WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > Suisse > Neuchâtel, canton > Neuchâtel, ville > Collégiale, château
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Appenzell, canton et ville
Argovie, canton
Bâle-Campagne, demi-canton
Bâle-Ville, demi-canton
Berne, canton
Fribourg, canton
Genève, canton
Glaris, canton
Grisons, canton
Jura, canton
Lucerne, canton
Neuchâtel, canton
Auvernier, le Temple
Les Bayards, Temple
Bémont Le, chapelle
Bevaix, le Temple
Bôle, temple, orgue, vitraux
Boudry, son Temple
Brenets, Les
Brévine, La
Buttes, orgue, vitraux
Cerneux-Péquignot, Le
Cernier, église catho.
Cernier, le Temple
Cernier: orgue privé d'étude
Chaux-du-Milieu, La
Chaux-de-Fonds, La
Coffrane, orgue, vitraux
Colombier, église catholique
Colombier, Temple
Corcelles (Temple, orgue, vitraux)
Cornaux (Temple, orgue, vitraux)
La Côtes-aux-Fées, orgue
Couvet, son Temple
Cressier, Entre-deux-Lacs
Dombresson (Temple: orgue, vitraux)
Enges, chapelle près de Lignières
Engollon, un chef-d'oeuvre
Les Eplatures (Temple, orgue Kuhn)
Fenin (Temple, orgue)
Fleurier (église catholique)
Fleurier (temple, orgue Kuhn)
Le Landeron, bourg, égl. cathol.
Le Landeron (Temple), Combes, Lignières
Locle, Le, Eglise cathol.
Locle, Le, Temple
Môtiers, Val-de-Travers
Neuchâtel, ville
Quelques photos, vieille ville NE
Collégiale, château
Galerie photos
Coudre, La. Temple
L'Ermitage, chapelle de
Maladière, La. Chapelle
Notre-Dame, Eglise Rouge
Temple du Bas
Les Valangines, temple
Noiraigue (le Temple)
Peseux (Temple, orgue, vitraux)
Les Planchettes (orgue Garnier)
Ponts-de-Martel, Les (Temple, orgue)
Rochefort, le Temple
St-Aubin-Sauges (vitraux, orgue)
St-Blaise, église catholique
Saint-Blaise, temple
Saint-Martin (Chézard-St-Martin), Temple
Saint-Sulpice (Val-de-Travers)
Sagne, La, Temple, paysage
Savagnier, le Temple
Serrières (temple, orgue neuf)
Travers (Temple, orgue Goll)
Valangin, orgue, vitraux
Les Verrières, Temple de Meudon
Nidwald, demi-canton
Obwald (demi-canton): Engelberg
Obwald (demi-canton): autres lieux
St-Gall, canton
Schaffhouse, canton
Schwyz (Schwytz), canton
Soleure, canton
Tessin, canton
Thurgovie, canton
Uri, canton
Valais, canton
Vaud, canton
Zoug, canton
Zurich, canton
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Collégiale, château


Collégiale et château de Neuchâtel

Rose ouest de la Collégiale, Neuchâtel. Grande photo personnelle

Le château de Neuchâtel et la région fut une donation du roi de Bourgogne Rodolphe III à son épouse Irmengarde en 1011 . Neuchâtel est qualifiée de " regalissima sedes " (établissement très royal). Ce château et son église primitive n'étaient donc pas seulement un ouvrage défensif, mais il semble bien qu'il devait servir de lieu de séjour aux princes de Bourgogne qui l'avaient construit ou à leurs successeurs. Les moines de Cluny avaient, peu avant, fondé l'Abbaye de Bevaix . Dans cette région de Neuchâtel, au bord du lac, on est donc bien en terre bourguignonne. Mais Neuchâtel va devenir le siège d'une famille de hobereaux alémaniques installés d'abord à Vinelz sur les bords du lac de Bienne: les Seigneurs de Fenis . Il y eut un premier seigneur du nom de Rodolphe qui mourut en 1149 environ. Puis ce fut le règne d' Ulrich II qui se mit à battre monnaie et décida, avec Berthe, son épouse, de construire la Collégiale, construction romane au départ. La Collégiale fut achevée en 1276 et passe de l' art roman (choeur et transept) au gothique pour la nef. Les seigneurs de Neuchâtel sont devenus comtes. Ils ont octroyé à leurs sujets une charte de franchise inspirée des coutumes de Besançon et à laquelle les bourgeois de Neuchâtel accrochèrent toute leur histoire d'indépendance qu'ils allaient conquérir par la suite. La principauté de Neuchâtel resta donc dans le giron bourguignon. Entre 1512 et 1529, Neuchâtel se trouvait au carrefour des intérêts européens. Les confédérés helvétiques voulaient s'emparer de cette terre sur laquelle flottait la Fleur de Lys. L'histoire de Neuchâtel est encore bien longue, mais il fallait ce début pour comprendre ces monuments.
                      
La Collégiale de Neuchâtel , au sein de laquelle nous allons pénétrer, est un très bel exemple du passage de l'art roman (ici de style roman rhénan ) au gothique premier d' influence bourguignonne . La partie romane de l'édifice comprend le choeur et les absides (avec de belles bandes lombardes à l'extérieur). L'articulation entre roman et gothique se fait au niveau du transept et de la nef vers l'ouest. La marque romane est nette dans le choeur et le transept, notamment avec de beaux chapiteaux sculptés représentant des figures humaines ou animales. Commencée en 1180 environ, cette belle église fut consacrée en 1276 . La Collégiale a été fondée par Ulrich II de Neuchâtel et sa femme Berthe. La porte romane du transept sud est un bel exemple de style roman rhénan, retouché lors de la restauration du 19ème s. La collégiale subit par la suite plusieurs transformations d'abord avec l'avènement de la Réforme (1530), puis au 18ème s., et enfin au 19ème siècle avec une restauration par l'architecte Léo Chatelain. Dernièrement, un grand orgue neuf, remarquable réalisation de la Manufacture d'orgue de Chézard-St.-Martin ( 1996 ) est venu soutenir l'orgue romantique du facteur E.F. Walcker de Ludwigsburg (Würtemberg) de 1870 , orgue devenu malheureusement difficilement jouable, mais laissé en place dans la perspective d'une restauration de ce vénérable instrument du 19ème s. La Collégiale est entièrement construite avec du calcaire de Hauterive (jaune). Aux 14 et 15èmes siècles on construisit 3 chapelles qui vinrent masquer à l'ouest l'entrée principale et obturer, ultérieurement, la rose. La Collégiale fut convertie en temple réformé en 1530. On construisit alors des galeries en bois dans la nef. On perça des oeils-de-boeuf dans la nef pour améliorer l'éclairage. Entre 1867 et 1870, l'architecte Léo Chatelain procéda à la restauration de la Collégiale. Il supprima les chapelles ouest et restitua la rose, obturée au 18ème s. Les galeries en bois furent aussi supprimées. L'église retrouva pratiquement son aspect du 13ème s. Mais, extérieurement, des ajouts néo-gothiques furent faits, ajouts qui, à notre avis, dénaturent un tout petit peu l'ensemble romano-gothique pur des 12 et 13èmes siècles. On peignit notamment l'ensembles des voûtes avec un semis d'étoiles dorées sur un fond bleu. On construisit un cloître au 19ème siècle, reconstitution néo-gothique d'un cloître ancien; mais des vestiges du cloître roman sont conservés contre le mur extérieur nord de l'église (vestiges importants).
      
La Collégiale contient le fameux cénotaphe des comtes de Neuchâtel, monument UNIQUE dans son genre au nord des Alpes. Ce monument comporte 12 statues du 14ème s. et 3 du 15ème s. Ce monument polychrome fut commandé par le comte Louis en 1372. Il fut épargné par la Réforme car on vénérait la famille des comtes de Neuchâtel. Le cénotaphe et la Collégiale furent cédés par la comtesse Jehanne de Hochberg à la Ville de Neuchâtel, la comtesse se contentant de la chapelle du château voisin (elle était restée fidèle à Rome). Ce tombeau, monument unique très loin à la ronde, a été plusieurs fois restauré, notamment en 1840, et tout récemment au début du 21ème s. On peut dire qu'actuellement, en visitant l'église, on est en présence du cénotaphe authentique de la fin du Moyen-Age. Concernant les vitraux , la Collégiale offre essentiellement un cycle de vitraux très intéressants et harmonieux du 20ème siècle: exemple, le vitrail de la rose à l'ouest datant de 1936 ( Théodore Delachaux ) et représentant les évangélistes autour de l'Alpha et de l'Oméga; autre exemple, les vitraux des 3 absides romanes datant de 1905 et exécutés par le célèbre Clément Heaton; le vitrail axial de la grande abside représente le Christ Bénissant (on sent la volonté de l'artiste d'avoir voulu recréer l'ambiance des vitraux du Moyen Age); plusieurs vitraux des bas-côtés sont signés par différents artistes comme Marcel Poncet (1951), Théodore Delachaux (1930). 
               
Composition de l'orgue Walcker , orgue romantique restaurable: Grand-Orgue : Quintaton 16', les 8' (Montre, Flûte en bois, Gemshorn, Bourdon, Cornet 5 rangs, Trompette), Prestant 4', Flûte 4', Doublette 2', Plein-Jeu 2', Bombarde 16', Clairon 4'. Positif de dos : Bourdon 8', Montre 4', Flûte 4', Doublette 2', Larigot 1 1/3', Cymbale 1', Cromorne 8'. Récit expressif : Bourdon 16', les 8' (Principal, Flûte conique, Bourdon, Salicional, Voix Céleste, Hautbois, Trompette), Prestant 4', Flûte 4', Clairon 4', Nazard 2 2/3', Flageolet 2', Tierce 1 3/5', Plein-Jeu 1 1/3'. Pédalier : Principal 16', Soubasse 16', Bourdon 16', Bombarde 16', Principal 8', Bourdon 8', Prestant 4', Bourdon 4', Trompette 8', Clairon 4'. Instrument à 3 claviers et pédalier.
       
Composition du Grand Orgue de Chézard-St.-Martin (1996): Grand-Orgue : Montre 16', Montre 8', Quintaton 8', Prestant 4', Doublette 2', Tierce (Principal) 1 3/5', Grosse Fourniture, Fourniture, Cymbale, Vox Carlos (Régale horizontale) 8'. Positif : Salicional (Principal) 8', Bourdon 8', Prestant 4', Nazard 2 2/3', Flûte 2', Tierce 1 3/5', Larigot 1 1/3', Sifflet 1', Plein-Jeu, Cromorne 8'. Echo expressif : Bourdon 8', Gambe 8', Flûte 4', Nazard 2 2/3', Flageolet 2', Cornet 2r 2 2/3', Hautbois 8'. Résonance (expressif): Flûte ouverte 8', Flûte 4', Grosse tierce 3 1/5', Cornet 5r 8', Trompette allemande 8', Bombarde 16', Trompette française 8', Clairon/Trompette 4'/8', Vox Monika (Voix humaine) 8'. Pédalier : Soubasse 32', Soubasse 16', Principal 8', Gros Nazard 5 1/3', Posaune (Trombone) [Vox Proellochs] 16'. Instrument à 4 claviers et pédalier très impressionnant (plus de 10 m de haut).
   
Dans la rubrique attenante , nous donnons plusieurs photographies personnelles du Château et de la Collégiale de Neuchâtel.
    
Voici quelques liens Internet permettant de compléter nos données:

http://www.collegiale.ch/ ,
   
http://fr.wikipedia.org/wiki/Neuch%C3%A2tel ,

http://www.restaurationcollegialeneuchatel.ch/presentation/step_I.php (restauration),

-  la Collégiale dans Wikipedia (plusieurs photos intérieures): cliquer ici ,

-  le Château de Neuchâtel, incluant la Collégiale en ses murs: cliquer ici ,

-  site du facteur Walckerhttp://www.walcker.com/ ,

-  paroisses protestantes du canton de NE: voir ici.


Haut de page

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage