WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Orgues > Les plus grandes orgues (monde) > Paris (Notre-Dame, orgue)
Continents, pays, villes, lieux
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Terminologie
Historique
Musée suisse de l’Orgue
Un orgue du temps de Bach: Pfaffroda
Les plus grandes orgues (monde)
Beauvais (cathédrale St-Pierre, orgue)
Berlin, la Philharmonie (orgue Schuke)
Cologne (cathédrale: 2 orgues en réseau)
Frankfurt-a./ Main (Dom, Grand Orgue)
Freiburg (en Brisgau; Münster)
Paris (Notre-Dame, orgue)
Photos (N.-Dame, Paris)
Paris (Saint-Eustache, 101 jeux)
Passau (Dom, orgue de 233 jeux)
Reykjavik (l'Hallgrimskirkja et l'orgue Klais)
Sibiu (Roumanie: orgue Sauer)
Sydney (Australie): Opera House
Tokyo (cathédrale St. Mary)
Ulm (Allemagne, cathédrale)
Vienne (Votivkirche, orgue Walcker)
Un facteur / un orgue (1)
Un facteur / un orgue (2)
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Paris (Notre-Dame, orgue)


Notre-Dame de Paris: un Grand Orgue célèbre, historique

Grand Orgue de Notre-Dame de Paris, récemment restauré (vue de face). Cliché personnel (nov. 2009)




•  Début novembre 2009, nous avons pu enfin visiter et faire nos photos personnelles de la cathédrale Notre-Dame de Paris, de ses orgues et vitraux.

•  La cathédrale Notre-Dame de Paris est un monument extrêmement symbolique dans le monde de l'art, de l'architecture, du vitrail, et particulièrement de l'orgue. Notre-Dame de Paris fut élevée sur l'emplacement de deux anciennes églises parisiennes (St-Etienne, 1ère cathédrale de Paris au 5ème s., puis Notre-Dame, aux 6 et 7èmes siècles, qui supplanta St-Etienne). L'actuelle cathédrale est donc la 3ème cathédrale de Paris. Sa construction débuta à l'aube du 12ème siècle. Le choeur, première partie élevée, fut achevé en 1182. Nef et transept suivirent de 1180 à 1200 environ. La façade fut achevée en 1250. On constate donc que le noyau architectural de Notre-Dame est encore pratiquement de la fin de l'époque romane. Les chapelles furent élevées au 13ème siècle. Les chapelles du chevet de la cathédrale et les fameux arcs-boutants, d'une volée de 15 m, datent de 1296 à 1320. Des transformations intérieures et au niveau du portail, parfois mutilantes, eurent lieu sous les ordres de Mansart (1699), puis par Soufflot en 1771. En 1844, après la Révolution, une restauration majeure de la cathédrale fut entreprise par le grand architecte Viollet-le-Duc. La cathédrale fut dédicacée à nouveau en 1864. Cette cathédrale a été sauvée par Viollet-le-Duc. Toutefois, les interventions de cet architecte de génie furent parfois considérées comme un peu appuyées et parfois bien transformatrices par rapport à l'original. Il faut savoir, toutefois, que Viollet-le-Duc, dans le mouvement du 19ème siècle s'enthousiasmant pour la redécouverte de l'art gothique, a permis le sauvetage de nombreux édifices dans le monde occidental. La cathédrale mesure, dans oeuvre, 130 m de long. La hauteur sous la voûte principale est de près de 35 m. La largeur de la nef centrale est de 12 m. [Viollet-le-Duc fut architecte des monuments historiques sous Napoléon III et son Ministre Mérimée]. 

•  Les vitraux qui attirent incontestablement le regard dans cette cathédrale sont les deux roses (la rose Sud du bras droit du transept et la rose Nord du bras gauche). La rose Nord, pratiquement intacte, remonte presque intégralement au 13ème siècle. La rose Sud, plus fragile, fut restaurée en 1737 mais en conservant la grande majorité des vitraux d'origine. Viollet-le-Duc reconstruisit cette rose Sud telle qu'elle était au 13ème siècle. Pour le reste des vitraux, il ne reste que peu de chose des vitraux du Moyen Âge. En effet, au 18ème siècle, les chanoines remplacèrent la plupart des vitraux par des vitrages incolores pour améliorer l'éclairage de la cathédrale ! Et la rose Ouest, située derrière le Grand Orgue ? C'est une reconstruction de Viollet-le-Duc. N.-Dame recèle aussi de nombreux vitraux contemporains, par exemple du maître verrier Le Chevallier. La rose Sud est l'un des plus grand chefs-d'oeuvre du vitrail en Europe occidentale. Elle fut conçue par Jean de Chelles et Pierre de Montreuil. La première pierre du transept Sud fut posée en 1258 et la rose remonte à 1260 environ. La rose Nord, quant à elle, remonte à 1250 environ. La rose Sud atteint pratiquement un diamètre de 13 m. La rose Sud, peut-être un peu moins authentique que la rose Nord, est plus souvent représentée et photographiée, notamment en raison de son exposition au soleil de la matinée.  

•  Les orgues. Les ouvrages d'histoire de l'Art définissent habituellement les périodes suivantes:

-  l'orgue médiéval qui s'étend de 1403 à 1730: la première tribune en ouest date de 1400 environ. Un premier instrument était utilisé dès le 14ème siècle au niveau de la nef (orgue en nid d'hirondelle). Le premier instrument de tribune date de 1403. Il a d'abord un clavier, puis deux claviers en 1609, trois claviers en 1620 et enfin quatres claviers dès 1672. On ne compterait aujourd'hui plus qu'une douzaine de tuyaux vraiment médiévaux.

-  l'orgue classique qui s'étend de 1730 à 1838: en 1730, on décide de reconstruire à neuf le Grand Orgue de Notre-Dame. C'est le facteur François Thierry qui est désigné. L'instrument, entièrement repensé, comprendra 5 claviers, un clavier dit de Bombarde étant ajouté aux quatre autres claviers. Les claviers comptent alors 50 notes. La Pédale est renforcée. Le Grand Orgue possède une Montre de 32' ! En 1783, François-Henri Clicquot intervient à Notre-Dame. Ce grand facteur modifie le buffet pour donner plus de place au Positif. Des jeux sont aussi refaits à neuf, notamment au Positif. Pendant la Révolution, malgré les menaces et quelques attaques iconoclastes, le Grand Orgue est utilisé dans diverses fêtes. Les travaux de Viollet-le-Duc altèreront l'instrument (suppression, notamment, du Positif de dos). Le facteur Dallery propose des modernisations de la soufflerie pour compenser les altérations de l'orgue. [Pour François-Henri Clicquot, voir aussi l'orgue de St-Gervais à Paris]. 

-  l'orgue symphonique et moderne: Viollet-le-Duc mandate A. Cavaillé-Coll pour construire un grand instrument digne de cette cathédrale. Les travaux de C.-Coll débutent en 1864. Le nouvel orgue de Notre-Dame sera joué à Noël à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1867 (hors-concours). Le facteur Charles Mutin relève l'orgue C.-Coll en 1904. Des modifications des tailles de certaines basses harmoniques marquent l'arrivée de la facture néo-classique. En 1924, la soufflerie est électrifiée. Un relevage a lieu en 1932. L'arrivée du très grand organiste Pierre Cochereau, dès 1955, va apporter des modifications à l'instrument (1963: facteurs J. Hermann et R. Boisseau): Pédale de 30 jeux, Petite Pédale de 11 jeux, Plenum de 32', Grand Choeur d'anches puissant, apport d'un petit Récit classique, transmission électrique (et non plus mécanique avec machine Barker), combinateur électronique, nouvelle console... L'informatique a été introduite à l'orgue de Notre-Dame (décision en 1989): restauration complète et modernisation de la traction (travaux attribués en 1990 à J-L. Boisseau et B. Cattiaux) = introduction d'une gestion purement numérique grâce à 7 ordinateurs, interfaces MIDI... Finalement, le Grand Orgue de Notre-Dame est le résultat d'un "mariage" d'une facture artisanale de haut niveau, d'un patrimoine organistique historique immense, avec des techniques de pointe venues de l'électronique. 


•  Composition actuelle du Grand Orgue de Notre-Dame de Paris (selon le site de la cathédrale, 1992):

Clavier 1 (Grand-Orgue): Violonbasse 16', Bourdon 16', Montre 8', Viole de Gambe 8', Flûte harmonique 8', Bourdon 8', Prestant 4', Octave 4', Doublette 2', Fourniture harmonique 2-5r, Cymbale harmonique 2-5r, Bombarde 16' (réelle au 1er ut), Trompette 8', Clairon 4'. Chamades Grand-Orgue: Trompette 8', Clairon 4'. Chamade Récit: Trompette 8'.

Clavier 2 (Positif): Montre 16', Bourdon 16', Salicional 8', Flûte harmonique 8', Bourdon 8', Unda Maris 8', Prestant 4', Flûte douce 4', Nazard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Fourniture 5r, Cymbale 5r, Clarinette 16', Clarinette 8', Clarinette aiguë 4'.

Clavier 3 (Récit): Récit expressif: Quintaton 16', Diapason 8', Viole de Gambe 8', Voix céleste 8', Flûte traversière 8', Bourdon céleste 8', Octave 4', Flûte octaviante 4', Quinte 2 2/3', Octavin 2', Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4', Basson-Hautbois 8', Clarinette 8', Voix humaine 8', Trémolo. Récit classique: de Fa2 à Sol5: Dessus de Cornet V, Dessus de Hautbois 8'. Chamades de Récit: Trompette 8', Clairon 4', Régale 2/16'. Chamades Grand-orgue: Trompette 8', Clairon 4'.  

Clavier 4 (Solo): Bourdon 32 (au 2ème ut), Principal 16', Principal 8', Flûte harmonique 8', Quinte 5 1/3', Prestant 4', Tierce 3 1/5', Nazard 2 2/3', Septième 2 2/7', Doublette 2', Cornet 2 à 5r, Fourniture 3r, Fourniture 5r, Cymbale 5r, Cromorne 8'. Chamades Grand-Orgue: Trompette 8', Clairon 4'.

Clavier 5 (Grand-Choeur): Principal 8', Bourdon 8' (a), Prestant 4' (b), Nazard 2 2/3'(c), Doublette 2' (d), Tierce 1 3/5'(e), Larigot 1 1/3', Septième 1 1/7', Piccolo 1', Plein-Jeu 4r, Tuba magna 16', Trompette 8', Clairon 4', Cornet (appel des jeux a, b, c, d, e ensemble).

PédaleSommier C.-Coll (30 notes) = Principal 32', Contrebasse 16', Soubasse 16', Quinte 10 2/3', Flûte 8', Violoncelle 8', Tierce 6 2/5', Quinte 5 1/3', Septième 4 4/7', Octave 4', Contre-Bombarde 32', Bombarde 16', Basson 16', Trompette 8', Basson 8', Clairon 4'. Sommier Boisseau (32 notes) = Sordun 16' (anche), Bourdon 8', Flûte 4', Tierce 3 1/5', Nazard 2 2/3', Flûte 2', Tierce 1 3/5', Larigot 1 1/3', Piccolo 1', Fourniture III, Cymbale IV, Chalumeau 4', Clairon 2'.

Accessoires: II/I, III/I, IV/I, V/I, III/II, IV/II, V/II, IV/III, V/III, V/IV. Octave grave général: met en 16', sur le clavier de GO, tous les accouplements en 8' appelés sur ce clavier. Inversion des claviers: inversion Pos./GO. Tirasses: GO, Pos., Réc., Solo, Grand-Choeur en 8'; Pos. en 4', Réc. en 4', Solo en 4'. Octaves graves et octaves aiguës à chaque clavier. Accouplement de la Pédale sur elle-même en 4'. Appel d'anches: Pédale, GO, Pos., Réc., Grand-Choeur. Coupure de Pédale ajustable en sol1 et sol2 (partie grave: jeux de Pédale / partie aiguë: tirasses). Division Pédale: ajustable entre sol1 et sol2 (partie grave: Pédale de C.-Coll et tirasses / partie aiguë: Pédale Boisseau). Sostenuto: à chaque clavier et à la Pédale. Nombre illimité de combinaisons générales par collections de 5'400. Claviers: ils ont tous 56 notes. Nous avons pu entendre ce Grand Orgue lors de la messe dominicale du soir: nous pensons que personne ne peut oublier l'impression et l'émotion qui en découlent.  


•  L'orgue de choeur: voici un instrument d'un trentaine de jeux sur deux claviers et pédalier. Son histoire remonte au 19ème siècle, au lendemain de la Révolution. Cet orgue prend une part importante dans la liturgie de Notre-Dame, notamment en semaine où il est utilisé en principe seul. Le dimanche, par contre, c'est le Grand Orgue qui retentit (c'est à cette occasion que nous avons pu l'entendre, lors de la messe de la fin du dimanche). Cet orgue de choeur est aussi conçu pour dialoguer avec le Grand Orgue. Le site Internet de la cathédrale montre une gravure de cet orgue de choeur vers 1890. Cet instrument fut construit par les facteurs Daublaine-Callinet en 1839. Jospeh Merklin le releva et électrifia les commandes en 1890. Le facteur Boisseau le reconstruisit en 1969. Et c'est encore au facteur Boisseau que l'on doit la composition actuelle ci-dessous:

Clavier 1 (Grand-Orgue): Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', Nazard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Fourniture 2r (16'), Cymbale 4r (8'), Trompette 8', Clairon 4', Chamade 8' (à partir de C3).

Clavier 2 (Positif intérieur): Bourdon 8', Viole 8', Prestant 4', Flûte 4', Nazard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Larigot 1 1/3', Cymbale 4r (8'), Cromorne 8'.

Pédale: Flûte 16', Soubasse 16', Flûte 8', Flûte 4', Flûte 2', Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4' (a remplacé un ancien Chalumeau).

Accessoires: accouplement II/I. Tirasses I, II. Tremblant sur le clavier 2. Combinateur électronique (5'000 combinaisons).

[Ne pas oublier notre rubrique sur les noms des jeux à l'orgue: cliquer ici


•  Liste de liens à ouvrir:

ouvrage: Dictionnaire des Cathédrales de France, par Michel Florisoone, Librairie Larousse, Paris, 1971.

ouvrage: Larousse des Cathédrales, par Gérard Denizeau, éditions Larousse, Paris, 2009 (311 pages).

http://notredamedeparis.fr/ (site de Notre-Dame, ©) [ce site a été brutalement refondu en une "usine à gaz" d'où aucun lien ne peut être extrait. Il faut se contenter de naviguer dans des tuyaux mal conçus !],

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%E9drale_Notre-Dame_de_Paris (article sur Wikipedia pour N.-Dame) [contient la composition des deux orgues de N.-Dame],

http://orgue.free.fr/a4o2.html (composition des jeux de l'orgue et quelques photos), 

-  http://www.musiqueorguequebec.ca/orgues/france/ndamep.html (texte sur Notre-Dame, ses orgues et leur composition),

-  http://www.musiqueorguequebec.ca/orgues/france/ndamep1.html (belle galerie de photos en liaisons avec le lien précédent),

-  une photo (©) du Grand Orgue de N.-Dame de Paris: cliquer ici ,

http://structurae.info/ouvrages/notre-dame-de-paris (N.-Dame, architecture),

http://pierrepincemaille.fr/data/PC.pdf (texte sur P. Cochereau, grand titulaire à Notre-Dame),

http://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Boisseau (monographie pour les facteurs d'orgues Boisseau),

http://gpfo.free.fr/entreprise.php?facteur=cattiaux (l'association Boisseau-Cattiaux, facteurs d'orgues),

-  page sur la restauration récente du Grand Orgue (site de B. Cattiaux): voir ici,

http://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%E8ne_Viollet-le-Duc (site concernant Viollet-el-Duc),

http://elec.enc.sorbonne.fr/architectes/dico504.php (autre lien pour Viollet-le-Duc),

http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Art_gothique (monographie sur l'Art Gothique),

http://ndparis.free.fr/ (visite de N.-Dame de Paris, ©), bon site, bonne visite, 

-  une belle vue du Grand Orgue de N.-Dame de Paris: cliquer ici,

https://www.youtube.com/watch?v=8dQCvAQhIwA (présentation du grand orgue à la tribune),

https://www.youtube.com/watch?v=IqF2Hrgue0w (audition de l'orgue en Live).


•  Quelques grands organistes à Notre-Dame: Charles Raquet (1618-1640), Louis-Claude Daquin (1755-1772), Armand-Louis Couperin (1760-1790), Louis Vierne (1900-1937), Léonce de Saint-Martin (1937-1954), Pierre Cochereau (1954-1984).  


•  Ci-dessus, en haut de page, vignette agrandissable présentant un cliché personnel (novembre 2009) des Grandes Orgues de Notre-Dame de Paris. Cliquer sur l'image pour l'agrandir. Les autres clichés personnels de Notre-Dame figurent dans la rubrique " photos " attenante à cette page de texte.


Vue de la cathédrale N.-Dame de Paris: ci-dessous, à droite

Façade sud de Notre-Dame de Paris. Crédit: //fr.wikipedia.org/


Vue de la façade de Notre-Dame de Paris: ci-dessous, à droite

Façade de Notre-Dame de Paris. Cliché personnel (nov. 2009)


Vue nocturne du chevet de Notre-Dame: ci-dessous, à droite

Vue nocture de Notre-Dame. Cliché personnel (nov. 2009)


Vue intérieure de la nef en fin de dimanche, le soir: ci-dessous, à droite

Nef à la fin d'un dimanche de novembre. Cliché personnel (nov. 2009)


Vue centrée au zoom de la rose Sud de N.-Dame: ci-dessous, à droite

Vue centrée de la Rose Sud de Notre-Dame. Cliché personnel (nov. 2009)


La cathédrale gothique idéale, projet de Viollet-le-Duc: ci-dessous, à droite

La cathédrale gothique idéale, dessin de Viollet-le-Duc. Crédit: www.bc.edu/bc_org/

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 VTX Webpme. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by VTX
Retour Homepage