WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > Suisse > Jura, canton > St-Ursanne, orgue rare
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Appenzell, canton et ville
Argovie, canton
Bâle-Campagne, demi-canton
Bâle-Ville, demi-canton
Berne, canton
Fribourg, canton
Genève, canton
Glaris, canton
Grisons, canton
Jura, canton
Bassecourt, orgue et vitraux
Boécourt (église)
Les Bois
Boncourt (orgue, vitraux, sculptures)
Bourrignon (orgue)
Les Breuleux
Buix (orgue et vitraux)
Bure en Ajoie (orgue Kuhn)
Charmoille (orgue, vitraux)
Chevenez (orgue et vitraux)
Coeuve (orgue et vitraux)
Cornol (orgue et vitraux)
Courchapoix (orgue)
Courfaivre, orgue, vitraux
Courgenay (orgue, vitraux)
Courroux, orgue et vitraux
Courrendlin, orgue, vitraux
Courtedoux (orgue, vitraux)
Courtemaîche (orgue, vitraux)
Courtételle, orgue, vitraux
Delémont (St-Marcel)
Develier
Fahy (orgue)
Fontenais (orgue)
Les Genevez, orgue, vitraux
Glovelier (JU)
Goumois (un orgue rare)
Lajoux, orgue, vitraux
Mervelier (orgue)
Miécourt (orgues)
Montfaucon, orgue
Montsevelier (orgue, vitraux)
Movelier (orgue Dumas)
Le Noirmont (JU)
Pleigne (orgue et vitraux)
Porrentruy, égl. des Jésuites
Porrentruy (église St. Germain, Temple réformé)
Porrentruy (église St-Pierre)
Rebeuvelier (orgue, vitraux)
Réclère (orgue, vitraux)
Saignelégier, église cathol.
Saignelégier, Temple
Saint-Brais (JU)
St-Ursanne, orgue rare
Photos (St-Ursanne)
Saulcy (JU)
Soubey, orgue, vitraux
Soulce (orgue, vitraux)
Soyhières (orgue, vitraux)
Undervelier, vitraux
Vicques, orgue et vitraux
Lucerne, canton
Neuchâtel, canton
Nidwald, demi-canton
Obwald (demi-canton): Engelberg
Obwald (demi-canton): autres lieux
St-Gall, canton
Schaffhouse, canton
Schwyz (Schwytz), canton
Soleure, canton
Tessin, canton
Thurgovie, canton
Uri, canton
Valais, canton
Vaud, canton
Zoug, canton
Zurich, canton
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
St-Ursanne, orgue rare


Saint-Ursanne, l'orgue historique de Jacques Besançon

Orgue J. Besançon de St-Ursanne. Cliché personnel (2006)

Le 11 février 2006, nous avons fait le déplacement à Saint-Ursanne pour présenter une belle suite de clichés consacrés à la Collégiale de cette ville, notamment aux témoins de l'art roman, mais aussi consacrés à l'orgue exceptionnel du facteur Jacques Besançon (18ème siècle), qui vient d'être restauré en 2004, par le facteur français Bertrand Cattiaux, suite à une première restauration exécutée en 1984, par le facteur suisse Füglister du Valais (pour la restauration de B. Cattiaux, consulter le dernier lien mentionné ci-dessous). 


Nos sources:


Au début du 7ème siècle, le missionnaire Ursicin, moine de Luxeuil, fonda un ermitage dans la vallée du Doubs. Au milieu du même siècle, l'ermitage se transforma en une communauté monastique observant la règle colombanienne (de Colomban, moine irlandais). Au 9ème siècle, St.-Ursanne est une dépendance de Moutier-Grandval, abbaye bénédictine. En 1119, St.-Ursanne devint chapitre de chanoines relevant d'abord de l'archevêché de Besançon, puis fut du ressort de l'evêché de Bâle en 1210. A l'effondrement de l'Ancien Régime, le chapitre fut supprimé. Depuis 1803, l'ancienne collégiale est devenue église paroissiale de St.-Ursanne. C'est entre 1179 et 1210 que l'actuelle collégiale fut construite sous forme d'une basilique romane à 3 nefs sans transept, avec un choeur polygonal, laissant présager l'art gothique arrivant. La voûte de la nef est en arc brisé et des croisées d'ogives sont appliquées, ce qui transforma complètement l'aspect intérieur de l'église. La tour, élevée en 1441, est aussi franchement gothique. Les chapiteaux de la nef sont romans et l'ensemble de l'édifice, restauré en 1984, retrouva sa polychromie si belle, dans des tons pastel. Dans le dernier tiers du 12ème siècle, une porte romane, polychrome, fut percée, proche du choeur, dans le collatéral sud. Ce portail roman, entièrement sculpté et peint, est l'un des grands chefs-d'oeuvre de l'art roman en Suisse. Il semble que ces sculptures aient été exécutées par les Maîtres romans qui travaillèrent à la cathédrale de Bâle. La collégiale de St.-Ursanne compte encore une autre porte romane, donnant de l'église dans le cloître gothique: cette autre porte romane remonte au 11ème siècle !


La collégiale de St.-Ursanne a été minutieusement restaurée et restituée dans sa splendeur du Moyen Âge, avec sa polychromie, en 1984. Cette polychromie qui s'étend à l'ensemble de l'église en fait un véritable bijou, mais surtout un rare témoin de ce qu'étaient les églises romanes à l'origine, et que l'on trouve si souvent complètement dénuées de tout ornement pictural. N'oublions pas que même les cathédrales gothiques étaient peintes, comme le mentionne Alain Erlande-Brandenburg dans son ouvrage: Quand les cathédrales étaient peintes, éd. Découvertes Gallimard, Paris, 1993-2003 (ouvrage à lire absolument si l'on est amateur d'architecture du Moyen Âge).


La collégiale de St.-Ursanne contient de nombreux trésors; citons:

-  une chaire sculptée remarquable de 1707.

-  un grand autel majeur de style baroque finissant (1768).

-  des stalles superbes du 15ème siècle avec des ajouts sculptés du début du 18ème siècle.

-  deux autels remarquables: un retable de style Renaissance dans une chapelle du collatéral sud, et un autel, dans la chapelle Sainte-Anne, très somptueux, datant du début du 18ème siècle.

-  une grille de choeur en fer forgé du début du 18ème siècle, superbe. Une grille identique ferme la chapelle Sainte-Anne.

-  des fresques qui ont été retrouvées, au moment de la restauration. Elles sont d'époque gothique, du 15ème siècle, ou, comme dans le choeur, d'époque baroque.

-  une crypte exceptionnelle, entièrement polychrome: sans doute le joyau de cette église, avec l'orgue. Cette crypte, que nous avons abondamment photographiée, est faite de fûts monolithiques avec des chapiteaux cubiques et des voûtes romanes, peintes en style baroque. La crypte date des 10 et 11èmes siècles.

-  un cloître gothique datant de 1380, environ. Il n'est pas voûté mais simplement plafonné de bois.

-  un orgue magnifique, de 1774-76, pièce maîtresse de la collégiale et dont nous allons brièvement retracer l'histoire ci-dessous. Actuellement, cet orgue est probablement l'un des instruments les plus précieux de notre pays.


Bref historique de l'orgue: l'histoire du prestigieux orgue de St.-Ursanne est longue. Pour faire court, sachez que l'on signale, dans cette collégiale, un premier orgue du facteur Schott de Bremgarten vers 1619-1623. Ce facteur était à l'époque assez connu. L'instrument suivant fut construit par le facteur alsacien Joseph Waltrin (vie = 1679-1747; activités = dès 1701). Il était originaire de Remiremont et s'était établi, comme facteur d'orgues, à Porrentruy. Waltrin fut évidemment en contact avec Andreas Silbermann, le "grand" Silbermann dont chacun a entendu parler. L'orgue Waltrin de St.-Ursanne date des années 1703.

(Le site ci-dessus se rapporte aux facteurs Waltrin).


Intervient alors, en 1774-76, le grand facteur, d'origine suisse, bourgeois de St.-Ursanne, Jacques Besançon. Il reprend l'orgue Waltrin et en fait un grand instrument du 18ème siècle français. Rappelons, pour mémoire, que Besançon a construit un très bel instrument à Maîche, dans le Haut-Doubs français, notamment. L'orgue de J. Besançon va connaître des fortunes diverses, sans jamais être définitivement défiguré. C'est une chance ! Sont intervenus sur cet orgue: le facteur lucernois Goll (1908), les Frères Tschanun de Genève (1939-41) qui augmentent le pédalier jusqu'à 27 touches. Suite à la restauration complète de la collégiale (de 1964-1984), une Commission spéciale pour l'Orgue de Saint-Ursanne fut créée, avec, notamment, la "surveillance" efficace et compétente du Professeur et brillant organiste (+ organologue) Tagliavini. Le spécialiste organologue Georges Lhôte était aussi de la partie. La restauration complète de l'orgue de Saint-Ursanne fut confiée à la manufacture valaisanne Füglister (1983-84), de Grimisuat. [Leur site fut: http://www.fuglister-org.ch/  mais inactif en août 2013]. Vingt ans plus tard (2004), le facteur français Bertrand Cattiaux, très connu par ses réalisations, procéda a une rénovation qui fut notamment guidée par les nouvelles acquisitions bibliographiques et les nouvelles connaissances organologiques arrivées depuis 1984 (restitution à l'identique de tuyaux perdus, amélioration de la traction, de l'alimentation en vent, application d'un fongicide sur les parties en bois et dépoussiérage....). Voilà, la boucle est bouclée, et l'orgue précieux de Saint-Ursanne peut à nouveau résonner sous les voûtes médiévales. Ce témoin irremplaçable de l'art de la facture d'orgue du 18ème siècle, est l'un des plus précieux instruments de cette époque, en Suisse.


Composition actuellement connue de l'orgue de Saint-Ursanne:

Clavier 1: Positif de dos avec Bourdon 8', Prestant 4', Flûte 4', Nazard 2 2/3' (3'), Doublette 2', Tierce 1 3/5', Fourniture 3r 1', Basse de Cromorne 8', Dessus de Cromorne 8'.

Clavier 2: Grand-Orgue avec Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', Flûte 4', Bourdon 4', Nazard 2 2/3' (3'), Doublette 2', Tierce 1 3/5', Fourniture 3r 1 1/3', Cymbale 3r 2/3', Grand Cornet 5r 8', Basse de Trompette 8', Dessus de Trompette 8', Voix humaine 8'.

Pédalier: Flûte ouverte 16', Flûte 8', Prestant (Flûte) 4', Trompette 8', Clairon 4'.

Accouplement: I/II à tiroir. Pas de tirasses. Tremblant doux. Tremblant fort. Les 2 Tremblants sont actifs sur les 2 claviers. Les claviers compent 51 notes. Le pédalier compte 13 touches, comme à l'origine.


A titre de curiosité, on connaît la composition de l'orgue Thomas Schott (Bremgarten) de St.-Ursanne (1619-23): clavier manuel avec Principal 8', Quintadena (Quintaton) 8', Koppell 8', Spitzflötten 4', Octava 4', Klein Koppeln 4', Quindetz (Quintadena) 2', Hörnlin 2r, Mixtur 3r, Supertertz (Sesquialtera) 2 2/3' + 1 3/5'. Pédalier: Subbass (sapin) 16', Octava (noyer) 8', Koppel (noyer) 8'. Cette composition est du plus haut intérêt pour la connaissance de l'orgue du tout début du 17ème siècle !

En guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons une photo personnelle de l'orgue de St-Ursanne. Cliquer sur l'image pour l'agrandir. Les autres clichés personnels figurent dans la page attenante à la présente page de texte.

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage