WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > France > Saint-Raphaël (N.-Dame-de-la-Victoire)
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Alsace (région)
Bourgogne (région)
Franche-Comté (région)
Altkirch (église N.-Dame, orgue)
Angers (cathédrale, orgues)
Aups (Var: orgue italien)
Avignon (deux orgues à voir)
Barjols: orgue précieux de Provence
Bettlach (orgue Callinet magnifique)
Colmar (Collégiale)
Colmar, St-Matthieu
Ebersmunster (orgue A. Silbermann)
Ferrette (orgue Roethinger, 1926)
Fréjus (cathédrale, Var)
Grasse: ancienne cathédrale
Grenoble (église St-Louis, orgue Formentelli)
Hirsingue (Ht-Rhin, orgue Guerrier)
Lyon (Conservatoire Nation. Sup. de Musique)
Le Mans (cathédrale, orgue)
Marmoutier (orgue A. Silbermann)
Mirepoix, un orgue Link
Mulhouse (église cathol. St-Etienne)
Mulhouse (église réform. St-Jean)
Nancy cathédrale (Lorraine)
Nantes, la cathédrale, orgues
Narbonne (ancienne cathédrale, orgue)
Noyon (cathédrale, orgues)
Paris, la capitale de la France
Poitiers (cathédrale, orgue Clicquot)
Ribeauvillé (Alsace)
La Roche-sur-Foron (orgue, fact. italienne)
Roquebrune-sur-Argens, orgue
Roquevaire (Provence)
Rouffach (Alsace)
Saint-Maximin (orgue J. E. Isnard)
Saint-Omer (un grand Cavaillé-Coll)
Saint-Raphaël (N.-Dame-de-la-Victoire)
Photos (St-Raphaël, Var)
Saint-Sever (Landes)
Seppois-le-Haut (Ht-Rhin)
Strasbourg (cathédrale N.-Dame)
Strasbourg (St-Pierre-le-Jeune, réf.)
Strasbourg (St-Pierre-le-Vieux, cathol.)
Strasbourg (St-Thomas: Silbermann)
Tain l'Hermitage: N.-Dame Assomption
Thomières (orgue Micot)
Toulouse (cathédrale St-Etienne)
Toulouse (Musée des Augustins)
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Saint-Raphaël (N.-Dame-de-la-Victoire)


Saint-Raphaël, Notre-Dame-de-la-Victoire: orgue Y. Cabourdin, vitraux

Vue rapprochée de l'orgue Y. Cabourdin de N.-Dame-de-la-Victoire, St-Raphaël. Cliché personnel (sept. 2011)




•   Lors de notre séjour en Provence-Côte-d'Azur, en sept. 2011, nous avons notamment visité la Basilique N.-Dame-de-la-Victoire de Saint-Raphaël (département du Var).

•   L'église: nous empruntons un texte historique au site du Diocèse de Fréjus [ http://www.diocese-frejus-toulon.com/ ]. " Notre-Dame de la Victoire a été construite en 1883 par l’architecte Pierre Aublé et consacrée le 14 avril 1888 par Monseigneur Oury. Son architecture est de style "romano-byzantin", très en vogue à cette époque. Hormis le dôme, l’église est surtout néo-romane. La note orientale importante est donnée par la peinture de la voûte intérieure du choeur qui rappelle la décoration symbolique de la basilique Sainte-Sophie à Constantinople et le style des ouvertures de la nef. A la fin du siècle dernier, la ville de Saint-Raphaël voyait croître sa population: le grand vaisseau de Notre-Dame de la Victoire répondait parfaitement à cette nouvelle situation. L’ancienne église Saint-Pierre, église paroissiale à une seule nef, était devenue trop petite pour l’accueil des paroissiens. Cette église était vénérable par les siècles qu’elle portait puisqu’on fait remonter sa construction à l’an 1150. L'édifice actuel, en pierres d’appareil, est recouvert d’une voûte en plein cintre et sa nef se termine par une abside en cul-de-four. Avec ses deux profondes chapelles latérales, elle a la forme d’une croix. Le vaisseau est vaste, comprenant trois nefs et une suite d’arcades en arceaux en plein cintre retombant sur des colonnes. Sur le transept s’élève un dôme que supporte une basse tour octogonale dont chaque pan est percé d’une fenêtre. Une grande abside arrondie et voûtée, abrite le choeur éclairé par cinq grandes baies. Une façade monumentale se présente au seuil d’une grande artère. Elle est encadrée de deux tours carrées surmontées chacune par un clocheton octogonal coiffé par un dôme en forme de tiare. Le sommet du fronton bordé de modillons, sert de socle à une statue dorée de la Vierge placée en 1890. Un large escalier conduit à un portail roman orné de voussures reçues par des colonnettes de marbre. Rosaces, fenêtres géminées, certaines équipées de très beaux vitraux laissent pénétrer dans l’édifice une abondante lumière. Le titre Notre-Dame de la Victoire fait référence à la bataille de Lépante (7 octobre 1571) où la flotte ottomane fut défaite par la flotte coalisée de l’empire austro-hongrois, de Venise, Gênes et de l’ordre des Chevaliers de Malte portant les couleurs de la Chrétienté. Le Pape saint Pie V, qui avait prescrit la récitation du rosaire durant la période d’affrontement, en attribua la victoire à l’intercession de Marie. La fête de Notre-Dame du Rosaire fut instaurée pour en perpétuer le souvenir et inviter les fidèles à se tourner vers l’intercession de Marie dans les combats de la vie. La basilique Notre-Dame de la Victoire est l’une des 1478 basiliques recensées au monde. Basilique signifie étymologiquement: salle royale, du grec "basilika oika". A l’origine, édifice profane où s’exerçait la justice du roi, le basileus, la basilique est devenue un titre honorifique pour une église dont le rayonnement spirituel attesté est reconnu par le Pape. C’est en l’an 2004 que l'église paroissiale de Notre-Dame de la Victoire obtint ce titre honorifique ".

•   Notice concernant les vitraux: la basilique N.-Dame de St-Raphaël possède de magnifiques vitraux réalisés par Gabriel Loire et son fils Jacques, verriers à Chartres. Les verrières du choeur remonte à 1954, celles de la chapelle de la Vierge à 1960 et celles de la chapelle de Saint-Joseph à 1974. Les vitraux de la basse nef datent de 1978 et ceux de la haute nef également. La technique utilisée est celle de la dalle de verre serti dans un ciment souple. Les deux roses des bras du transept sont pratiquement identiques, belles et très lumineuses.

•   L'orgue: nous empruntons au site  http://orgues-de-toulon-et-du-var.org/  le texte qui suit. " Construit en même temps que l'église en 1887, l'orgue initial était dû au facteur Joseph Merklin et bénéficiait d'une technologie de pointe, étant à traction entièrement électrique. De taille modeste (2 claviers, 12 jeux), le système ne supportera ni le temps, ni les rudesses d'un climat chaud, humide et sec à la fois, par touches violentes, et il sera réparé et amélioré au cours du XXe siècle par la même maison Merklin qui propose de le pneumatiser en 1931, ce qui n'améliore que provisoirement le problème, mais il sera maintenu à bout de bras par les facteurs Négrel, Paradis puis Saby. C'est un orgue à bout de souffle qu'il est décidé de remplacer par une création en 1986/1988, la plus grande jamais réalisée à neuf par la Manufacture Provençale d'Orgues (Y. Cabourdin, facteur) avec ses 43 jeux sur 3 claviers, traction mécanique, buffet polychrome à dominance verte. Inauguré en 1988, par des récitals de Daniel Roth, Jean Boyer, Pierre Perdigon, Henri Pourtau, Francis Chapelet et René Saorgin, il fut joué 15 ans durant par son titulaire Georges Pinna, qui démissionna en 1989. Un concours permit, le 29 septembre 1989, la nomination, après les essais malheureux de quelques candidats, de Michel Colin qui tente dès lors de le mettre en valeur par l'organisation de concerts avec orgue, invitant des organistes du monde entier à s'y produire devant un public nombreux, au cours notamment des concerts chaque lundi soir de juillet et août, où la fréquentation est comble et ne se dément pas, pour ce grand Festival estival d'orgue de la Côte d'Azur. Il assure la lourde charge de musicien des cultes avec Pierre Fourez, qui est aussi maître de choeur depuis 1990. En effet, la qualité musicale des offices est réhaussée par l'usage, par la Communauté Saint-Martin, du chant grégorien remis à l'honneur dans la quasi-totalité des cérémonies, stimulant ainsi le répertoire organistique comme l'improvisation, avec ce qui est l'un des plus importants instruments du Var "


•   Composition actuelle (2008) des jeux de l'orgue Cabourdin de la Basilique N.-Dame à St-Raphaël [selon le site:  http://orgues-de-toulon-et-du-var.org/  mise à jour de 2008]:

Positif de dos (56 notes): * Viole 8', Flûte à cheminée 8', Montre 4', Doublette 2', Nasard 2 2/3', Tierce 1 3/5', Larigot 1 1/3', Fourniture II/III, Cymbale II/III, Cor anglais 4'-16', Cromorne 8'.

Grand-Orgue (56 notes): * Bourdon 16', * Bourdon 8', * Montre 8', * Flûte harmonique 8', * Prestant 4', * Gros Nasard 5 1/3', * Grosse Tierce 3 1/5', * Doublette 2', * Grosse Fourniture II, * Petite Fourniture III, * Cymbale III, * Cornet V, * Trompette 8', * Clairon 4'.

Récit expressif (56 notes): * Flûte traversière 8', * Salicional 8', * Unda Maris 8', * Flûte octaviante 4', * Octavin 2', Carillon 1', * Trompette 8', * Basson-Hautbois 8', * Voix humaine 8'.

Pédale (30 notes): * Contrebasse 16', Flûte 8', Violoncelle 8', Flûte 4', Fourniture IV, Ophicléide 16', Trompette 8', Clairon 4'.

Cet orgue peut être considéré comme un orgue de style français. Les jeux marqués par un astérisque remontent en partie ou totalement au 19ème siècle. Accessoires: tirasse G.O., tirasse Récit, appel G.O., appel anches pédale, accouplement Réc./GO, accouplement Pos./GO (à tiroir), expression au Récit, trémolo Récit, tremblant Positif, Rossignol.

[Rappel de notre rubrique sur les jeux de l'orgue: cliquer ici ].


•   Liens et sites à consulter

    -  http://www.ville-saintraphael.fr/ (site de St-Raphaël),

    -  http://www.provenceweb.fr/f/var/straph/straph.htm (tourisme, accueil),

    -  http://www.diocese-frejus-toulon.com/Saint-Raphael-Notre-Dame-de-la.html (l'église sur le site du Diocèse),

    -  lien précis pour cet orgue: cliquer ici [lien rompu en avril 2012, suite à une attaque de virus, localement. Attendons nouvelles], 

    -  http://www.youtube.com/watch?v=1JGmD4v01KI (vidéo-audio de cet orgue),

    -  instruments du Var et de la région de Toulon: cliquer ici [lien rompu en avril 2012, suite à une attaque de virus, localement. Attendons nouvelles], 

    -  http://www.ateliers-loire.fr/page.php (les verriers Loire de Chartres, vitraux),

    -  composition de l'orgue: voir ici.


•   Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché personnel de l'orgue Y. Cabourdin de la Basilique N.-Dame-de-la-Victoire de St-Raphaël (Var, Provence). Les autres clichés personnels figurent dans la rubrique "photos" attenante à cette page de texte.


Vue de la Basilique N.-Dame-de-la-Victoire: ci-dessous, à droite

Vue de la Basilique. Cliché personnel (sept. 2011)


Vue intérieure de la nef en perspective: ci-dessous, à droite

Vue de la nef en son entier. Cliché personnel


Vue d'une des roses du transept, vitraux de G. Loire à Chartres: ci-dessous, à droite

Rose Sud du transept, ateliers Loire à Chartres. Cliché personnel


Détail du centre d'une des roses du transept: ci-dessous, à droite

Détails du centre d'une des roses du transept. Cliché personnel


Situation géographique de St-Raphaël: ci-dessous, à droite

Situation géographique. Crédit: http://www.viamichelin.fr/web/Cartes-plans/Carte_plan-Saint_Raphael

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage