident que cette composition est bien du début du 20ème siècle, symphonique.


•  Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché du facteur Henri Saby du Grand Orgue (2004) de la cathédrale de Noyon. Cliquer sur l'image pour l'agrandir.


Vue de la nef de la cathédrale, le jour de l'inauguration des orgues: ci-dessous, à droite

Vue de la nef de la cathédrale de Noyon, jour de l'inauguration des orgues. Crédit: M. B. Dedieu


Autre vue des orgues Henri Saby à Noyon: ci-dessous, à droite

Autre vue des orgues Henri Saby, cathédrale de Noyon. Crédit: M. B. Dedieu


Vue de la façade de la cathédrale: ci-dessous, à droite

Façade de la cathédrale de Noyon. Crédit: M. B. Dedieu


Vue globale de la cathédrale de Noyon: ci-dessous, à droite

Vue de la cathédrale de Noyon. Crédit: M. B. Dedieu


Une vue de la nef de la cathédrale de Noyon: ci-dessous, à droite

Vue de la nef de la cathédrale de Noyon. Crédit: M. B. Dedieu

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage