WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > France > Paris, la capitale de la France > Sainte-Trinité: orgue C.-Coll
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Alsace (région)
Bourgogne (région)
Franche-Comté (région)
Altkirch (église N.-Dame, orgue)
Angers (cathédrale, orgues)
Aups (Var: orgue italien)
Avignon (deux orgues à voir)
Barjols: orgue précieux de Provence
Bettlach (orgue Callinet magnifique)
Colmar (Collégiale)
Colmar, St-Matthieu
Ebersmunster (orgue A. Silbermann)
Ferrette (orgue Roethinger, 1926)
Fréjus (cathédrale, Var)
Grasse: ancienne cathédrale
Grenoble (église St-Louis, orgue Formentelli)
Hirsingue (Ht-Rhin, orgue Guerrier)
Lyon (Conservatoire Nation. Sup. de Musique)
Le Mans (cathédrale, orgue)
Marmoutier (orgue A. Silbermann)
Mirepoix, un orgue Link
Mulhouse (église cathol. St-Etienne)
Mulhouse (église réform. St-Jean)
Nancy cathédrale (Lorraine)
Nantes, la cathédrale, orgues
Narbonne (ancienne cathédrale, orgue)
Noyon (cathédrale, orgues)
Paris, la capitale de la France
Cathédrale Américaine de Paris
Cathédrale Notre-Dame de Paris
La Madeleine (orgue C.-Coll)
Le Louvre (oratoire: orgue Gonzalez)
N.-Dame-des-Blancs-Manteaux
N.-Dame-des-Victoires, orgue Kern
Sacré-Coeur (Montmartre)
Saint-Augustin: orgues
St-Etienne-du-Mont: orgue, vitraux
St-Eustache et son grand orgue
St-Germain-des-Prés
St-Germain-l'Auxerrois (orgues)
Saint-Gervais (l'orgue des Couperin)
Saint-Louis des Invalides, orgue
Saint-Louis-en-l'Île, église
St-Nicolas-des-Champs: orgue Clicquot
St-Nicolas-du-Chardonnet
Saint-Pierre de Chaillot, orgue
Saint-Pierre de Montmartre
Saint-Roch: orgue historique
St-Séverin (orgue, vitraux)
St-Sulpice, Paris (orgue C.-Coll)
Sainte-Clotilde (orgue, vitraux)
Sainte-Trinité: orgue C.-Coll
Photos (Ste-Trinité, Paris)
Poitiers (cathédrale, orgue Clicquot)
Ribeauvillé (Alsace)
La Roche-sur-Foron (orgue, fact. italienne)
Roquebrune-sur-Argens, orgue
Roquevaire (Provence)
Rouffach (Alsace)
Saint-Maximin (orgue J. E. Isnard)
Saint-Omer (un grand Cavaillé-Coll)
Saint-Raphaël (N.-Dame-de-la-Victoire)
Saint-Sever (Landes)
Seppois-le-Haut (Ht-Rhin)
Strasbourg (cathédrale N.-Dame)
Strasbourg (St-Pierre-le-Jeune, réf.)
Strasbourg (St-Pierre-le-Vieux, cathol.)
Strasbourg (St-Thomas: Silbermann)
Tain l'Hermitage: N.-Dame Assomption
Thomières (orgue Micot)
Toulouse (cathédrale St-Etienne)
Toulouse (Musée des Augustins)
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Sainte-Trinité: orgue C.-Coll


L'église de la Sainte-Trinité, Paris 9ème: un orgue Cavaillé-Coll

Vue de l'orgue Cavaillé-Coll de la Sainte-Trinité à Paris (9ème arr.). Cliché personnel (nov. 2012)




•   En novembre 2012, nous avons eu l'occasion de visiter l'église parisienne de la Sainte-Trinité, dans le 9ème Arrondissement de la ville, non loin de l'Opéra.

•   Ce sanctuaire abrite deux orgues Cavaillé-Coll (un grand orgue et un orgue de choeur). Construite dans le quartier de la Chaussée-d'Antin, nous l'avons déjà évoquée à propos du compositeur Alexandre Guilmant, sans avoir pu, jusqu'en novembre 2012, la visiter réellement, ce qui est chose faite maintenant.

•   Les travaux de cette église ont commencé en 1861 pour se terminer en 1867. L'architecte en fut Théodore Ballu (1817-1885). En 1869, les obsèques d'Hector Berlioz y furent célébrées.

•   La Sainte-Trinité est précédée d'un square clôturé d'un mur et orné de 3 fontaines avec vasques superposées. Sur la partie supérieure de la balustrade figurent 3 statues de marbre représentant la Foi, l'Espérance et la Charité. Deux rampes carrossables conduisent au porche de l'église. La Trinité est l'une des vastes églises parisiennes avec ses 90 mètres de longueur et 30 mètres de largeur. Trois portes principales ouvrent en façade. D'autres portes latérales complètent l'accès. L'ensemble peut être caractérisé de construction de style florentin copiant les édifices italiens de cette région aux 16 et 17èmes siècles. Un clocher unique, en façade, surmonte le porche et mesure 65 mètre de haut. Des groupes sculptés, notamment pour l'un par Carpeaux, ornent les amortissements des angles de la balustrade de la façade. La façade est richement décorée de statues, représentant notamment les Evangélistes. L'intérieur comporte un vaste nef, avec, de chaque côté, des travées figurant des chapelles et séparées par des pilastres. Ces chapelles sont surmontées de tribunes. Les murs sont richement décorés de peintures de l'Ecole académique soutenue par Napoléon III. Des peintures, en pseudo-mosaïques, sur les arcades représentent les Pères de l'Eglise. La Sainte-Trinité est représentée sur l'arc triomphal au-dessus du choeur. Au fond, au-dessus du grand orgue, on voit une scène de l'Apocalypse. La voûte est ornée de rosaces. Tout ce qui est sculpture, moulage, relief quelconque dans ce décor, les rinceaux, les caissons, les arêtes, en trois mots: tout est doré. Des marches conduisent au choeur formé de l'ordre corinthien en avancement sur la nef. Tout au fond, on distingue la chapelle de la Vierge. Les verrières, très belles, sont des artistes Oudinot et Nicod. Des lustres dorés éclairent la nef qui possède un parquet de chêne. A noter que c'est le recours à la fonte et au fer, nés à l'âge industriel, qui minimisera le nombre de piliers et permettra de dessiner la belle voûte de large portée de cette édifice.

•   Les orgues: voici un grand Cavaillé-Coll, l'un des très beaux de Paris, mais plus modeste qu'à Saint-Sulpice, par exemple ! Inauguré en 1869, il eut à souffrir fortement des événements de la Commune en 1871. C.-Coll dut le reconstruire pratiquement complètement et c'est Alexandre Guilmant qui en fut le nouveau titulaire jusqu'en 1901. Il n'y avait pas d'orgue avant cet instrument, puisqu'il fut conçu pour l'édifice en phase finale de son édification. C.-Coll n'eut donc pas à "jouer" avec un buffet antérieur ancien. Conséquences importantes: pas de Positif dorsal (presque toujours muet chez C.-Coll quand il y en a un); la plus haute tour du buffet occupe le centre de la façade; présence de plates-faces entre les tours sur 2 niveaux (influence allemande ou nordique [?]). Le premier orgue comptait 36 jeux sur 3 claviers et pédalier (ce qui peut être considéré comme modeste dans un tel édifice). A part le remplacement de la Doublette 2' par la Quinte 2 2/3', l'orgue va rester ainsi durant toutes les activités de Guilmant. En 1901, le facteur Mutin restaure l'instrument et en modifie légèrement l'univers sonore. En 1930, c'est le grand Olivier Messiaen qui est nommé titulaire à la Trinité. La maison Pleyel-Cavaillé-Coll restaure alors l'orgue: relevage, ajout de 7 jeux (Positif et Récit), ajout de deux pédales de combinaison = introduction de la Pédale, octave grave au Grand-Orgue, ajout d'une machine pneumatique Barker au Positif. De 1962-67: la maison nantaise Beuchet-Debierre effectue une 3ème restauration: nouvelle console, mécanique en grande partie détruite et remplacée par la traction électrique, chapes supplémentaires au GO et Positif, apparition d'un combinateur à combinaisons ajustables, apparition d'un sommier expressif au Positif pour le Cornet (décomposé) + Piccolo et Clarinette, et enfin ajout de 7 jeux concernant tous les niveaux des claviers et aussi celui de la Pédale. En 1984, O. Messiaen demande certaines modifications techniques et sonores, de même qu'en 1992-93 (modifications faites par le facteur O. Glandaz). Ce dernier effectue également des travaux de restauration et d'entretien à cette occasion. L'orgue de la Trinité, malgré l'apparition de la traction électrique, reste un très beau Cavaillé-Coll, splendide et grand. Messiaen en parlait avec affection, y décelant une puissance importante, malgré les seuls 3 claviers, mais aussi des sonorités mytérieuses et poétiques. Le Quintaton 16' du Positif serait, selon Messiaen, le timbre le plus original et le plus poétique de cet instrument exceptionnel. L'acoustique enfin de l'église est remarquable ! L'orgue de choeur est aussi un Cavaillé-Coll datant de 1870 et comprenant 15 jeux. Il est placé à gauche, vers l'entrée du choeur. 

•   Pour nous ce fut un moment de grande émotion de pouvoir enfin contempler ce grand orgue parisien si célèbre. Manquait, malheureusement, une audition de l'instrument, un vide qu'un jour, peut-être, nous pourrons combler !


•   Composition du grand orgue Cavaillé-Coll de la Sainte-Trinité à Paris [notamment selon le site  orgue-free.fr/ et l'encyclopédie Wikipedia]:

Grand-Orgue (C-g3): Montre 16', Bourdon 16', Montre 8', Gambe 8', Flûte harmonique 8', Bourdon 8', Prestant 4', Flûte octaviante 4', Quinte 2 2/3', Doublette 2', Plein-Jeu III-VI rgs, Cymbale II-IV rgs, Cornet V rgs, Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4'.

Positif (C-g3): jeux non expressifs = Quintaton 16', Principal 8', Flûte harmonique 8', Salicional 8', Unda maris 8', Prestant 4', Doublette 2', Cornet II-V rgs, Founiture IV rgs, Basson 16', Trompette 8', Clairon 4'. Jeux expressifs = Cor de nuit 8', Flûte douce 4', Nasard 2 2/3', Flageolet 2', Tierce 1 3/5', Piccolo 1', Clarinette 8'.

Récit expressif (C-g3): Bourdon 16', Flûte traversière 8', Bourdon 8', Gambe 8', Voix céleste 8', Flûte octaviante 4', Nasard 2 2/3', Octavin 2', Tierce 1 3/5', Cymbale III rgs, Bombarde 16', Trompette 8', Basson-Hautbois 8', Voix humaine 8', Clairon 4', Tremblant.

Pédalier (C-g1): Soubasse (Flûte selon Wikipedia) 32', Contrebasse 16', Soubasse 16', Violoncelle 8', Flûte 8', Bourdon 8', Octave 4', Plein-Jeu IV rgs, Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4'.

Accessoires: accouplements = Réc./GO, Pos./GO, Réc./Pos., GO/GO, Réc./Réc., Pos./Pos. en 16', 8' et 4'. Tirasses: pour le GO, Pos., et Réc. en 8' et 4'. Suppression unisson: GO, Pos., Réc., Péd. Trémolo au Récit. Crescendo général. Combinateur Eltec. Partie instrumentale classée Monument Historique.


•   Orgue de choeur Cavaillé-Coll (1870) [selon les mêmes sources]:

Grand-Orgue: Bourdon 16', Montre 8', Salicional 8', Flûte harmonique 8', Prestant 4', Plein-Jeu II-IV rangs.

Récit expressif: Gambe 8', Voix céleste 8', Cor de nuit 8', Flûte octaviante 4', Basson 16', Trompette 8'.

Pédalier: Soubasse 16', Basse 8', Basson 16'.

Accouplements: Réc./GO. Tirasses: GO, Réc. Trémolo.


•   Liens Internet divers, livres:

    -  Trésors des églises parisiennes, par Bertrand Dumas, éditions Parigramme, Compagnie Parisienne du Livre, 2012 (199 pages),

    -  Patrimoine religieux de Paris, Guide des visites d'églises 2012, Art, Culture et Foi, Paris, la Fondation Notre-Dame, Mairie de Paris, 54 pages,

    -  Dépliant explicatif de 6 pages, avec plan de l'église, disponible à l'entrée de l'édifice,

    -  vues très réussies et lumineuses de l'intérieur: cliquer ici ,

    -  http://latriniteparis.com/ (lien paroissial),

    -  http://www.musiqueorguequebec.ca/orgues/france/strinitep.html (texte en français),

    -  http://www.musiqueorguequebec.ca/orgues/france/strinitep1.html (photos liées au lien précédent),

    -  lien concernant l'architecte T. Ballu: cliquer ici ,

    -  http://www.hetorgel.nl/e2008-06b.htm (clichés intéressants, rubrique également intéressante),

    -  intérieur avec l'orgue: cliquer ici

    -  galerie de photos de cette église: cliquer ici

    -  http://orgue.free.fr/a9o7.html (le grand orgue) et l'orgue de choeur: http://orgue.free.fr/a9o7bis.html ,

    -  http://www.youtube.com/watch?v=grIa2-xP7kc (vidéo-audio de l'orgue),

    -  http://www.timothypatterson.com/glandaz/glandaz.htm (le facteur O. Glandaz et Messiaen),

    -  http://www.cosmovisions.com/Ballu.htm (l'architecte),

    -  https://de.wikipedia.org/wiki/Lo%C3%AFc_Malli%C3%A9 (titulaire actuel),

    -  http://www.najihakim.com/ (le titulaire qui succéda à Messiaen),

    -  http://www.patrimoine-histoire.fr/Patrimoine/Paris/Paris-La-Sainte-Trinite2.htm (les grandes oeuvres picturales de la Trinité, ©).

    -  histoire: http://www.napoleon.org/fr/magazine/musee/files/Eglise_Trinite.asp  .


•  Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons en ligne un cliché personnel (nov. 2012) du grand orgue C.-Coll de l'église de la Trinité à Paris (9ème arr.). Les autres clichés personnels figurent dans la rubrique "photos" attenante à cette page de texte.


Vue intérieure de la nef depuis l'entrée: ci-dessous, à droite

Vue de la nef. Cliché personnel


Vue extérieure: ci-dessous, à droite

Vue extérieure en nov. 2012. Cliché personnel


Vue de l'orgue de choeur Cavaillé-Coll: ci-dessous, à droite

Orgue de choeur Cavaillé-Coll. Cliché personnel


Vue d'une vitrail décoratif de cette église: ci-dessous, à droite

Un vitrail décoratif de cette église. Cliché personnel


Emplacement de la Trinité dans Paris: ci-dessous, à droite

Situation de la Trinité sur le plan de Paris. Crédit: https://maps.google.ch/maps?hl=fr&ie=UTF-8&q=%C3%A9glise+de+la+Trinit

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage