WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > Allemagne > Constance (Dreifaltigkeitskirche)
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Altenberg (Dom, orgue Klais)
Arnstadt (Neue Kirche)
Bamberg (St. Kunigund)
Berlin (französischer Dom)
Berlin (Heilig-Kreuz-Kirche)
Berlin (la Marienkirche)
Brandenburg, Dom
Breisach-am-Rhein (orgues, vitraux)
Brême: Dom St. Petri, orgues
Cappel (orgue Arp Schnitger)
Celle (Stadtkirche)
Constance (Dreifaltigkeitskirche)
Photos (Dreifaltigkeitskirche)
Constance (le Münster)
Constance (St. Stephanskirche)
Dresde, la Frauenkirche
Dresde, la Hofkirche
Essen (Dom: orgues Rieger)
Francfort-sur-le-Main (Katharinenkirche)
Francfort-Höchst s./ Main (Justinuskirche)
Fribourg-en-Brisgau (Münster)
Fribourg-en-Brisgau (St-Martin)
Gensingen (orgue Stumm)
Hambourg (St.-Jakobi Kirche)
Hambourg-Altona (Johanniskirche)
Hambourg-Ottensen (orgue J.D. Busch)
Kempen (Paterskirche, orgue König)
Kulmbach (orgue Rieger)
Lindau (le Münster)
Lindau (St. Stephan, égl. réform.)
Lübeck (Dom, cathédrale)
Lübeck, Marienkirche
Lüdingworth (égl. St. Jacobi)
Lüneburg (église St. Nicolaï)
Magdeburg (Dom St. Sebastian)
Marbach (orgue Voit restauré)
Marburg (Elisabethkirche: Klais)
Memmingen (Kirche St. Martin)
Meppen (église évang. luthér.)
Merseburg (orgue Ladegast)
Naumburg (orgue Hildebrandt)
Norden (orgue Arp Schnitger)
Nuremberg (Frauenkirche, orgue Klais)
Ochsenhausen (orgue J. Gabler)
Opfingen bei Freiburg (église réform.)
Osnabrück (Dom: deux orgues)
Ratisbonne (Regensburg: St. Anton)
Ratisbonne (Regensburg: Alte Kapelle)
Ratzeburg (Dom, les orgues)
Recklinghausen (orgue van Vulpen)
Roggenburg (Klosterkirche: Bavière)
Schleswig (Dom, cathédrale)
Dom de Schwerin
Speyer-Dom (Spire, cathédrale)
Stade (orgue Arp Schnitger)
Tangermünde (Stephanskirche, orgue)
Ulm (Kirche St. Georg)
Waltershausen (Allemagne)
Weingarten (orgues Gabler)
Wesel (Dom), orgue
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Constance (Dreifaltigkeitskirche)


Constance, la Dreifaltigkeitskirche: un monument baroque exceptionnel, récemment restauré

Vue de la Montre restante de l'orgue Mönch de la Trinité à Constance (1926). Cliché personnel (sept. 2008)





•  Lors de notre déplacement dans la région de Schaffhouse, nous avons visité (sept. 2008) trois églises remarquables de Constance (Konstanz): la Stephanskirche, le Münster (cathédrale) et la superbe Dreifaltigkeitskirche (église de la Trinité).

Pour quelques détails historiques concernant la ville de Constance, consulter notre rubrique sur la Stephanskirche (ou bien ouvrir le lien historique suivant).


•  Histoire de la Dreifaltigkeitskirche (Trinité) de Constance:

A l'origine, en 1268, on relève la présence d'un couvent de moines ermites Augustins (ordre mendiant). A l'origine, l'église avait le patronyme de Maria Magdalena. En 1398, un incendie détruisit une partie de la ville de Constance ainsi que, partiellement, l'église des Augustins. Elle fut reconstruite à l'identique. Pendant le Concile de Constance (1414-18), convoqué par l'empereur Sigismond Ier, ce dernier fut l'hôte du couvent des Augustins. Ce Concile marqua l'emprise du catholicisme sur la tendance réformatrice qui se dessinait déjà. C'est lors de ce Concile que le réformateur tchèque Jean Hus fut questionné, probablement torturé et finalement brûlé sur un bûcher, à Constance, en 1415.

Lors de la Réforme, l'église des Augustins fut profanée et en partie détruite. Lors de la reprise en mains de Constance par les catholiques, au milieu du 16ème s., le couvent fut à nouveau consacré en 1551. A partir de 1684, l'église des Augustins servit de garnison pour des régiments autrichiens (la ville étant sous domination autrichienne, à l'époque). A partir de 1740, l'édifice fut transformé en magnifique style baroque typique de l'Allemagne du Sud. C'est à cette époque que les fresques de la voûte furent peintes. Mais les fresques des parois de la nef, datant du Moyen-Âge (15ème s.), furent recouvertes de stucs et d'enduits monocolores. En 1745, l'église est appelée église de Trinité (Dreifaltigkeitskirche). Sous le règne de l'empereur Joseph II, les couvents d'Augustins ne purent plus accepter de nouveaux moines ermites (dès 1784). Le dernier moine augustin de l'église de Constance mourut en 1813 (déclin). Les bâtiments furent affectés, jusqu'en 1872, pour une fondation hospitalière. De 1873 à 1904, l'église de la Trinité fut affectée au culte de l'Alkatholische Gemeinde (chez nous: Catholiques chrétiens). Sous le règne du futur Archevêque Conrad Gröber de Fribourg-en-Brisgau, en 1905, une première campagne de restauration de l'église eut lieu. D'autres restaurations eurent lieu en 1950, puis en 1967 (700ème anniversiare).

La grande restauration récente: elle dura de 1999 à 2006. La première grande mesure à prendre fut de stabiliser l'édifice qui penchait de manière inquiétante. En effet les fondations de l'église étaient en contact avec une zone humide menaçante (nappe phréatique, et présence voisine du lac de Constance). Il fallut assécher les fondations, les isoler, les consolider. Puis on libéra les fameuses fresques de la nef qui remontent à la période du Concile de Constance (1414-18) jusqu'à la moitié du 15ème s. Ces fresques très remarquables avaient été recouvertes d'enduits blancs ou colorés. Ces fresques peintes par des auteurs tels que Heinrich Grübel, Kaspar Sünder, Hans Lederhoser obéissent à un programme pictural bien défini qui fait actuellement encore l'objet d'analyses poussées. Par contre, la voûte de la nef a reçu une grande peinture de la fin du baroque (1740) due au peintre de Constance Franz Joseph Spiegler (thème: Enlèvement au ciel de Saint-Augustin).


•  Mobilier: l'ensemble des autels (maître-autel + les deux autels doubles latéraux) proviennent de l'église St-Michel de Zoug (en Suisse) qui fut reconstruite en 1898. Ces autels, de l'époque du début du baroque, sont absolument exceptionnels et ont heureusement survécu à la reconstruction de l'église zougoise. Ces autels furent rechetés par la ville de Constance, en 1906.

Le maître-autel, datant de 1686-89, est un pur chef-d'oeuvre baroque. La peinture qui orne cet autel montre le Christ avec la présentation de la Croix et remonte, probablement, à 1710 (auteur probable: Franz Carl Stauder).

Les deux autels Nord (à gauche) remontent à 1668-69 et proviennent aussi de St-Michel de Zoug. La peinture de gauche représente une Crucifixion (date probable: 1793); la peinture de droite de cet autel double représente le martyre de St-Sébastien (oeuvre du peintre Caspar Letter, 1668)

Les deux autels Sud (à droite) remontent à 1662 et proviennent aussi de St-Michel de Zoug. La peinture de gauche de cet autel double représente le Couronnement de la Vierge peint par Thomas Brandenberd (vie: 1620-88). La peinture de droite représente l'arrestation de Jésus par le peintre Josef Menteler (1823).

La chaire, de 1641, fut créée par l'artiste zougois Michael Wickart l'Aîné (vie: 1600-82). Avec l'ensemble remarquable des autels, cette chaire forme un groupe d'objets d'art de l'époque du premier art baroque, objets absolument exceptionnels et remarquablement restaurés, et qu'il faut absolument voir.


•  Les orgues

Le hasard de nos recherches sur Internet nous a amené à une photographie de la "console de l'orgue de la Dreifaltigkeitskirche de Constance" (dans une rubrique Wikipedia). En agrandissant la photo, nous avons constaté, non sans une certaine stupéfaction, qu'il s'agissait de la console d'un "orgue" numérique de marque Ahlborn. La magnifique façade de l'orgue à tuyaux, visible en tribune de la Dreifaltigkeitskirche, ne représente donc plus que les restes muets du Grand Orgue construit par la manufacture Mönch d'Ueberlingen, en 1926. Il nous avait bien semblé que cette façade présentait une "curieuse transparence" pour un Grand Orgue symphonique de près de 40 jeux avec 3 claviers. Une correspondance, fort sympathique, avec la manufacture Mönch nous a permis, d'une part, de savoir effectivement que, temporairement, un "orgue" Ahlborn avait pris place sur cette tribune, et d'autre part, de connaître la composition de l'orgue Mönch de 1926. C'est cette composition (1926) que nous donnons ci-dessous (remerciements à la manufacture Mönch pour ses renseignements) [à noter que cet orgue Mönch de 1926 disposait d'un Positif de dos]. 


•  Composition de l'orgue Mönch (en 1926), Dreifaltigkeitskirche de Constance

Clavier 1 (Hauptwerk, Grand-Orgue): Prinzipal 16', Prinzipal 8', Gamba 8', Hohlflöte (Flûte creuse) 8', Dolce 8', Oktave 4', Rohrflöte (Flûte à cheminée) 4', Piccolo 2', Cornett-Mixtur 4-5f, Trompete 8'.

Clavier 2 (Schwellwerk, Récit): Boudon 16', Hornprinzipal 8', Viola 8', Rohrflöte 8', Quintatön 8', Salicional 8', Fugara 4', Quintflöte 2 2/3', Harmonia-Aetheria 2 2/3', Klarinette 8', Tremolo.

Clavier 3 (Schwellwerk, autre Récit): Stillgedeckt (Bourdon doux) 16', Geigen-Prinzipal (Violon-Principal) 8', Soloflöte 8', Lieblich Gedeckt (Bourdon aimable) 8', Gemshorn (Cor de chamois) 8', Aeoline 8', Vox Coeleste 8', Violine 4', Dulciana 4', Waldflöte 2', Oboe (Hautbois) 8', Tremolo.

Pedal: Contrabass 16', Violonbass 16', Subbass 16', Oktavbass 8', Quintbass 10 2/3', Posaunenbass 16', Echobass 16 (extension du Stillgedeckt du clavier 3), Cellobass 8' (extension de la Viola du clavier 2), Glocken (Carillon, Cloches) 4'.

L'instrument comptait 2600 tuyaux et 13 Cloches. Accouplements habituels: I/P, II/P, III/P, II/I, III/II, III/I. Accouplements d'octaves: super-III/III, super-II/II, super-III/I, super-III/II, super-II/I, super-I/P, super-I/I, sub-III/I, sub-III/II, sub-II/I. Combinaisons fixes: P, Mf, F, Fortissimo, Tutti, et annulateurs. Trois combinaisons libres. Pédale de Crescendo. Pédales expressives (agissant sur des jalousies expressives) pour les claviers II et III. Annulateurs pour les anches: Trompette, Clarinette, Oboe, Posaune, et aussi pour le Crescendo.

Voici un magnifique instrument de tradition symphonique allemande, ajourd'hui démantelé et muet. Le Positif n'est plus présent. Souhaitons que l'on redonne vie à la fabuleuse Montre laissée en place, uniquement pour le plaisir de l'oeil, actuellement !

[Pour le nom des jeux, se référer à notre rubrique spéciale: cliquer ici ]. 


•  Liens Internet à consulter:

    -  brochure: Dreifaltigkeitskirche Konstanz, Kunstverlag Josef Fink, Lindenberg, édition 2007 (37 pages illustrées).

    -  brochure: Orgelbau am Bodensee, Informationsschrift zur 56. Internationalen Orgeltagun der GdO in Konstanz, 2008. Mönch Orgelbau, Überlingen, seit 1875, édition 2008 (26 pages).

    -  lien pour l'église de la Trinité de Constance: cliquer ici ,

    -  les églises de Constance, dont celle de la Trinité: cliquer ici ,

    -  détails de la récente restauration: cliquer ici ,

    -  autre lien vers les églises de Constance: voir ici,

    -  une vidéo présentant ce sanctuaire superbe: voir ici.


•  Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché personnel (sept. 2008) de la façade de l'orgue Mönch (1926) de la Dreifaltigkeitskirche de Constance (il manque le Positif de dos). Cliquer sur l'image pour l'agrandir. Les autres clichés personnels de cette église figurent dans la rubrique " photos " attenante à cette page de texte.  



Vue de l'église Dreifaltigkeitskirche (Trinité) de Constance: ci-dessous, à droite

Eglise de la Trinité à Constance. Cliché personnel (sept. 2008)


Vue du fabuleux maître-autel baroque zougois dans cette église de la Trinité: ci-dessous, à droite

Le maître-autel (venu de Zoug en Suisse). Cliché personnel (sept. 2008)

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage