WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > Allemagne > Fribourg-en-Brisgau (Münster)
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Altenberg (Dom, orgue Klais)
Arnstadt (Neue Kirche)
Bamberg (St. Kunigund)
Berlin (französischer Dom)
Berlin (Heilig-Kreuz-Kirche)
Berlin (la Marienkirche)
Brandenburg, Dom
Breisach-am-Rhein (orgues, vitraux)
Brême: Dom St. Petri, orgues
Cappel (orgue Arp Schnitger)
Celle (Stadtkirche)
Constance (Dreifaltigkeitskirche)
Constance (le Münster)
Constance (St. Stephanskirche)
Dresde, la Frauenkirche
Dresde, la Hofkirche
Essen (Dom: orgues Rieger)
Francfort-sur-le-Main (Katharinenkirche)
Francfort-Höchst s./ Main (Justinuskirche)
Fribourg-en-Brisgau (Münster)
Photos (Münster: Freiburg)
Fribourg-en-Brisgau (St-Martin)
Gensingen (orgue Stumm)
Hambourg (St.-Jakobi Kirche)
Hambourg-Altona (Johanniskirche)
Hambourg-Ottensen (orgue J.D. Busch)
Kempen (Paterskirche, orgue König)
Kulmbach (orgue Rieger)
Lindau (le Münster)
Lindau (St. Stephan, égl. réform.)
Lübeck (Dom, cathédrale)
Lübeck, Marienkirche
Lüdingworth (égl. St. Jacobi)
Lüneburg (église St. Nicolaï)
Magdeburg (Dom St. Sebastian)
Marbach (orgue Voit restauré)
Marburg (Elisabethkirche: Klais)
Memmingen (Kirche St. Martin)
Meppen (église évang. luthér.)
Merseburg (orgue Ladegast)
Naumburg (orgue Hildebrandt)
Norden (orgue Arp Schnitger)
Nuremberg (Frauenkirche, orgue Klais)
Ochsenhausen (orgue J. Gabler)
Opfingen bei Freiburg (église réform.)
Osnabrück (Dom: deux orgues)
Ratisbonne (Regensburg: St. Anton)
Ratisbonne (Regensburg: Alte Kapelle)
Ratzeburg (Dom, les orgues)
Recklinghausen (orgue van Vulpen)
Roggenburg (Klosterkirche: Bavière)
Schleswig (Dom, cathédrale)
Dom de Schwerin
Speyer-Dom (Spire, cathédrale)
Stade (orgue Arp Schnitger)
Tangermünde (Stephanskirche, orgue)
Ulm (Kirche St. Georg)
Waltershausen (Allemagne)
Weingarten (orgues Gabler)
Wesel (Dom), orgue
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Fribourg-en-Brisgau (Münster)


Allemagne, Fribourg-en-Brisgau, cathédrale: orgues

Vue de l'orgue Rieger (1965 / 2001), Marienorgel, du Münster de Frib.-en-Brisgau. Cliché personnel (août 2009)





•  Lors de notre déplacement en Alsace, en août 2009, nous avons passé une journée à Fribourg-en-Brisgau (Freiburg-im-Breisgau), en Allemagne ( Land de Bade-Wurtemberg, en Forêt-Noire ). Fribourg-en-Brisgau est rapidement accessible depuis la plaine d'Alsace. Nous sommes, à Fribourg, en pleine Europe centrale et la visite de sa cathédrale (Münster) est parfaitement conforme à notre objectif de mise en évidence des églises et orgues au coeur du continent européen.

•  Bref historique du Münster de Fribourg-en-Brisgau: cette cathédrale est dédiée à la Vierge. C'est l'une des rares cathédrales européennes ayant encore été achevées au Moyen-Âge, la tour y comprise. Fribourg doit son existence à la famille des Zähringen, dynastie d'Allemagne du Sud dont les possessions s'étendaient jusqu'en Suisse. La cathédrale est à la fois église paroissiale et siège d'un évêque. En 1120, Konrad de Zähringen fonda un marché et posa les bases du développement de la ville de Fribourg-en-Brisgau. La ville se développa assez rapidement. La première église romane, sur l'emplacement de l'actuelle cathédrale, remonte donc au début du 12ème siècle. Il n'en reste rien en surface, mais des fouilles ont permis d'identifier assez nettement ses dimensions. Sur l'initiative du dernier duc de Zähringen ( Berthold V ) on commença à édifier, vers 1200, l'actuelle cathédrale. La dynastie des Zähringen s'éteignit en 1218. Les comtes d' Urach devinrent les maîtres de la ville. L'essor de la ville se poursuivit avant de décliner, économiquement, vers 1350. En 1368, la ville de Fribourg s'affranchit des comtes grâce à une forte somme d'argent. Quelques années après, les travaux du chantier de la cathédrale furent interrompus. En 1368, Fribourg-en-Brisgau se plaça sous la protection de la maison de Habsbourg. Elle fit donc partie de l' Autriche pendant près de 500 ans. Avec la fondation de l'Université, en 1457, Fribourg devint un centre culturel et intellectuel important de l'Autriche antérieure. L'essor culturel et économique de la ville reprit, avec, également, la reprise du chantier de la cathédrale (vers 1470). Ces travaux s'achevèrent durant la première moitié du 16ème siècle. A la fin du 13ème siècle, ce fut un magistrat qui dirigea les travaux: les bourgeois de Fribourg devinrent responsables du chantier et achevèrent leur Münster avec ferveur et grâce à de nombreux dons. A cette époque, Fribourg comptait environ 9'000 habitants.

•  Les parties les plus anciennes du monument sont d'époque romane tardive (vers 1200): ce sont les bras du transept et la croisée. Au Sud, un porche Renaissance (1620) fut ajouté. La nef fut construite en deux étapes: deux travées de nef avant le transept remontent à 1220 / 1230 - 1256, alors que le porche en Ouest et les 4 premières travées de nef remontent à 1260 - 1330 / 1340. La tour occidentale gothique, chef-d'oeuvre universel et connu dans le monde entier, fut construite en deux étapes: la base carrée entre 1270 et 1290, puis une tour octogonale et une flèche vers 1300 à 1330/40. La hauteur de la tour est de 116 m. Malheureusement, elle est presque toujours en restauration et elle l'était à nouveau, en août 2009, lors de notre passage. Le choeur immense, presqu'aussi long que la nef, est de style gothique tardif. La première pierre du choeur fut posée en 1354 et il fut consacré en 1513. Les travaux du choeur se poursuivirent encore jusqu'en 1536. La cathédrale de Fribourg-en-Brisgau reçut des adjonctions de style Renaissance à l'intérieur et à l'extérieur, notamment avec le porche du transept Sud. Il y eut même quelques adjonctions au 19ème siècle (style néo-gothique). C'est au niveau du mobilier que l'époque néo-gothique s'illustra le plus.

•  Quelques oeuvres d'art: il est impossible de faire le tour des oeuvres d'art qu'offre le Münster de Fribourg-en-Brisgau. Nous en détachons certaines, notamment celles que nous avons photographiées.

Le porche monumental de la tour frontale en Ouest: les sculptures du porche, du tympan remontent au dernier quart du 13ème siècle. Au trumeau du portail se tient une Vierge à l'Enfant, exceptionnelle, de 1290. Le tympan, extrêmement riche en sculptures, représente en haut le Juge du Monde, avec, au-dessous, les Apôtres, à gauche les Elus et à droite les Damnés. Puis dessous encore vient la Résurrection des morts, puis à gauche la Passion et à droite la Nativité. Ce porche, impressionnant, regroupe 418 figures sculptées. Les murs latéraux du porche sont occupés par des statues nombreuses (au nombre de 36). Ces statues représentent, notamment, les Rois Mages, les Vierges sages et les Vierges folles, des personnages bibliques, des activités scientifiques et artistiques de l'homme... Au-dessus du porche profond se tient la chapelle St-Michel ouverte sur la nef et abritant le grand orgue Metzler, inauguré en 2008. Les piles de la nef portent des sculptures des apôtres (vers 1310). La chaire de style gothique tardif remonte à 1561. Le transept, de style roman tardif, comporte des chapiteaux sculptés (vers 1200). Du transept, on passe dans l'immense choeur gothique tardif, lumineux et à la voûte élevée. Ce choeur est éclairé par 11 fenêtres à réseau. Il est pourvu d'un déambulatoire avec chapelles. Le maître-autel est très précieux: il s'agit d'un grand et remarquable triptyque représentant le Couronnement de la Vierge entourée des 12 Apôtres (par Hans Baldung Grien, 1512-1516). La prédelle sculptée (base du triptyque) représente l'Adoration des Rois Mages par Hans Wydyz [Grien était un ami d'Albert Dürer]. Les vitraux de la cathédrale de Fribourg-en-Brisgau sont remarquablement conservés, malgré les guerres et notamment les bombardements de 1944. Ils datent du 13ème au 16ème siècles. Malheureusement, lors de notre passage, la presque totalité des vitraux de la nef étaient en restauration avec d'importants échafaudages intérieurs. Ces vitraux sont, pour la plupart originaux, mais ils ont subi des restaurations, parfois intenses, aux 19 et 20èmes siècles. Nous avons pu, toutefois, photographier partiellement la verrière de la corporation des Cordonniers (vers 1320) et celle, complète, des Mineurs (vitrail Tulenhaupt de 1320-30, donation des marchands Franz et Adelheid Tulenhaupt).

•  Les orgues: le visiteur curieux et inspiré par l'orgue peut admirer, dans le Münster de Fribourg-en-Brisgau, 4 instruments intéressants, dont 3 sont jouables de manière indépendante, mais tous reliés, également, à une console unique à 4 claviers située à droite, à l'entrée du choeur. Le site Internet suivant présente, en allemand, l'état actuel des orgues du Münster et leur composition: voir ici . Une plaquette, éditée fin 2008, lors de l'inauguration du nouvel orgue Metzler de la tribune Saint-Michel (en ouest) nous apporte les derniers détails concernant les compositions des 4 instruments. Cette installation de 4 orgues jouables à distance depuis une console unique électrifiée est vraiment exceptionnelle et constitue une curiosité remarquable du Münster de Fribourg-en-Brisgau.

Il est fait mention d'un orgue dans le Münster déjà au 15ème siècle. Un orgue fut ensuite construit de 1545 à 1548 et accroché à la paroi Nord de la nef, en hauteur. Le facteur en était Jörg Ebert de Ravensburg (ce facteur est connu pour un orgue remarquable dans la Hofkirche d'Innsbruck). On signale la présence d'un orgue de choeur à la fin du 16ème siècle, orgue qui fut reconstruit en 1881 par le facteur E. F. Walcker de Ludwigsburg. En 1926 le grand orgue de la nef (accroché au mur de la nef) fut notablement agrandi: il faisait ainsi assez fortement saillie dans la perspective du vaisseau gothique. En 1936, la situation fut revue: le buffet de l'orgue de nef fut rétabli dans ses proportions proches de l'origine et équipé d'une partie instrumentale néo-baroque; la partie instrumentale du Grand Orgue (Hauptorgel) fut placée sur une tribune dans la zone Nord de la croisée du transept, et les tuyaux qui restèrent furent rassemblés en un instrument placé sur la tribune St.-Michel, pour accompagner les choristes. C'est à cette époque que l'idée vint de relier ces instruments à une seule console placée à l'entrée du choeur. On croyait avoir atteint la perfection pour accompagner, dans le long vaisseau, les chants de l'assemblée. En fait, ce n'était pas le cas, et les sons de ces instruments se mêlaient de manière peu harmonieuse du fait de leur provenance de différents endroits éloignés les uns des autres.

Vint la Seconde Guerre Mondiale et ses dégâts: dans les années 1960, on décida de revoir complètement l'équipement organistique du Münster de Fribourg. L'orgue de nef, accroché à la paroi Nord du vaisseau, fut reconstruit par la manufacture danoise Marcussen, dans le style de l'orgue Ebert de 1545, avec une partie instrumentale de style baroque. L'orgue de choeur ( facteur Rieger ), d'abord placé en hauteur dans une arcade Nord du choeur, fut ensuite déplacé, en 1990, à la même hauteur, toujours dans le choeur, mais en face (donc côté Sud, où il se trouve toujours). Cet orgue de choeur fut déplacé et remis dans un buffet neuf par la Manufacture Fischer & Krämer à Endingen, en 1990. Cet orgue de choeur est le seul instrument du Münster à ne pas avoir de console individuelle: il n'est uniquement jouable que depuis la console globale générale et électrifiée. En tribune Ouest, depuis la chapelle St-Michel, s'est exprimé un orgue de la Manufacture des Frères Späth à March-Hugstetten jusqu'à son remplacement par un orgue neuf de la Manufacture suisse Metzler-Orgelbau de Dietikon, inauguré en 2008. Cet instrument a gardé les éléments protégés de l'ancien buffet datant de 1929. L'orgue principal (Grand Orgue du Münster) est resté placé dans le croisillon Nord du transept, un peu en hauteur, sur une tribune aménagée dans l'angle transept-Nord / choeur. Ce Grand Orgue (appelé aussi Marienorgel, ou Orgue de Marie) est un grand instrument à 4 claviers de la manufacture autrichienne Rieger-Orgelbau, de 1965 et rénové par les facteurs Glatter-Götz et Goll, en 2001.

En résumé: le Münster de Fribourg-en-Brisgau possède 4 orgues dont 3 sont jouables depuis leur console individuelle et indépendante (ce sont: le Grand Orgue de Marie, l'orgue Marcussen de la nef et l'orgue Metzler en tribune St-Michel en Ouest); le 4ème orgue, celui de choeur, n'est jouable que depuis la console générale électrifiée. Tous les instruments sont reliés électriquement à la console unique située à l'angle droit (Sud) de l'entrée du choeur. Cette installation considérable et monumentale (4 orgues) est l'un des plus grands ensembles organistiques d'Europe occidentale et centrale. C'est aussi une prestigieuse vitrine de la facture d'orgues européenne et plus spécialement d'Europe centrale.


•  Composition du Grand Orgue de Marie (Marienorgel), Manufacture Rieger, 1965 (relevé en 2001):

Hauptwerk (Grand-Orgue): Principal 16', Octave 8', Rohrflöte (Flûte à cheminée) 8', Spitzflöte 4', Octave 4', Spitzquinte 2 2/3', Octave 2', Mixtur 5f 2', Cymbel (Cymbale) 3f 1/2', Kornett 5f 8', Trompete 16', Trompete 8', Klarine (Clairon) 4'.

Positiv: Principal 8', Metallgedeckt 8', Principal 4', Rohrflöte 4', Gemshorn 2', Gemsquinte 1 1/3', Sesquialter 2f, Scharff (Mixture aiguë) 4-6f 1', Dulcian 16', Cromorne 8', Tremolo.

Schwellwerk (Récit): Gedecktpommer 16', Holzprincipal 8', Spillpfeife 8', Gamba 8', Voix céleste 8', Octave 4', Querflöte (Flûte traversière) 4', Viola 4', Nasat 2 2/3', Flautino 2', Terz 1 3/5', Mixtur 4f 1 1/3', Fagott (Basson) 16', Trompete 8', Hautbois 8', Clairon 4', Glockenspiel (Carillon), Tremolo.

Brustwerk: Holzgedeckt 8', Blockflöte 4', Principal 2', Gedecktflöte 2', Terzian 1 1/3' + 1 3/5', Octave 1', Glockencymbel 2f 1/2', Vox humana 8', Regal 4', Tremolo.

Pedal: Principalbass 16', Subbass 16', Octavbass 8', Gedecktbass 8', Quintbass 5 1/3', Choralbass 4', Koppelflöte 4', Nachthorn 2', Mixtur 6f 2 2/3', Contrafagott (Contre-Basson) 32', Posaune (Trombone) 16', Trompete 8', Zink (genre de Clairon) 4', Tremolo Kleinpedal.

A la console mécanique individuelle de cet orgue, le clavier 1 est le Positif et le clavier 2 est le GO. Accouplements à la console individuelle de cet orgue: I/II, III/II, I/P, II/P. Il y a 6 combinaisons mécaniques à cette console. A la console centralisée électrifiée, pour cet orgue: il y a 10 accouplements, 3 pédales expressives, une pédale de crescendo.


•  Composition de l'orgue de choeur (Rieger en 1964, transformé en 1990 par Fischer & Krämer):

Hauptwerk (Grand-Orgue): Gedecktpommer 16', Principal 8', Hohlflöte (Flûte creuse) 4', Octave 4', Spitzgedeckt 4', Waldflöte 2', Sesquialter 2f, Mixtur 4f 1 1/3', Trompete 8'.

Positiv (expressif): Bleigedeckt (Bourdon en métal riche en plomb) 8', Salicional 8', Principal 4', Koppelflöte 4', Octavin 2', Terz 1 3/5', Quinte 1 1/3', Cymbel (Cymbale) 3f 1', Musette 8', Tremolo.

Pedal: Subbass 16', Octavbass 8', Gedecktbass 8', Choralbass 4', Hintersatz 3f 2 2/3', Bombarde 16', Trompete 8'.

Cet orgue n'est jouable que depuis la console centralisée électrifiée. Il n'a pas de console individuelle.


•  Composition de l'orgue de nef Marcussen (1965), en nid d'hirondelle (mur Nord de la nef):

Hauptwerk (Grand-Orgue): Principal 8', Rohrflöte (Flûte à cheminée) 8', Octave 4', Blockflöte 4', Octave 2', Mixtur 5-7f 1 1/3', Trompete 8'.

Positif de dos: Gedeckt 8', Principal 4', Rohrflöte 4', Gemshorn 2', Sifflöte 1 1/3', Sesquialter 2f depuis g°, Scharff (Mixture aiguë) 4-6f 2/3', Dulcian 8', Tremolo.

Pedal: Principalbass 16', Octavbass 8', Octave 4', Hintersatz 5f 2 2/3', Fagott (Basson) 16', Schalmay (Chalumeau) 4'.

A la console individuelle mécanique de cet orgue, le clavier 1 est celui du Positif de dos et le clavier 2, celui du GO. Les accouplements à cette console sont: II/I, II/P, I/P, et Superoktav-I/P. Cet orgue est jouable depuis la console centrale électrifiée.


•  Composition de l'orgue Metzler en tribune de la chapelle St-Michel, en Ouest (2008)

Hauptwerk (Grand-Orgue): Montre 16', Principal 8' (doublé depuis c1), Violoncello 8', Flûte harmonique 8', Bourdon 8', Octave 4' (doublé depuis d°), Spitzflöte 4', Superoctave 2', Cornet 3f 2 2/3', Plein-Jeu 5f 2', Trompete 16', Trompete 8'.

Récit: Quintatön 16', Gambe 8', Doppelflöte 8', Rohrflöte (Flûte à cheminée) 8', Flûte octaviante 4', Viola 4', Octavin 2', Basson 16', Trompette harmonique 8', Clairon harmonique 4', Basson-Hautbois 8', Tremulant.

Solo: Bourdon 16', Diapason 8', Viola d'Orchestra (extrait par un tirant unique du jeu Coro Viole) 8', Coro Viole 1-4f 8', Flûte 4', Voix humaine 8', Tremulant; Tuba magna 8', Campane (Carillon) C-h°.

Pedal: Grand Bourdon 32' (registre présent en 2001), Flûte 16', Subbass 16' (transmission du Solo), Grosse Quinte 10 2/3', Diapason 8' (transmission du Solo), Cello 8' (transmission du Solo), Flûte 4' (transmission du Solo), Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4'.

La traction des notes est mécanique et celle des registres est électrique. Les accouplements sont électriques: accouplements normaux habituels + Suboctav-II/I et Suboctav-III/I. Cet orgue est jouable depuis sa console individuelle, mais aussi depuis la grande console centralisée et électrifiée du choeur. Le rattachement de cet orgue à la console centrale a été fait par la Firme Freiburger Orgelbau Hartwig Späth à Hugstetten.

[Pour tous ces instruments, se rappeler notre rubrique sur les noms des jeux de l'orgue: cliquer ici ].

Les compositions ci-dessus ont été relevées dans la plaquette de l'inauguration de l'orgue Metzler (décembre 2008).


•  La console centrale à l'entrée du choeur: cette console permet de jouer les instruments suivants:

   °  Grand Orgue Rieger (Marienorgel): clavier 1 = GO, clavier 2 = Positiv, clavier 3 = Récit, clavier 4 = Brustwerk (noter la permutation des claviers 1 et 2 par rapport à la console individuelle mécanique).

   °  Orgue Marcussen de nef: clavier 2 = GO, clavier 3 = Positif de dos (noter la permutation des claviers par rapport à la console individuelle mécanique).

   °  Orgue de choeur: clavier 1 = GO, clavier 2 = Positiv.

   °  Orgue Metzler (tribune Ouest): clavier 2 = GO, clavier 3 = Récit, clavier 4 = Solo.

   °  Accouplements en console centrale: IV/III, IV/II, IV/I, IV/P, III/II, III/I, III/P, II/I, II/P, I/P (pour l'orgue Metzler: II-16'/I, III-16'/I). Il y a une pédale de Crescendo avec 4 Crescendi programmés; Tutti pour chaque orgue individuel; Tutti général. Pédale expressive générale; expression pour le Marienorgel (Rieger), pour le Chororgel (orgue de choeur), pour l'orgue Metzler en Ouest. Combinateur pour 99 x 64 combinaisons. A cette console: 144 jeux à disposition.       


•  Liens Internet et documents:

    -  plaquette: La Cathédrale de Fribourg-en-Brisgau, par Heike Mittmann, réalisation Münsterbauverein, Kunstverlag Josef Fink, édition française de 2002 (73 pages illustrées)

    -  plaquette: Die neue Michaelsorgel im Freiburger Münster unserer Lieben Frau, Festschrift zur Orgelweihe am 13. Dezember 2008, Erzdiözese Freiburg & Dompfarramt Freiburg, 2008 (31 pages).

    -  http://www.michaelseeger.de/see/muenster/ (vitraux du Münster),

    -  http://www.freiburgermuenster.info/ (le site du Münster),

    -  voir ici = Manufacture Marcussen, orgue de nef, (© !),

    -  http://fischer-kraemer.de/ (Manufacture Fischer & Krämer),

    -  http://www.rieger-orgelbau.com/ (Manufacture autrichienne Rieger-Orgelbau),

    -  http://www.gg-organs.com/ (Manufacture Glatter-Götz),

    -  http://www.goll-orgel.ch/ (Manufacture Goll-Orgelbau),

    -  http://www.metzler-orgelbau.ch/htm/organs/freiburg-m.htm (lien pour l'orgue Metzler),

    -  http://www.freiburgerorgelbau.de/ (Manufacture Gebr. Späth),

    -  http://www.katholische-kirche-freiburg.de/ (ce lien remplace le lien ci-dessus qui a malheureusement disparu. Incompréhensible !),

    -  autre lien interne pour le Münster de Fribourg-en-Brisgau: cliquer ici,

    -  nouveau lien qui traite des orgues de cette cathédrale en détail (enfin !): voir ici.


•  Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché personnel du grand orgue Rieger (1965 / 2001, Marienorgel) de la cathédrale (Münster) de Fribourg-en-Brisgau. Les autres clichés personnels de ce Münster figurent dans la rubrique " photos " attenante à cette page de texte.  


Vue de l'orgue de choeur du Münster: ci-dessous, à droite

L'orgue de choeur du Münster. Fribourg-en-Brisgau. Cliché personnel (août 2009)


Vue de l'orgue de nef Marcussen du Münster: ci-dessous, à droite

Orgue de nef Marcussen (1965). Münster de Fribourg-en-Brisgau. Cliché personnel (août 2009)


Vue de l'orgue Metzler en tribune Ouest: ci-dessous, à droite

Orgue Metzler de tribune en Ouest, chapelle St-Michel. Fribourg-en-Brisgau. Cliché personnel (août 2009)


Vue du Münster de Fribourg-en-Brisgau: ci-dessous, à droite

Vue du Münster de Fribourg-en-Brisgau. Cliché personnel (août 2009)

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage