WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Facteurs d’orgues > Pages individuelles > Les Silbermann
Continents, pays, villes, lieux
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Pages individuelles
Jürgen Ahrend, facteur d'orgues
Arp Schnitger (1648-1719)
Aubertin Bernard, Manufacture
BEDOS de Celles, dom François de (1709-1779)
Les facteurs Callinet
Les facteurs Casavant (Canada)
Cavaillé-Coll, Aristide
Olivier Delessert (musicien-flûtier)
J. Gabler (facteur allemand, 18ème s.)
Facteurs d'orgues ISNARD, Provence
Les facteurs Moucherel (18ème s.)
Manufacture de St-Martin SA
Charles-Joseph Riepp (Ottobeuren)
Les Royer: facteurs flamands, Provence
Les Silbermann
Photos (les Silbermann)
Gottfried Silbermann, le génie
Xavier Silbermann (facteur français)
Les Walcker (Allemagne)
Page de liens (facteurs hors de Suisse)
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Les Silbermann


Les facteurs d'orgues Silbermann

Portrait d'Andreas Silbermann ainsi qu'il est représenté dans de nombreux sites Internet du Web
 

  Sites Internet à visiter :

 

 




 

   


•  Evoquer la " dynastie " des Silbermann , facteurs d'orgues alsaciens  (Strasbourg), c'est évoquer un certain âge d'or de la facture d'orgue. Les instruments construits par ces facteurs ont, malheureusement, presque tous disparu ou ont fait l'objet de transformations lors de la période romantique . Nous allons tenter de vous donner par le texte et l'image, un aperçu du génie des Silbermann .


•  La dynastie des Silbermann a laissé un certain nombre d'instruments en ville de Bâle ainsi qu'à Arlesheim (Bâle-Campagne). Voici les liens qui mènent à nos rubriques internes (avec nombreuses photographies personnelles) concernant ces orgues. Il faut toutefois préciser que ces Silbermann "suisses" ne sont qu'incomplètement conservés (on en a surtout gardé les buffets et un certain nombre, plus ou moins important, de jeux, selon l'orgue):

     -  Peterskirche de Bâle: cliquer ici ,

     -  Leonhardskirche de Bâle: cliquer ici ,

     -  Predigerkirche de Bâle: cliquer ici ,

     -  Dom d'Arlesheim, Bâle-Campagne: cliquer ici .


•  Notre première référence est le Grand Dictionnaire Larousse du 20ème siècle, publié en 1933 + suppléments. Autrement, nous utilisons la Bibliographie de notre site et les sites Internet ci-dessus et d'autres encore (ils sont nombreux à répondre au seul mot " silbermann ")


•  Il s'agit bien d'une véritable dynastie. Les principaux membres de cette famille sont:

 

  • Andreas Silbermann , alsacien ( 1678-1734 ). Il construisit pas moins de 30 orgues, notamment dans les cathédrales de Bâle et de Strasbourg.
  • Godfroid ( Gottfried ) Silbermann , frère du précédent, dont les dates sont 1683 à 1753 . Mort à Dresde. Il construisit l'orgue de la cathédrale de Freiberg (45 jeux). Cet orgue est considéré comme son chef-d'oeuvre. Mais sa renommée, il la doit notamment à sa facture de pianos (" fortepianos "); il contribue à étendre la renommée des Silbermann dans une facture exemplaire, ici au service du fortepiano naissant. On estime que J.S. Bach a joué et entendu ces instruments dans sa vieillesse. Il aurait prédit un grand avenir à ce nouvel instrument. Gottfried (ou Godfroid) Silbermann est un merveilleux facteur d'orgues qui oeuvra dans la région de Freiberg, en ex-RDA, au 18ème siècle.
  • Jean-André Silbermann , fils aîné du premier ( Andreas ), né et mort à Strasbourg ( 1712-1783 . Il construisit pas moins de 50 orgues, fut membre du Conseil de Strasbourg et publia une histoire de cette ville.
  • Jean-Henri Silbermann , le plus jeune des fils d' Andreas Silbermann , né et mort à Strasbourg ( 1727-1799 ). Il s'occupa essentiellement de facture de pianos d'après les principes de son oncle Godfroid . Ces instruments furent, dit-on, les premiers qui se répandirent en France.
  • Jean-Frédéric Silbermann , fils de Jean-Marie, né et mort à Strasbourg ( 1762-1817 ). Ce fut un habile facteur d'orgues.

 

La manufacture d'orgues fondée par Andreas en 1702 devint très rapidement l'une des plus prestigieuses en Europe. Elle était sise à Strasbourg. Il construisit plus de 30 instruments de grande valeur, notamment celui de l'église Saint-Thomas de Strasbourg . Son frère Gottfried (ou Godfroid) Silbermann a encore amélioré la technique Silbermann de la facture d'orgue illustre du 18ème siècle. Il perfectionnera aussi le clavecin et le fortepiano de B. Cristofori
 

Exemples d'orgues Silbermann :


•  L' orgue de St-Thomas à Strasbourg a été édifié en 1741 par Andreas Silbermann . Il compte actuellement 3 claviers et pédalier, 38 jeux et une traction mécanique suspendue. Des 13 orgues construits par les Silbermann à Strasbourg, celui de St-Thomas a gardé le plus de matériel d'origine et mérite d'être appelé "orgue Silbermann". L'orgue est achevé en 1741 avec 31 jeux, 3 claviers et un pédalier. Le buffet, classé, montre le souci des Silbermann de dégager la rosace . Mozart joua en public de cet instrument en 1778. En 1790, Sauer ajoute un dessus de Trompette à l'Echo. Il effectue un nettoyage en 1822. Dès 1836, Sauer obtint de l'organiste Stern les premières " améliorations ". Les transformations se succédèrent. On enlève des jeux Silbermann pour d'autres au goût du jour, comme le Cor de Daim ! Le facteur Wetzel revint à la charge en 1860 en introduisant de nouveau jeux (il avait travaillé chez Cavaillé-Coll ). En 1908, l'orgue fut sauvé de la " pneumatisation " grâce à Albert Schweitzer qui poussa le facteur Dalstein-Haerpfer vers une restauration complète. On avait évité le pire. Malheureusement, arrivent les facteurs Schwenkedel en 1927-38 et Mühleisen en 1956. Ces facteurs pneumatisèrent et électrifièrent à leur goût. Il reste cependant 17 jeux Silbermann . Ce reliquat important poussa les responsables à mandater A. Kern pour une restauration avec retour à l'origine. Ce travail fut achevé en 1979 . Cette restauration compte parmi les plus beaux travaux du facteur Kern .


Composition de l'orgue de St-Thomas, Strasbourg

Positif dorsal (49 touches) avec Bourdon 8', Prestant 4', Flûte 4', Nasard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Fourniture 3r 1', Cromorne 8'.

Grand-Orgue (49 touches) avec Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', Nasard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Cornet 5r (Dessus), Fourniture 4r, Cymbale 3r 1', Trompette 8' (Basse et Dessus), Clairon 4' (Basse et Dessus), Voix humaine 8'. Accouplement I/II à tiroir. Accouplement III/II.

Echo (49 touches) avec Bourdon 8', Salicional 8', Prestant 4', Flûte 4', Doublette 2', Larigot 1 1/3', Flageolet 1', Cornet 4r (Dessus), Cymbale 3r 2/3', Trompette 8', Tremblant.

Pédalier (27 touches) avec Soubasse 16', Octavebasse 8', Quinte 5 1/3', Prestant 4', Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4'. Accouplements: II/P, III/P.

Une illustration de cet orgue de St-Thomas à Strasbourg est visible dans la rubrique de photos attenante à cette page de texte.

•  L'orgue ci-après est le plus grand que produisit Gottfried Silbermann : l'orgue de tribune de la Cathédrale Ste-Marie à Freiberg , Allemagne ( 1711-14 ). On estime que c'est l'orgue ayant la  meilleure sonorité au monde. Il englobe des éléments anglais, français et saxons. Une restauration fut entreprise par les facteurs Jehmlich et Butzaus ( 1981-83 ) et la pression fut abaissée pour revenir au Silbermann d'origine. Il s'agit d'un Silbermann pur, pratiquement non touché, une vraie merveille. 

Composition de l'orgue G. Silbermann de Freiberg :

Brustwerk avec Gedackt 8', Principal 4', Rohrflöt (Flûte à cheminée) 4', Nassat 3', Oktava 2', Tertia 1 3/5', Quinta 1 1/2', Sufflöt (Sifflet) 1', Mixtur III.

Hauptwerk avec Bordun 16', Principal 8', Viol di Gamba 8', Rohrflöte (Flûte à cheminée) 8', Oktava 4', Quinta 3', Super Octav 2', Tertia 1 3/5', Cornet V, Mixtur IV, Zimbel (Cymbale) III, Trompet 8', Clarin (Clairon) 4'.

Oberwerk avec Quintadehn 16', Principal 8', Gedackt 8', Quintadehn 8', Octava 4', Spitzflöt 4', Super Octav 2', Flachflöt 1', Echo V (ab c1), Mixtur III, Zimbel (Cymbale) II, Krummhorn (Cromorne) 8', Vox humana 8'.

Pedal avec Untersatz 32', Principal Bass 16', Sub Bass 16', Octav Bass 8', Octav Bass 4', Mixtur VI, Posaune Bass (Basse de Trombone) 16', Trompete Bass 8', Clarin Bass 4'.

Les claviers ont 60 notes, le pédalier en compte 25. Accouplements à tiroir: I/II, III/II. Tremblant pour chaque division.

Une illustration de cet orgue de  Freiberg est visible dans la rubrique de photos attenante à cette page de texte. 

•  A propos d' Andreas Silbermann , il existe au moins 2 orgues alsaciens qui nous sont parvenus pratiquement intacts jusqu'à nos jours. Ce sont les orgues de Marmoutier ( église Saint-Etienne ) et d' Ebersmunster ( église Saint-Maurice ). 


•  L'église de Marmoutier est mentionnée déjà au 8ème siècle. L'abbaye de Marmoutier eut un renouveau après s'être rattachée à la Réforme. Une première abbatiale fut édifiée entre 1140 et 1150. Commencée en style roman, elle fut achevée en style gothique. Des modifications intervinrent au 14 et au 18ème siècles.

L' orgue de Marmoutier : il fut construit par Andreas Silbermann en 1710 . Durant le 19ème siècle et le début du 20ème siècle la famille Wetzel fit l'entretien courant du grand Silbermann. Toutefois, l'orgue non entretenu valablement s'est dégradé. En 1954, un groupe de jeunes amateurs fondèrent une association pour la sauvegarde de cet extraordinaire instrument. En 1955, les facteurs Kern et Mühleisen restaurèrent avec soin le vénérable instrument. L'inauguration eut lieu en oct. 1955. L'orgue répond sur 3 claviers, pédalier et 28 jeux, traction mécanique intégrale. 

Composition de l'orgue de Marmoutier :

Positif dorsal avec Bourdon 8', Prestant 4', Nasard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Fourniture 3r, Cromorne 8'.

Grand-Orgue avec Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', Nasard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Cornet 5r, Fourniture 3r, Cymbale 3r, Trompette 8' (Basse et Dessus), Clairon 4' (Basse et Dessus), Voix humaine 8'. Accouplement à tiroir I/II.

Echo (25 notes) avec Bourdon 8', Prestant 4', Cornet 3r.

Pédalier (27 notes) avec Flûte 16', Flûte 8', Flûte 4', Bombarde 16', Trompette 8'.

 
•  Orgue d' A. Silbermann à Ebersmunster . Construit en 1731 avec l'aide de son fils Johann . Cet instrument magnifique nous est parvenu sans aucune modification pratiquement. Un dépoussiérage régulier a été assumé par Martin Wetzel . En 1939, Roethinger entreprit de restaurer l'orgue. La paroisse n'étant pas riche, il se limita au strict nécessaire et à l'adjonction d'une Bombarde à la pédale. L'orgue a été restauré ( 1999 ) par les facteurs Kern , Koenig et Dott . L'ensemble a été classé. Cet orgue répond sur 3 claviers, pédalier, 29 jeux et une traction entièrement mécanique. 
 

Composition ( 1999 ) de l'orgue Silbermann d'Ebersmunster :

Positif de dos (49 notes) avec Bourdon 8', Prestant 4', Nazard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Fourniture III, Cromorne 8'.

Grand-Orgue (49 notes) avec Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', Nazard 2 2/3', Quarte de Nazard 2', Tierce 1 3/5', Cornet V, Fourniture III, Cymbale III, Trompette 8' (Basse et Dessus), Clairon 4' (Basse et Dessus), Voix humaine 8'.

Echo (25 notes) avec Bourdon 8', Prestant 4', Cornet III, Trompette 8'.

Pédalier (25 notes) avec Soubasse (une Flûte, en fait) 16', Octavebasse 8', Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4'.

Accouplement Pos./GO à tiroir. Tremblant doux agissant sur les 3 claviers.


•  Dans la rubrique attenante de photos figurent des illustrations de l'orgue de Marmoutier, de l'orgue d'Ebersmunster, l'orgue de St.-Thomas à Strasbourg, l'orgue de St.-Pierre-le-Jeune à Strasbourg  et une illustration d'un fortepiano Neupert réalisé par ce facteur allemand selon un modèle Gottfried Silbermann de 1747. Les clichés des orgues Silbermann présentés dans la rubrique attenante sont des photos personnelles effectuées en Alsace lors d'un séjour durant le mois d'août 2008.


 

 

Haut de page

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage