WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > France > Paris, la capitale de la France > St-Nicolas-du-Chardonnet
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Alsace (région)
Bourgogne (région)
Franche-Comté (région)
Altkirch (église N.-Dame, orgue)
Angers (cathédrale, orgues)
Aups (Var: orgue italien)
Avignon (deux orgues à voir)
Barjols: orgue précieux de Provence
Bettlach (orgue Callinet magnifique)
Colmar (Collégiale)
Colmar, St-Matthieu
Ebersmunster (orgue A. Silbermann)
Ferrette (orgue Roethinger, 1926)
Fréjus (cathédrale, Var)
Grasse: ancienne cathédrale
Grenoble (église St-Louis, orgue Formentelli)
Hirsingue (Ht-Rhin, orgue Guerrier)
Lyon (Conservatoire Nation. Sup. de Musique)
Le Mans (cathédrale, orgue)
Marmoutier (orgue A. Silbermann)
Mirepoix, un orgue Link
Mulhouse (église cathol. St-Etienne)
Mulhouse (église réform. St-Jean)
Nancy cathédrale (Lorraine)
Nantes, la cathédrale, orgues
Narbonne (ancienne cathédrale, orgue)
Noyon (cathédrale, orgues)
Paris, la capitale de la France
Cathédrale Américaine de Paris
Cathédrale Notre-Dame de Paris
La Madeleine (orgue C.-Coll)
Le Louvre (oratoire: orgue Gonzalez)
N.-Dame-des-Blancs-Manteaux
N.-Dame-des-Victoires, orgue Kern
Sacré-Coeur (Montmartre)
Saint-Augustin: orgues
St-Etienne-du-Mont: orgue, vitraux
St-Eustache et son grand orgue
St-Germain-des-Prés
St-Germain-l'Auxerrois (orgues)
Saint-Gervais (l'orgue des Couperin)
Saint-Louis des Invalides, orgue
Saint-Louis-en-l'Île, église
St-Nicolas-des-Champs: orgue Clicquot
St-Nicolas-du-Chardonnet
Photos (St-Nicolas-du-Chard.)
Saint-Pierre de Chaillot, orgue
Saint-Pierre de Montmartre
Saint-Roch: orgue historique
St-Séverin (orgue, vitraux)
St-Sulpice, Paris (orgue C.-Coll)
Sainte-Clotilde (orgue, vitraux)
Sainte-Trinité: orgue C.-Coll
Poitiers (cathédrale, orgue Clicquot)
Ribeauvillé (Alsace)
La Roche-sur-Foron (orgue, fact. italienne)
Roquebrune-sur-Argens, orgue
Roquevaire (Provence)
Rouffach (Alsace)
Saint-Maximin (orgue J. E. Isnard)
Saint-Omer (un grand Cavaillé-Coll)
Saint-Raphaël (N.-Dame-de-la-Victoire)
Saint-Sever (Landes)
Seppois-le-Haut (Ht-Rhin)
Strasbourg (cathédrale N.-Dame)
Strasbourg (St-Pierre-le-Jeune, réf.)
Strasbourg (St-Pierre-le-Vieux, cathol.)
Strasbourg (St-Thomas: Silbermann)
Tain l'Hermitage: N.-Dame Assomption
Thomières (orgue Micot)
Toulouse (cathédrale St-Etienne)
Toulouse (Musée des Augustins)
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
St-Nicolas-du-Chardonnet


Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet à Paris: grand orgue restauré en 2009

Vue de l'orgue restauré (en 2009) de l'église St-Nicolas-du-Chardonnet à Paris. Cliché personnel (début nov. 2009)





•  Le 8 novembre 2009, nous avons séjourné, à Paris, pour l'inauguration du Grand Orgue de l'église de St-Nicolas-du-Chardonnet, orgue complètement restauré / reconstruit par la Manufacture d'Orgues Bernard Aubertin de Courtefontaine (Franche-Comté) et plus particulièrement par le facteur Michel Gaillard, maître facteur d'orgues en cette Manufacture.

•  Un peu d'histoire concernant l'église: cette église est construite sur un ancien clos appelé du Chardonnet, car on y cultivait le chardon pour le cardage du drap. En 1230, Guillaume d'Auvergne, évêque de Paris, fit construire une chapelle sur la rive gauche de la Seine. Ce clos du Chardonnet fut cédé par l'Abbaye de Saint-Victor à cet usage. La chapelle se révéla assez rapidement insuffisante. Une église gothique fut construite au même endroit. Elle fut utilisée jusqu'au 17ème siècle, mais son état était devenu plutôt proche de la ruine. Un nouveau sanctuaire devait être construit assez rapidement. La direction des travaux fut prise par Charles Le Brun, peintre du Roi. La nouvelle église fut élevée progressivement, alors que l'on démolissait l'ancienne. Le culte ne fut toutefois jamais interrompu en ce lieu, jusqu'à la Révolution. Le 15 août 1667, la bénédiction de la première pierre eut lieu par l'archevêque de Paris. La construction eut lieu plutôt lentement. La consécration du maître-autel eut lieu en décembre 1768, mais il manquait encore la façade. La Révolution interrompit les travaux. En 1799, on faillit même démolir l'église. En 1801, l'église est rendue au culte et les oeuvres d'art sont progressivement restituées, en partie. En 1814, un nouveau maître-autel est dédicacé. Le portail principal et la façade ne sont achevés qu'en 1932 à 1937. L'église peut alors être consacrée définitivement le 2 juillet 1937.

•  L'église St-Nicolas-du-Chardonnet apparaît comme une église " de quartier " aux dimensions relativement modestes. Toutefois, elle est très remarquable par sa grande unité de style (édifice dit " du Grand Siècle ", ou siècle de Louis XIV). La voûte du choeur est datée de 1666, mais la grande partie de la décoration intérieure du choeur remonte au 18ème siècle. Le clocher, datant de 1625, est en fait repris de l'ancienne église ogivale. La nef date du 17ème siècle et sa décoration a été faite par Charles Le Brun. La chaire date du 18ème siècle. L'église contient plusieurs oeuvres d'art, notamment un mausolée de Charles Le Brun et de sa mère, oeuvre du sculpteur Coysevox (1690) et une représentation du baptême du Christ par le peintre Corot (1846), en la chapelle des fonts baptismaux. Les travaux de Hausmann (vers 1862), pour planifier les grandes avenues de Paris, ont nécessité le remaniement de l'abside par l'architecte V. Baltard. La façade, nous l'avons dit, ne fut achevée qu'à partir de 1934.

•  Le grand orgue et son histoire: l'orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet provient de l'ancienne paroisse des Saints-Innocents qui fut supprimée en 1787. Cet orgue construit par le facteur François Thierry, ayant notamment participé aux travaux de l'orgue de Notre-Dame de Paris, datait de 1723-1725. Il comptait 24 jeux sur 4 claviers et pédalier dans un buffet de style Régence. Cet orgue, aux Sts-Innocents, avait été inauguré par François Couperin, alors titulaire à St-Gervais, autre merveilleux orgue de Paris. Après le rachat de cet orgue pour St-Nicolas-du-Chardonnet, il fut repris par le facteur F.-H. Clicquot entre 1787 et 1790: il fut augmenté notablement et inauguré en octobre 1790 par trois organistes dont le fameux C. Balbastre (Charpentier et Desprez également). L'orgue ne fut pas détruit à la Révolution. Il fut réparé par Dallery en 1820, puis par la Maison Merklin en 1897. Cette dernière diminua le nombre de jeux (24 jeux sur 2 claviers). La tribune en bois fut remplacée par une tribune en pierre et le Positif de dos fut démonté puis remonté au-dessus du grand buffet. Charles Tournemire inaugura l'orgue. En 1927, on relate une restauration et une réharmonisation de l'instrument par le facteur P.-M. Koenig, avec ajout de nouveaux registres (inauguration par Louis Vierne). En 1935, on achève la façade de l'église: à cette occasion l'orgue est démonté puis remonté. Une grande fenêtre ayant été percée au-dessus de l'orgue, le Positif dorsal fut replacé dans le dos de l'organiste. En 1961, la maison alsacienne Roethinger, en collaboration avec le facteur Boisseau, restaure l'orgue. Le nombre de jeux passe à 43 sur 3 claviers et pédalier. La traction fut électrifiée. En 1987, on signale un relevage par le facteur Jacques Barberis, avec ajout d'une chamade. En 2004, l'orgue est en relatif mauvais état. Une grand restauration s'impose, mais, dans l'immédiat, c'est le facteur Michel Gaillard (de la Manufacture B. Aubertin, en Franche-Comté) qui réaccorde l'orgue. L'arrivée d'une nouvelle titulaire (dès 1989), en la personne de l'organiste Marie-Agnès Grall-Menet, donne une nouvelle impulsion au projet de restauration (avec un enregistrement, en 2005). L'orgue est démonté et restauré / reconstruit par la Manufacture Bernard Aubertin en Franche-Comté (oeuvre sous la responsabilité du facteur Michel Gaillard).

•  Les grands travaux engagés peuvent, en résumé sommaire, se décrire ainsi: démontage complet, inventaire et nettoyage des tuyaux, remplacement des éléments en bois usés + traitement contre les parasites, réparation des sommiers, remplacement de contacts électro-magnétiques défectueux, de soupapes, de relais de commande. Le grand buffet est surélevé d'un mètre pour permettre l'installation de la nouvelle console en fenêtre. La traction électro-pneumatique est restaurée: à cette occasion, on construit une nouvelle console tournée vers l'orgue (donc en fenêtre), c'est-à-dire dans sa concetion d'origine (d'avant 1961). Les appels de jeux par dominos basculants sont remplacés par des tirants en bois répartis de chaque côtés des claviers. Un 4ème clavier est ajouté, pour revenir un tant soit peu à la situation d'origine (sous Thierry et Clicquot). Ce 4ème clavier fera sonner une belle rangée de chamades en façade, notamment. La tribune est aussi restaurée avec équipement d'un parquet en chêne. Cette restauration a tenu compte d'un maximum d'éléments incorporés au fil des années sur cet orgue imposant, dont le buffet classé est l'un des plus beaux de Paris.

•  La Manufacture B. Aubertin a notamment produit, à Paris, un grand orgue neuf remarquable en l'église Saint-Louis-en-l'Île (Île de la Cité, Paris).

•  Nous avons pu assister au récital d'inauguration du grand orgue restauré, à St-Nicolas-du-Chardonnet, le 8 novembre 2009. Ce récital important, brillamment donné par Mme Marie-Agnès Grall-Menet, titulaire, a permis de nous rendre compte de la réalisation absolument remarquable de la Manufacture Aubertin, et notamment du facteur Michel Gaillard, en 2007-2009. Le programme d'inauguration allait de la musique de Balbastre et de Marchand (organistes du Roy), en passant par J.-S. Bach et Vivaldi, jusqu'à des musiques de compositeurs français du 19ème siècle à nos jours: Gigout, Langlais, René Vierne, Louis Vierne et M.-A. Grall-Menet. L'orgue nous fait entendre des timbres très intéressants et diversifiés; il possède un plenum très chaleureux et très impressionnant.

•  Quelques mots concernant l'orgue de choeur de St-Nicolas-du-Chardonnet: ce petit orgue de facteur inconnu (du 19ème siècle, peut-être de Merklin [?]) fut restauré par le facteur Jacques Barberis, organier à Rouen (en 1983), puis par Dargassies en 2000, et enfin par Michel Gaillard (de la Manufacture Aubertin), en 2006-07. Ce dernier travail fut réalisé (accord, harmonisation) dans l'esprit des grands orgues construits par le facteur Merklin, qui oeuvra également à la tribune du grand orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet.


•  Composition actuelle du Grand Orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet (selon le site Internet du facteur M. Gaillard, 2009)

Grand-Orgue: Portunal 16', Montre 8', Flûte traversière 8', Flûte à cheminée 8', Prestant 4', Flûte pastorale 4', Grosse Tierce 3 1/5', Quinte 3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Mixture 4r, Dessus de Cornet 5r, Première Trompette 8', Deuxième Trompette 8', Clairon 4'.

Positif de dos: Montre 8', Bourdon 8', Octave 4', Flûte à cheminée 4', Nazard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Larigot 1 1/3', Plein-Jeu 4r, Trompette 8', Cromorne 8', Tremblant.

Récit expressif: Flûte harmonique 8', Viole de Gambe 8', Voix Céleste 8', Flûte octaviante 4', Chardonnet 2' (Flûte harmonique), Piccolo 1', Dessus de Cornet 3r, Fagott (Basson) 16', Trompette harmonique 8', Basson-Hautbois 8', Voix Humaine 8', Trémolo.

Clavier 4 (Trompetteria): Gaillarde (Chamade) 8', Clairon de Bataille 4' (extension avec octave complétée), Dessus de Cornet 5r (reprise du Cornet du premier clavier).

Pédalier: Bourdon 32', Soubasse 16', Contrebasse 16', Octavebasse 8', Flûte 4', Bourdon 8', Contre-Basson 32', Ophicléide 16', Trombone 8', Clairon 4'.

Accessoires: 10 combinaisons ajustables. Crescenco général. Expression pour le Récit. Renvoi général. Tutti général. 50 jeux. Claviers de 56 notes. Pédalier de 30 notes. Accouplements: II/I, III/II, IV/III, III/I, IV/I en 16', IV/III en 16', IV/I; tirasses pour I/P, II/P en 4', II/P, III/P, IV/P. Appels Anches/Mixtures: IV, III, II, I, P.

[Se rappeler notre rubrique sur les noms de jeux à l'orgue: cliquer ici ]. 


•  Composition de l'orgue de choeur restauré en 2007:

Grand-Orgue: Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', Plein-jeu 4r, Trompette 8'.

Récit expressif: Flûte harmonique 8', Salicional 8', Flûte 4', Flûte 2', Basson-Hautbois 8'.

Pédale: Soubasse 16', Basse 8'.

Accouplement: Réc./GO. Tirasses: GO, Récit. Tremblant au Récit.


•  Littérature et liens Internet:

   -  brochure: L'orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet, un Patrimoine à sauver; brochure historique et explicative de 11 pages, Paroisse de St-Nicolas-du-Chardonnet, disponible à l'entrée de l'église.

   -  plaquette: Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet, écrit par Bernard Faribault, archiviste de Saint-Nicolas, éditions Fideliter, Sainte-Foy-lès-Lyon, 1988 (32 pages).

   -  plaquette: Nous voulons Dieu, souvenirs, témoignages, 10 ans de Tradition catholique à St-Nicolas-du-Chardonnet, 27 février 1977-1987, Imprimerie Ferrey, Montrouge, 1987 (110 pages).

   -  site sur M. Gaillard mentionnant les travaux de St-Nicolas-du-Chardonnet: voir ici,

   -  le facteur Bernard Aubertin et les Métiers d'Art en France: voir ici,

   -  http://paris1900.lartnouveau.com/paris05/eglises/st_nicolas_du_chardonnet.htm =>

      (= vues de cette église, ©),

   -  http://orgue.free.fr/a5o10.html (la composition de l'orgue depuis sa restauration, mise à jour),

   -  http://fr.structurae.de/structures/data/index.cfm?ID=s0021865 (fiche de l'église dans le site Structurae, ©),

   -  Michel Gaillard, facteur, entretien lors de ses travaux à St-Nic.-du-Chardonnet: cliquer ici ,

   -  note du rédacteur: notre évaluation de l'orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet et de sa présentation n'engage que nous. Musicien, pianiste, claveciniste, amateur de musique d'orgue, c'est en ces qualités que nous avons jugé l'orgue de cette église après les travaux de M. Gaillard. Nous déclarons n'avoir fait l'objet d'aucune pression, ni du facteur, ni d'aucune personne d'ailleurs. Nous pensons parfaitement que le facteur est absolument capable de défendre seul son travail, travail que nous jugeons hautement intéressant d'ailleurs (jugement personnel).


•  Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché personnel du Grand Orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet à Paris (après restauration en 2009). Les autres clichés personnels figurent dans la rubrique " photos " attenante à cette page de texte.  


Vue de l'orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet: ci-dessous, à droite

Autre vue de l'orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet. Cliché personnel (début nov. 2009)


Vue des chamades de l'orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet: ci-dessous, à droite

Vue des chamades de cet orgue. Cliché personnel (début nov. 2009)


Vue de l'église St-Nicolas-du-Chardonnet: ci-dessous. à droite

Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet. Cliché personnel: 8 nov. 2009

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 VTX Webpme. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by VTX
Retour Homepage