WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > France > Bourgogne (région) > Saulieu (basilique St-Andoche)
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Alsace (région)
Bourgogne (région)
Auxerre: cathédrale, orgue, vitraux
Beaune: Collégiale N.-Dame, orgues
Beaune: église St-Nicolas
Chalon-s.-Saône (St-Pierre)
Chalon-sur-Saône (St-Vincent)
Charolles: orgue Q. Blumenroeder neuf
Clamecy: Collégiale, orgue C.-Coll, vitraux
Dijon (Notre-Dame)
Dijon (Saint-Bénigne)
Dijon (Saint-Michel)
Nuits-St-Georges (orgue C.-Coll)
Paray-le-Monial, basilique romane
St-Jean-de-Losne: orgue du 18ème s.
Saulieu (basilique St-Andoche)
Photos (Saulieu: art roman)
Photos (Saulieu: orgue)
Seurre (orgue histor.: 1699)
Talant (N.-Dame: vitraux, orgue)
Tournus: abbatiale, orgues
Vézelay (basilique romane)
Franche-Comté (région)
Altkirch (église N.-Dame, orgue)
Angers (cathédrale, orgues)
Aups (Var: orgue italien)
Avignon (deux orgues à voir)
Barjols: orgue précieux de Provence
Bettlach (orgue Callinet magnifique)
Colmar (Collégiale)
Colmar, St-Matthieu
Ebersmunster (orgue A. Silbermann)
Ferrette (orgue Roethinger, 1926)
Fréjus (cathédrale, Var)
Grasse: ancienne cathédrale
Grenoble (église St-Louis, orgue Formentelli)
Hirsingue (Ht-Rhin, orgue Guerrier)
Lyon (Conservatoire Nation. Sup. de Musique)
Le Mans (cathédrale, orgue)
Marmoutier (orgue A. Silbermann)
Mirepoix, un orgue Link
Mulhouse (église cathol. St-Etienne)
Mulhouse (église réform. St-Jean)
Nancy cathédrale (Lorraine)
Nantes, la cathédrale, orgues
Narbonne (ancienne cathédrale, orgue)
Noyon (cathédrale, orgues)
Paris, la capitale de la France
Poitiers (cathédrale, orgue Clicquot)
Ribeauvillé (Alsace)
La Roche-sur-Foron (orgue, fact. italienne)
Roquebrune-sur-Argens, orgue
Roquevaire (Provence)
Rouffach (Alsace)
Saint-Maximin (orgue J. E. Isnard)
Saint-Omer (un grand Cavaillé-Coll)
Saint-Raphaël (N.-Dame-de-la-Victoire)
Saint-Sever (Landes)
Seppois-le-Haut (Ht-Rhin)
Strasbourg (cathédrale N.-Dame)
Strasbourg (St-Pierre-le-Jeune, réf.)
Strasbourg (St-Pierre-le-Vieux, cathol.)
Strasbourg (St-Thomas: Silbermann)
Tain l'Hermitage: N.-Dame Assomption
Thomières (orgue Micot)
Toulouse (cathédrale St-Etienne)
Toulouse (Musée des Augustins)
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Saulieu (basilique St-Andoche)


Bourgogne, Saulieu: basilique St-Andoche, art roman, orgue

Vue de l'orgue Daniel Birouste de Saulieu (2003). Cliché personnel (juin 2009)





•  Lors de notre séjour en Bourgogne, en juin 2009, nous avons eu l'occasion de visiter Saulieu et sa basilique Saint-Andoche.

•  Andoche et Thyrse furent respectivement prêtre et diacre, deux chrétiens partis d'Asie Mineure (de Smyrne) pour évangéliser, notamment la région bourguignonne. Ils arrivèrent à Autun (Augustodunum) accueillis par un riche citoyen, Faustus, converti au christianisme. Ils poursuivirent leur route jusqu'à Saulieu où ils furent reçus par Félix, marchand venu également d'Orient et aussi chrétien. C'est chez ce Félix, à Saulieu, qu'Andoche et Thyrse tiennent des réunions clandestines d'évangélisation. La tradition veut que l'empereur Marc-Aurèle, se rendant de Sens à Autun en 177, ait fait escale à Saulieu. Un de ses hommes ayant vu ensemble les trois évangélisateurs en train de prêcher, il les dénonça à l'empereur qui les fit venir. Il furent suppliciés et finalement achevés (Andoche ayant, notamment, selon la tradition, été pendu par les pieds et frappé à mort). Faustus d'Autun fit mettre leurs corps dans un sarcophage en marbre, à l'abri, dans une crypte, à Saulieu. Assez rapidement, un culte fut rendu aux trois martyrs. Des visiteurs très connus sont passés par Saulieu (l'évêque d'Auxerre, Saint Germain; Clotilde, fille de Childéric qui allait épouser Clovis à Soissons...). Des dons et legs affluèrent à Saulieu et à son abbaye. Cette abbaye était bénédictine et jugée, par les témoins de l'époque (vers le début du 8ème siècle), comme importante. Des raids sarrasins atteignirent Autun, puis Saulieu, en 731. Charles Martel aurait défait l'abbaye de certaines de ses possessions par vengeance sur la Bourgogne. Charlemagne répara les injustices de ses ancêtres à l'encontre de Saulieu. L'abbaye le considéra alors comme son véritable fondateur. Il fit don à l'abbaye d'un évangéliaire dit " de Charlemagne ", un ouvrage extrêmement précieux dont il existe seulement deux autres exemplaires, l'un à Paris à la Bibliothèque Nationale, et l'autre à Erevan (en Arménie). Une reproduction est exposée en la basilique de Saulieu, actuellement, alors que l'original se trouve au Musée de Saulieu. Au 10ème siècle, les menaces se font moins grandes sur Saulieu. Le renouveau bénédictin, largement diffusé par l'abbaye de Cluny, va s'étendre à Saulieu. L'église abbatiale de Saulieu est reconstruite au 12ème siècle (style roman) en même temps que la superbe cathédrale d'Autun. En décembre 1119, le pape Calixte II fait procéder au transfert des reliques des Saints de la crypte de Saulieu au choeur de l'église abbatiale (église supérieure). L'église romane de Saulieu est alors l'un des monuments les plus marquants de la Bourgogne romane (avec Vézelay, Tournus, Autun, Beaune....). Elle va cependant traverser encore des époques très troublées: le pillage des Anglais en 1359, les saccages des Guerres de religion au 16ème siècle, un incendie (dû à la foudre) au 17ème siècle. Au 18ème siècle, d'importants travaux de restauration sont entrepris: reconstruction du choeur, vers 1704 (c'est le choeur actuel); restauration, en 1760, du clocher de façade avec son dôme en plomb, visible actuellement. L'église est classée Monument Historique en 1841 et la façade est refaite avec un portail en partie nouvellement sculpté. L'église est élevée au rang de Basilique Mineure en 1919.

•  Actuellement, c'est la nef romane de l'église qui attire le visiteur, avec ses quelque soixante chapiteaux romans intacts (datant du 12ème s.). Si les chapiteaux, la nef et les bas-côtés romans attirent de nombreux visiteurs, l'église de Saulieu dispose également d'une statuaire et d'oeuvres d'art très riches des 15ème, 16ème, 17ème et 18ème siècles. Les stalles, datant de la fin du 14ème siècle, sont remarquables, mais elles ont été modifiées partiellement au 18ème s., lors de la reconstruction du choeur. La Basilique de Saulieu comprend donc une façade et 3 nefs romanes (première moitié du 12ème s.), des chapelles adjacentes gothiques tardives (15 et 16èmes s.), et un choeur du 18ème s. La voûte de la nef est en berceau avec des arcs doubleaux pour soutenir sa poussée. Sous la voûte il y a des baies en plein cintre qui éclaire les parties hautes de la nef. Puis vient un triforium aveugle (faux triforium) avec arcades en plein cintre. Sous le triforium, on arrive aux arcs brisés qui font communiquer les bas-côtés avec la nef. Les bas-côtés sont, comme très souvent en Bourgogne romane, voûtés d'arêtes. Ce triple étagement de la nef romane est caractéristique de la période architecturale la plus riche du rayonnement de l'abbaye de Cluny. Les chapiteaux romans de Saulieu sont à classer dans les catégories suivantes: inspiration botanique, animalière, de l'Ancien et du Nouveau Testaments, inspiration à partir de croyances anciennes ou de mythes. Quatre chapiteaux dominent cet ensemble remarquable: celui de la Tentation du Christ, de l'Apparition du Ressuscité, de la Pendaison de Judas, de la Fuite en Egypte. Un autre chapiteau, nettement plus païen, dit du " pet "de l'ours, montre clairement l'annonce du printemps par un animal qui se redresse en s'éveillant, postérieur tendu...!

•  Les orgues: l'orgue actuel de la Basilique de Saulieu est un instrument contemporain unique en Bourgogne. Mais avant de l'aborder, retraçons l'histoire de l'orgue en ce lieu. Un premier orgue est mentionné en 1666. A cette époque, l'instrument est destiné à la destruction et l'étain des tuyaux est récupéré. Un orgue est alors acquis en 1668 pour être placé sur le jubé de l'église. En 1674, l'étain récupéré de l'orgue de 1666 est utilisé pour construire un grand orgue (facteur d'orgues Claude Fauvernier). Les travaux semblent avoir été terminé vers 1676. Depuis cette date, on perd presque complètement la trace de l'instrument. Un plan laissé par l'architecte Caristie (Archives Départementales de la Côte-d'Or) fait état, au 18ème siècle, de l'intention de construire un grand orgue à Saulieu, inspiré des grandes réalisations locales du facteur Riepp (Dijon, Dole). A la Révolution, l'orgue de Saulieu (qualifié de peu de valeur) est vendu, ou disparaît. Vers 1860, un nouvel orgue est acheté. Vers 1880, on sait que l'instrument est probablement de Joseph Merklin (soit construit, réparé ou agrandi par lui). En 1928, la Maison Merklin de Lyon effectue, apparemment, une restauration. Il y a plusieurs incertitudes au sujet de l'histoire du grand orgue de Saulieu.

•  En 1980, les Monuments Historiques lancent un concours pour restaurer ou remplacer le grand orgue de Saulieu. Le projet est attribué au plasticien-décorateur renommé Pierre Sibieude. La Maison Millot-Jacquard (de Saulieu) réalise le buffet monumental et son décor. La partie instrumentale de l'orgue sera réalisée par le facteur renommé Daniel Birouste, en réutilisant une parties des tuyaux de l'orgue Merklin. L'instrument réalisé à ce jour compte 3 claviers, un pédalier et 30 jeux. Il a été réceptionné sans réserves le 15 juin 2003. Le buffet revêt une symbolique assez intéressante: il est à la fois symétrique et asymétrique à nos yeux (!) et comporte deux grandes tourelles de hauteurs différentes aux extrémités du buffet et une tourelle centrale dont le sommet est orné de symboles multiples. Ces symboles, lesquels ornent l'ensemble de l'instrument sont: la Sphère (représentant Dieu, la création du monde, la perfection), le livre de la Sagesse (interprétation bonne ou mauvaise des Ecritures), des Caractères dorés (partition de chant grégorien), d'autres Caractères symbolisent le contrepoint musical, le Disque (symbolisant l'union, l'auréole). Les couleurs sont: le bleu (ciel, principe universel), l'or (cadeau précieux honorant la musique), le rouge (enfer intérieur en opposition avec le bleu); les chiffres sont le un (l'individu), le trois (la Trinité), le huit (nombre d'anges portant le Trône céleste), le dix (la Création universelle); enfin le carré symbolise ce qui est terrestre, alors que le rond symbolise le ciel, par opposition au carré.

La tribune, très élégante, sur laquelle est posé l'orgue date de la fin du 15ème siècle. Elle est richement sculptée.


•  Composition de l'orgue Daniel Birouste de Saulieu (2003) [selon le site Internet du facteur]

Grand-Orgue (clavier 1, du bas, 56 notes): Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', Quinte 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Mixture VIr, Trompette 8'.

Grand Choeur (clavier 2, du milieu, 56 notes): Flûte à cheminée 8', Gemshorn (Cor de chamois) 8', Principal 4', Grande Tierce 3 1/5', Flûte conique 2', Mixture IVr, Clarinette 8', Tremblant.

Récit expressif (clavier 3, du haut, 56 notes): Gambe 8', Voix Céleste 8', Flûte harmonique 8', Flûte octaviante 4', Octavin 2', Sifflet harmonique 1', Basson 16', Trompette 8', Clairon 4', Trémolo.

Pédale (30 notes): Soubasse 16', Principal 16', Bombarde 16', Principal 8'.

Accouplements: II/I, III/I, III/II. Tirasses pour: I, II, III. Transmission des notes: mécanique. Tirage des jeux: électrique, avec combinateur.


•  Liens Internet, bibliographie:

    -  fascicule: Saint-Andoche de Saulieu, rédigé par l'équipe Pastorale du Tourisme de Saulieu, avec la participation de diverses personnalités du monde des Arts (Père Yves Hablizig, Père Denis Marion, Mme Madeleine Blondel [Conservatrice], M. Bernard Sonnet [Conservateur], M. Louis-Daniel Motton [photographe] et Père Alain Theuret), Editions Lescuyer, 69800 St-Priest, 2009 (56 pages)

    -  livre: Bourgogne Romane, La Nuit des Temps 1, éditions Zodiaque (5ème édition), 1968.

    -  plusieurs dépliants historiques illustrés décrivant la Basilique de Saulieu, Monuments Historiques, Ville de Saulieu.

    -  http://birouste.free.fr/Realisations/Saulieu/saulieu.html (page sur l'orgue de Saulieu),  

                                      
•  Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché personnel (juin 2009) du grand orgue D. Birouste de la Basilique de Saulieu. Les autres clichés personnels figurent dans les rubriques attenantes suivantes: " photos Saulieu: art roman " et " photos Saulieu: orgue " .


Vue de la façade de la Basilique St-Andoche, Saulieu: ci-dessous, à droite

Vue de la façade de l'église de Saulieu. Cliché personnel (juin 2009)


Vue du fameux évangéliaire de Saulieu: ci-dessous, à droite

Vue de l'évangliaire de Charlemagne, Saulieu. Crédit: http://www.communes.com/bourgogne/

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage