WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > France > Paris, la capitale de la France > Saint-Louis des Invalides, orgue
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Alsace (région)
Bourgogne (région)
Franche-Comté (région)
Altkirch (église N.-Dame, orgue)
Angers (cathédrale, orgues)
Aups (Var: orgue italien)
Avignon (deux orgues à voir)
Barjols: orgue précieux de Provence
Bettlach (orgue Callinet magnifique)
Colmar (Collégiale)
Colmar, St-Matthieu
Ebersmunster (orgue A. Silbermann)
Ferrette (orgue Roethinger, 1926)
Fréjus (cathédrale, Var)
Grasse: ancienne cathédrale
Grenoble (église St-Louis, orgue Formentelli)
Hirsingue (Ht-Rhin, orgue Guerrier)
Lyon (Conservatoire Nation. Sup. de Musique)
Le Mans (cathédrale, orgue)
Marmoutier (orgue A. Silbermann)
Mirepoix, un orgue Link
Mulhouse (église cathol. St-Etienne)
Mulhouse (église réform. St-Jean)
Nancy cathédrale (Lorraine)
Nantes, la cathédrale, orgues
Narbonne (ancienne cathédrale, orgue)
Noyon (cathédrale, orgues)
Paris, la capitale de la France
Cathédrale Américaine de Paris
Cathédrale Notre-Dame de Paris
La Madeleine (orgue C.-Coll)
Le Louvre (oratoire: orgue Gonzalez)
N.-Dame-des-Blancs-Manteaux
N.-Dame-des-Victoires, orgue Kern
Sacré-Coeur (Montmartre)
Saint-Augustin: orgues
St-Etienne-du-Mont: orgue, vitraux
St-Eustache et son grand orgue
St-Germain-des-Prés
St-Germain-l'Auxerrois (orgues)
Saint-Gervais (l'orgue des Couperin)
Saint-Louis des Invalides, orgue
Photos, orgue des Invalides
Saint-Louis-en-l'Île, église
St-Nicolas-des-Champs: orgue Clicquot
St-Nicolas-du-Chardonnet
Saint-Pierre de Chaillot, orgue
Saint-Pierre de Montmartre
Saint-Roch: orgue historique
St-Séverin (orgue, vitraux)
St-Sulpice, Paris (orgue C.-Coll)
Sainte-Clotilde (orgue, vitraux)
Sainte-Trinité: orgue C.-Coll
Poitiers (cathédrale, orgue Clicquot)
Ribeauvillé (Alsace)
La Roche-sur-Foron (orgue, fact. italienne)
Roquebrune-sur-Argens, orgue
Roquevaire (Provence)
Rouffach (Alsace)
Saint-Maximin (orgue J. E. Isnard)
Saint-Omer (un grand Cavaillé-Coll)
Saint-Raphaël (N.-Dame-de-la-Victoire)
Saint-Sever (Landes)
Seppois-le-Haut (Ht-Rhin)
Strasbourg (cathédrale N.-Dame)
Strasbourg (St-Pierre-le-Jeune, réf.)
Strasbourg (St-Pierre-le-Vieux, cathol.)
Strasbourg (St-Thomas: Silbermann)
Tain l'Hermitage: N.-Dame Assomption
Thomières (orgue Micot)
Toulouse (cathédrale St-Etienne)
Toulouse (Musée des Augustins)
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Saint-Louis des Invalides, orgue


Saint-Louis des Invalides, orgue

Orgue de l'église St-Louis des Invalides, Paris. Cliché personnel (nov. 2009)



  Eglise Saint-Louis-des-Invalides à Paris: l' Hôtel des Invalides est l'un des plus grands ensembles architecturaux de Paris, incluant le musée de l'Armée, le musée des Plans-Reliefs, le musée de l'Ordre de la Libération et l'église Saint-Louis. C'est Louis XIV qui fonda les Invalides en 1670. Il s'agissait de créer une Résidence pour les vieux soldats. Cet Hôtel fut financé par un prélèvement sur la solde des soldats actifs. En 1676, Louis XIV choisit le fameux Jules-Hardouin Mansart pour construire l'Eglise des Soldats. La construction de l'église du Dôme, à la silhouette parisienne si noble et harmonieuse, devait donner naissance à la grande église Royale. Le Dôme fut achevé en 1690. Il est entièrement doré et culmine à 107 m. L'église du Dôme est vraiment LE chef-d'oeuvre de l'architecture classique française sous Louis XIV. Les 2 églises, jusqu'à la Révolution, partagèrent le même autel (église des Invalides et église du Dôme). En 1840, la dépouille mortelle de Napoléon est transférée en l'église du Dôme. Il fallut à Louis-Philippe 7 ans de négociations pour pouvoir obtenir des Anglais le retour de l'Empereur à Paris (depuis l'île Saint-Hélène). Une crypte célèbre, creusée sous le Dôme, accueille maintenant le tombeau de Napoléon (tombeau en porphyre). En 1989, le Dôme fut redoré à l'occasion du bicentenaire de la Révolution. Lors d'un déplacement à Paris (novembre 2009), nous avons ramené plusieurs clichés de l'église St-Louis et de son orgue.


•  L'orgue des Invalides : on estime habituellement que le buffet superbe de cet orgue fut dessiné par Jules Hardouin-Mansart. La menuiserie est en bois peint en blanc avec des filets dorés. Ce buffet va contenir un orgue du facteur Alexandre Thierry [ce lien concerne les 3 grands facteurs Thierry qui s'illustrèrent dans Paris, notamment à Notre-Dame]. A l'origine l'orgue des Invalides comptait: 37 jeux et 4 claviers. L'instrument fut reçu en octobre 1686 par, notamment, le fameux organiste Nicolas Le Bègue. La réception définitive, en 1687, fut faite en présence du facteur d'orgue Robert Clicquot. L'orgue fut régulièrement entretenu et réparé jusqu'en 1793 où il fut abandonné pendant la Révolution. En 1795, une Commission composée de différents organistes du moment, notamment le fameux Claude Balbastre , examine l'instrument et le déclare définitivement en panne et injouable. La tribune est alors fermée. Les travaux sur cet orgue reprirent en 1806. L'orgue refonctionne en 1807. En 1843 , le facteur parisien Charles Gadault fait un relevage de l'instrument, mais, en 1849, une restauration complète devient vraiment urgente. Des offres sont émises et comparées (facteurs Ducroquet, Gadault et Cavaillé-Coll). C'est Gadault qui l'emporte. Un contrat est signé en 1852.

La reconstruction provoqua, comme il fallait un peu s'y attendre, une dénaturation de l'esthétique sonore d'origine: disparition d'un Plein-Jeu au Grand-Orgue, d'une Tierce aussi au Grand-Orgue ainsi qu'au Positif; disparition de la Quarte... L'orgue ainsi modifié est reçu en 1853. Les réparations suivantes sont l'oeuvre notamment de J. Abbey en 1923. Bernard Gavoty, titulaire des Invalides depuis 1942, proposa une reconstruction par le facteur Beuchet-Debierre. Cela est fait de 1955-57. Les interventions suivantes du même facteur nantais eurent lieu en 1962 et en 1979 (des chamades à cette dernière date). Il subsiste actuellement une quinzaine de jeux de Gadault (anches et flûtes de la Pédale). Les autres jeux sont du facteur Beuchet-Debierre. Ce facteur de Nantes est notamment le constructeur le l'orgue de la cathédrale de Nantes . Voir à ce propos le site Internet suivant: http://www.musimem.com/Nantes.htm (©). M. Dargassies est encore intervenu en 2009.  

•  Note concernant le buffet du Grand Orgue: de nombreuses sources bibliographiques indiquent que ce magnifique buffet fut sculpté par Germain Pilon (en 1683 [?]). Or ce sculpteur est l'un des plus grands artistes de la Renaissance française et vécut, à Paris, de 1528-1590. D'autre part, le concepteur des lignes de ce buffet serait Jules Hardouin-Mansart qui vécut de 1646-1708, sous le règne de Louis XIV. A notre avis, il y a là un petit problème historique de paternité du très beau buffet du Grand Orgue des Invalides ! Cette question est, pour nous, actuellement pendante et non parfaitement résolue. Ce buffet n'est pas typé Renaissance, mais bien plus de la seconde moitié du 17ème siècle.  

•  Note concernant le facteur Louis Debierre: " Louis DEBIERRE est né à Nantes le 18 juillet 1842 où son père était établi comme menuisier-ébeniste. Formé à la menuiserie, il rejoint Paris en 1859 et trouve du travail chez M. Thiébault, facteur d'orgues, puis il est embauché à la manufacture d'Harmoniums Debain ( Place Lafayette à Paris). De retour à Nantes il a l'occasion de construire son premier orgue et après son mariage en 1868 avec Marie Anne Dupas, il s'installe Chaussée de la Madeleine à Nantes. Les commandes arrivant et l'atelier étant trop petit, il fait construire sa Manufacture, un atelier spécialement conçu pour monter des orgues d'importance. Il se lance dans la réalisation d'orgues portatifs. Un prototype de 4 jeux 1/2 voit le jour en 1871. Il dépose en 1882 un brevet pour l'invention des tuyaux d'orgues à notes multiples: il fait produire à un seul tuyau plusieurs notes alternativement et obtient ainsi les mêmes effets de sonorité qu'avec le systéme d'un tuyau par note. Baptisé "orgue portatif à tuyaux polyphones", ce type d'instruments est expédié dans le monde entier. Debierre s'intéresse aussi à des systèmes remplaçant la transmission mécanique et dépose un brevet concernant "le remplacement de tous les organes mécaniques par des tubes ou des fils conducteurs de l'air comprimé ou de l'électricité." En 1914, l'activité se ralentissant, il cherche un successeur et céde en 1919 sa manufacture à Georges GLOTON, apprenti facteurs d'orgues chez Ghys à Dijon. Louis Debierre s'éteint en 1920 à l'age de 78 ans après avoir construit près de 600 instruments tant en France qu'à l'étranger ".


•  Quelques sites à ouvrir:


  Composition de l'orgue des Invalides (selon le site  //orgue.free.fr/ )

Grand-Orgue: Montre 16', Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 8', Flûte harmonique 8', Diapason 8', Grand Nasard 5 1/3', Flûte 4', Prestant 4', Grande Tierce 3 1/5', Doublette 2', Cornet V, Grande Fourniture 3r, Fourniture 4r, Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4', Chamades: Trompette 8', Clairon 4'.

Positif (en poitrine): Montre 8', Bourdon à cheminée 8', Prestant 4', Flûte à cheminée 4', Nasard 2 2/3', Flageolet 2', Tierce 1 3/5', Fourniture 4r, Cymbale 3r, Trompette 8', Cromorne 8', Chalumeau 4'.

Récit expressif: Quintaton 16', Principal 8', Cor de nuit 8', Viole de Gambe 8', Voix céleste 8', Flûte 8', Principal italien 4', Flûte à fuseau 4', Nasard 2 2/3', Principal 2', Cornet V, Fourniture 4r, Cymbale 4r, Bombarde 16', Trompette 8', Hautbois 8', Voix humaine 8', Clairon 4'.

Pédale: Soubasse 32', Soubasse 16', Principal 16', Flûte 16', Quinte 10 2/3', Principal 8', Bourdon 8', Flûte 8', Tierce 6 2/5', Septième 4 4/7', Flûte 4', Principal 4', Principal 2', Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4', Chamades: Trompette 8', Clairon 4'.

Tous accouplements disponibles. Toutes tirasses disponibles. Crescendo général. Pédale expressive pour le Récit. Combinateur électronique. Transpositeur. Cantus Firmus au GO. Le buffet (de 1683 [?]) est classé Monument historique. Les claviers comptent 61 notes et le pédalier en compte 32. La traction est électrique.  


•  Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché personnel (novembre 2009) du Grand Orgue de l'église St-Louis des Invalides (Paris). Les autres clichés personnels de cet édifice figurent dans la rubrique " photos " attenante à cette page de texte. 


Vue intérieure de la nef de St-Louis des Invalides: ci-dessous, à droite

La nef de St-Louis des Invalides. Cliché personnel (nov. 2009)


Vue de la Cour d'Honneur des Invalides, devant l'église: ci-dessous, à droite

Cour d'Honneur des Invalides. Cliché personnel (nov. 2009)


Vue du Dôme des Invalides, chef-d'oeuvre de J. H-Mansart: ci-dessous, à droite

Dôme des Invalides. Cliché personnel (nov. 2009)


Localisation des Invalides dans Paris: ci-dessous, à droite

Localisation des Invalides. Crédit: //wikitravel.org/en/Image:Paris_7th_arrondissement_map_with_listings.png


Vue de la console actuelle de l'orgue des Invalides: ci-dessous, à droite

Console du grand orgue des Invalides. Crédit: Monsieur Yves Carall (remerciements)

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage