WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > France > Paris, la capitale de la France > St-Nicolas-des-Champs: orgue Clicquot
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Alsace (région)
Bourgogne (région)
Franche-Comté (région)
Altkirch (église N.-Dame, orgue)
Angers (cathédrale, orgues)
Aups (Var: orgue italien)
Avignon (deux orgues à voir)
Barjols: orgue précieux de Provence
Bettlach (orgue Callinet magnifique)
Colmar (Collégiale)
Colmar, St-Matthieu
Ebersmunster (orgue A. Silbermann)
Ferrette (orgue Roethinger, 1926)
Fréjus (cathédrale, Var)
Grasse: ancienne cathédrale
Grenoble (église St-Louis, orgue Formentelli)
Hirsingue (Ht-Rhin, orgue Guerrier)
Lyon (Conservatoire Nation. Sup. de Musique)
Le Mans (cathédrale, orgue)
Marmoutier (orgue A. Silbermann)
Mirepoix, un orgue Link
Mulhouse (église cathol. St-Etienne)
Mulhouse (église réform. St-Jean)
Nancy cathédrale (Lorraine)
Nantes, la cathédrale, orgues
Narbonne (ancienne cathédrale, orgue)
Noyon (cathédrale, orgues)
Paris, la capitale de la France
Cathédrale Américaine de Paris
Cathédrale Notre-Dame de Paris
La Madeleine (orgue C.-Coll)
Le Louvre (oratoire: orgue Gonzalez)
N.-Dame-des-Blancs-Manteaux
N.-Dame-des-Victoires, orgue Kern
Sacré-Coeur (Montmartre)
Saint-Augustin: orgues
St-Etienne-du-Mont: orgue, vitraux
St-Eustache et son grand orgue
St-Germain-des-Prés
St-Germain-l'Auxerrois (orgues)
Saint-Gervais (l'orgue des Couperin)
Saint-Louis des Invalides, orgue
Saint-Louis-en-l'Île, église
St-Nicolas-des-Champs: orgue Clicquot
Photos (St-Nicolas-des-Champs)
St-Nicolas-du-Chardonnet
Saint-Pierre de Chaillot, orgue
Saint-Pierre de Montmartre
Saint-Roch: orgue historique
St-Séverin (orgue, vitraux)
St-Sulpice, Paris (orgue C.-Coll)
Sainte-Clotilde (orgue, vitraux)
Sainte-Trinité: orgue C.-Coll
Poitiers (cathédrale, orgue Clicquot)
Ribeauvillé (Alsace)
La Roche-sur-Foron (orgue, fact. italienne)
Roquebrune-sur-Argens, orgue
Roquevaire (Provence)
Rouffach (Alsace)
Saint-Maximin (orgue J. E. Isnard)
Saint-Omer (un grand Cavaillé-Coll)
Saint-Raphaël (N.-Dame-de-la-Victoire)
Saint-Sever (Landes)
Seppois-le-Haut (Ht-Rhin)
Strasbourg (cathédrale N.-Dame)
Strasbourg (St-Pierre-le-Jeune, réf.)
Strasbourg (St-Pierre-le-Vieux, cathol.)
Strasbourg (St-Thomas: Silbermann)
Tain l'Hermitage: N.-Dame Assomption
Thomières (orgue Micot)
Toulouse (cathédrale St-Etienne)
Toulouse (Musée des Augustins)
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
St-Nicolas-des-Champs: orgue Clicquot


Saint-Nicolas-des-Champs à Paris: un orgue Clicquot

Belle vue axiale de l'orgue Clicquot de St-Nic.-des-Champs, Paris. Cliché personnel (nov. 2012)




•   En novembre 2012, nous avons pu visiter la belle église parisienne (3ème Arr.) de Saint-Nicolas-des-Champs, proche du quartier du Marais. L'histoire de ce vaste sanctuaire est très riche, notamment en qui concerne les orgues qui comptent parmi les plus beaux et les plus rares de la capitale, même si une restauration de cet instrument devient actuellement nécessaire.

•   Présentation de l'église: sur les ruines d'une antique abbaye du 8ème siècle, les Bénédictins construisirent, en 1067, un magnifique monastère à cet endroit. Le prieuré fait construire, vers 1119, une petite chapelle réservée aux domestiques et habitants du prieuré. Cette chapelle allait devenir l'église Saint-Nicolas-des-Champs. Devenue paroissiale en 1184, l'église fut rebâtie sur un plus vaste plan au début du 13ème siècle. Elle fut à nouveau reconstruite entre 1420 et 1480. A cette époque, la façade et les 7 premières travées avec bas-côtés simples sont achevés. Face à l'augmentation de la population, on décida d'élever des bas-côtés supplémentaires. De 1576 à 1587, on ajouta quatres autres travées également flanquées de bas-côtés doubles. Au début du 17ème siècle, on construit des deux dernières travées orientales ainsi que le chevet avec double déambulatoire. La façade remonte à 1587 (portail Renaissance) alors que le choeur et les deux dernières travées datent de 1613 à 1615. Le portail ouvrant sur la nef principale porte des statues de Louis Desprez (1843). La tour fut construite au 15ème siècle et achevée en 1668. L'intérieur frappe par son ampleur (90 m de long et 20 m de haut): il y a 5 nefs sans transept et 25 fenêtres hautes. Le long vaisseau compte 13 travées avec double collatéral bordé de chapelles. Fermée à la Révolution, en 1791, cette église devient Temple de l'Hymen et de la Fidélité en 1793. Elle fut rendue au culte en 1802, puis restaurée de 1823 à 1829. Cette église renferme des oeuvres remarquables, dont le très beau Retable de l'Assomption réalisé par Simon Vouet et Jacques Sarazin en 1629. De nombreuses toiles de valeur ornent également ce lieu. Au début du XVIIe siècle, l'église connaît son dernier agrandissement par l'édification d'un vaste choeur bordé de chapelles rayonnantes.

•   " Le retable du maître-autel, l'Assomption de la Vierge par Simon Vouet, constitue la pièce maîtresse du choeur et est l'unique exemplaire resté in situ des grands retables architecturaux du XVIIe siècle. Il est par ailleurs emblématique du tournant stylistique introduit par Simon Vouet à son retour d'Italie en 1627. C'est sans doute à la faveur de cette commande que plusieurs élèves de Vouet réalisèrent des décors de chapelles privées comme l'oeuvre de Michel Ier Corneille dans la chapelle de la Sainte Famille. Redécouvertes en 1902 et restaurées en 2010, ces oeuvres majeures sont les uniques exemplaires de peintures murales religieuses encore conservées de ce peintre " [tiré du site: http://www.saywhat-studio.com/rmn/eglises/ ]. 

•   Les orgues: l'histoire de l'actuel grand orgue de Saint-Nicolas-des-Champs est passionnante et complexe. Il faut d'abord savoir, lorsqu'on pénètre dans cette église, que l'orgue qui nous contemple est l'une des oeuvres les plus accomplies de l'art de l'immense facteur d'orgues français que fut François-Henri Clicquot. Même si cet instrument a été un peu altéré par diverses interventions, il représente, même dans son état actuel, l'un des plus beaux orgues de Paris. Il date de 1777. Avec les orgues de Saint-Gervais (1768, à Paris), de Souvigny (1783, dans l'Allier) et de la cathédrale de Poitier (1790), celui de St-Nicolas-des-Champs doit absolument être vu si l'on passe quelques jours à Paris, de même que celui de St-Gervais, si l'on est évidemment amateur d'orgues. Sur Internet, il existe plusieurs références stables (actuellement, fin 2012) et très complètes concernant l'histoire de l'orgue de St-Nicolas-des-Champs. Voici les principales, à lire pour bien comprendre la destinée de ce fabuleux instrument:

    •   http://www.musiqueorguequebec.ca/orgues/france/snicolascp.html et photos: cliquer ici ,

    •   http://clicquotdeschamps.free.fr/ ,

    •   article très complet: cliquer ici ,

    •   http://clicquotdeschamps.free.fr/docs/OrgueSNDC.pdf (site aussi très complet).

•   Bref résumé de l'histoire du grand orgue: le grand buffet comporte des éléments qui remontent à 1571 (parmi les plus anciens de Paris). Anges, atlantes sont l'oeuvre de Guillaume (ou Jean [?]) Noyer, sculpteur (en 1632). François-Henri Clicquot va remployer ce buffet et l'agrandir (Positif de dos et ailes latérales), ceci en 1772-1777. Cet orgue superbe a traversé la Révolution sans dommages importants. Il comportait 5 claviers et 45 jeux: la composition de Cliquot en 1777 est donnée dans le lien suivant ( cliquer ici ). Le facteur Pierre-François Dallery, héritier des ateliers Clicquot, effectua quelques modifications (remplacement des Doublettes par deux Dessus de Flûte 8', ajout d'une Flûte 8' au Récit, suppression des Pleins Jeux pour l'aménagement du plan des jeux d'anches). En 1854, la maison Ducroquet (ayant racheté la maison Daublaine Callinet) amena un sommier pour six nouveaux jeux de Pédale, mais le manque d'argent fit que ce magnifique instrument échappa aux reconstructions de la fin du 19ème siècle. Les claviers et la soufflerie furent refaits par Merklin en 1871. La grande restauration fut confiée à Victor Gonzalez (elle fut terminée en 1930). A cette époque, on commençait à prendre conscience du patrimoine organistique, raison pour laquelle l'intervention de Gonzalez préserva, sans modifications, toute la tuyauterie et les sommiers d'époque. Par contre, la mécanique fut repensée et un grand Récit expressif fut ajouté pour permettre l'exécution de la musique dite "moderne", à l'époque. Ce Récit expressif fut monté au clavier III, indépendant du Récit classique de Clicquot. Puis, ce Récit expressif fut hors d'usage, la mécanique qui reliait sa machine Barker au clavier III ayant été démontée et une partie des tuyaux ayant été déposée. Malgré ces interventions, l'orgue de St-Nicolas-des-Champs reste l'un des plus beaux témoins de l'art de François-Henri Clicquot à Paris. Le dernier lien mentionné ci-dessus indique ce qui suit: " En 2006, grâce à un généreux donateur, et aux efforts conjugués de la Paroisse et de la Ville de Paris, avec le concours de son expert-organier Eric Bottier, des travaux de gros entretien sont entrepris, visant à refaire fonctionner les transmissions de 1930. Confiés à l'entreprise Denis Lacorre de Nantes et achevés en 2008, ces travaux ont consisté à remettre en peau la machine Barker, la plupart des moteurs de tirage de jeux et les moteurs de la Flûte 16' de la Pédale ". Liste des facteurs ayant travaillé à St-Nicolas-des-Champs jusqu'à Clicquot = Jacques Pigache (1572), Paul Maillard, Crespin (ou Crépin [?]) Carlier (1632), Pierre Thierry, François Ducastel (1666), Antoine Vincent (1688), Louis-Alexandre Clicquot (1732), puis reconstruction par François-Henri Clicquot (de 1772-1777). Dans l'énumération des jeux, nous donnons la composition de l'orgue Clicquot, en 1777 et celle, actuelle, mentionnée dans les divers sites (avec quelques variantes, même à ce jour, selon les sites).

•   L'orgue de choeur: voici un instrument du facteur John Abbey (de 1844-45, ou même 1855 selon d'autres sites [??]). Restauré par Pierre Chéron en 1952: il a agrandi l'instrument en introduisant quelques jeux au Récit expressif. Il a également électrifié la transmission des notes et jeux. Toutefois, cet instrument est remarquable, car l'un des témoins les plus authentiques de la facture de J. Abbey à Paris. Tout comme le grand orgue, il mérite notre attention. 


•   Composition de l'orgue Clicquot en 1777 [selon le site:  http://clicquotdeschamps.free.fr/docs/OrgueSNDC.pdf  ]

Positif (50 notes): Montre 8', Bourdon 4', Flutte 8', Prestant, Nazard, Quarte de Nazard, Tierce, Founiture IV, Cimballe IV, Cornet V (à Ut3), Cromorne, Basse de Basson, Hautbois, Clairon.

Grand-Orgue (50 notes): Montre 16', Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 4' [8'], Flutte 8', Prestant, Grosse Tierce, Nazard, Doublette, Quarte de Nazard, Petite Tierce, Fourniture IV, Cimballe V, Grand Cornet  V (à Ut3), Première Trompette, Deuxième Trompette, Clairon, Voix humaine, Tremblant.

Bombarde (50 notes): Bombarde, Trompette.

Récit (32 notes, Sol2-Ré5): Cornet V, Hautbois.

Echôs (32 notes, Sol2-Ré5): Flutte 8', Bourdon 8', Trompette.

Pedalles (30 notes): [Fonds: 21 notes, La0-Fa2], [Anches: 30 notes, La0-Ré3], Seize pieds bouché, Huit pieds ouvert, Quatre pieds ouvert, Bombarde, Trompette, Clairon.

Accouplement: Pos./GO; GO/Bombarde. 10 soufflets cunéiformes sur deux niveaux. Diapason proche du La à 392 Hz.


•   Composition actuelle de l'orgue de St-Nicolas-des-Champs, valable en 2008 [selon le site:  http://clicquotdeschamps.free.fr/docs/OrgueSNDC.pdf  ]:

I. Positif (49 notes, Ut1-Ut5): Montre 8', Bourdon 8', Première Flûte 8' (Sol2), Deuxième Flûte 8' (Sib2), Prestant 4', Nazard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Plein-Jeu III, Cornet V (Sib2), Trompette 8', Clairon 4', Cromorne 8', Hautbois 8' (Sol2).

II. Grand-Orgue (49 notes): Montre 16', Bourdon 16', Montre 8', Bourdon-Flûte 8', Flûte 8' (Ut3), Gros Nazard 5 1/3', Prestant 4', Grosse Tierce 3 1/5', Nazard 2 2/3', Quarte de Nazard 2', Tierce 1 3/5', Plein-Jeu IV, Grand Cornet V (Sib2), Première Trompette 8', Deuxième Trompette 8', Clairon 4', Voix humaine 8'.

III. Récit (32 notes, Fa2-Ut5): Bourdon 8', Cornet IV, Hautbois 8' [+ une chape de libre].

IV. Bombarde (49 notes): Bombarde 16', Trompette 8'.

V. Echo (32 notes, Fa2-Ut5): Flûte 8' XVIIème s., Bourdon 8', Trompette 8'.

Pédale: A: Premier sommier (25 notes, Ut1-Ut3) = Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4' [+ 3 chapes libres]. B: Second sommier (27 notes, Ut1-Ré3) = Flûte ouverte 16', Soubasses 16', Flûte 8', Bourdon 8', Flûte 4', Gambe 4'.

Remarques: tirasses pour GO, Positif et Bombarde. Copulas GO, Positif/GO, Bombarde/GO. Appels d'anches Pédale, GO, Positif. Tremblant doux. Diapason: La à 441 Hz à 20,7° C. Tempérament égal. Il faut remarquer que la quasi totalité de la partie instrumentale est de Clicquot à l'exception de la Flûte du 17ème s. de l'Echo, de 4 jeux complétés par Dallery et Gonzalez, et des jeux du second sommier de Pédale (Ducroquet et Gonzalez). Machine pneumatique au GO. Le Récit expressif moderne de Gonzalez (1930), indépendant du Récit classique de Clicquot et mis au 3ème clavier, est, semble-t-il, hors d'usage depuis quelques années. La mécanique qui reliait sa machine Barker au 3ème clavier a été démontée et une partie de la tuyauterie de ce Récit a été déposée. En voici la composition:

Flûte creuse 8', Cor de nuit 8', Dulciane 8' Voix céleste 8' (Ut2), Flûte 4', Flageolet 2', Plein-Jeu II-III, Bombarde 8'-16', Trompette 8', Clairon 4', Basson-Hautbois 8', Voix humaine 8'.


•   Composition de l'orgue de choeur Abbey [selon le site: orgue.free.fr/ ]

Grand-Orgue: Bourdon 16', Bourdon 8', Flûte 8', Montre 8', Prestant 4', Quinte 2 2/3', Doublette 2', Plein-Jeu III, Trompette 8', Clairon 4'.

Récit expressif: Bourdon 8', Flûte 8', Gambe 8', Flûte 4', Ondulant 4', Nasard 2 2/3', Quarte 2', Tierce 1 3/5', Trompette 8', Hautbois 8'.

Pédale: Soubasse 16', Bourdon 8', Basse 4'.

Accouplements: Réc./GO. Tirasses: Récit et GO. Crescendo. Deux combinaisons libres. Claviers = 56 notes. Pédalier 32 notes. Transmission électrique.


•   Liens internet

    -  http://www.youtube.com/watch?v=7iQ_OVsrSuU (vidéo concernant cette église),

    -  http://www.cosmovisions.com/monuParisEgliseSaintNicolasChamps.htm (un fichier utile),

    -  autre site sur les orgues: voir ici,

    -  http://www.youtube.com/watch?v=RWuG4DM7DHE (décor intérieur et extérieur),

    -  http://orguesfrance.com/ParisStNicolasDesChamps.html (orgue dans ce lieu),

    -  oeuvres d'art en ce lieu: voir ici,

    -  http://orgue.free.fr/a3o4.html (grand orgue) et orgue de choeur: http://orgue.free.fr/a3o4bis.html .


•   Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché personnel du grand orgue Clicquot de l'église St-Nicolas-des-Champs de Paris (France). Les autres clichés personnels figurent dans la rubrique "photos" attenante à cette page de texte.  


Vue de la nef durant la messe: ci-dessous, à droite

Vue intérieure de la nef. Cliché personnel


Vue extérieure de l'église: ci-dessous, à droite

Vue extérieure de la façade. Cliché personnel


Vue du maître-autel avec les oeuvres de S. Vouet (1629). Cliché personnel

Vue globale du maître-autel avec ses oeuvres d'art. Cliché personnel


Vue de l'orgue de choeur Abbey: ci-dessous, à droite

L'orgue de choeur. Cliché personnel


Autre vue du grand orgue Clicquot: ci-dessous, à droite

Autre vue du grand orgue Clicquot (sortie de la messe). Cliché personnel


Emplacement géographique dans Paris: ci-dessous, à droite

Situation dans Paris. Crédit: https://maps.google.ch/maps?hl=fr&ie=UTF-8&q=saint+nicolas+des+champs

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage