WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > Suisse > Soleure, canton > Mariastein (abbaye bénédictine)
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Appenzell, canton et ville
Argovie, canton
Bâle-Campagne, demi-canton
Bâle-Ville, demi-canton
Berne, canton
Fribourg, canton
Genève, canton
Glaris, canton
Grisons, canton
Jura, canton
Lucerne, canton
Neuchâtel, canton
Nidwald, demi-canton
Obwald (demi-canton): Engelberg
Obwald (demi-canton): autres lieux
St-Gall, canton
Schaffhouse, canton
Schwyz (Schwytz), canton
Soleure, canton
Aetingen (égl. réformée, orgue)
Balsthal (église réformée)
Beinwil (monastère)
Biberist (église St. Marien)
Egerkingen (église St-Martin)
Erschwil (orgue Brosy, 1788)
Grenchen (Granges: église St-Eusèbe)
Grenchen (Granges: Zwinglikirche)
Herbetswil (orgue R. Steiner)
Kappel (église, orgue Kuhn)
Lüsslingen (orgue R. Steiner)
Lüterkofen-Ichertswil: égl. réformée
Mariastein (abbaye bénédictine)
Photos (Mariastein)
Messen: église, orgue, vitraux
Mümliswil (église, orgue Willisau)
Niedergösgen (Schlosskirche)
Oberdorf (Wallfahrtskirche)
Oensingen (église St. Georg)
Olten (église cathol.: St. Martinskirche)
Olten (église réformée Friedenskirche)
Ramiswil (église, orgue Ayer)
Rodersdorf (église, orgue R. Steiner)
Seewen (église St-Germain)
Soleure (cathédrale, orgues)
Soleure (église des Franciscains)
Soleure (église des Jésuites)
Soleure (église réformée principale)
Soleure (la Marienkirche, orgue, vitraux)
Winznau (église St. Karl, orgue Mathis)
Tessin, canton
Thurgovie, canton
Uri, canton
Valais, canton
Vaud, canton
Zoug, canton
Zurich, canton
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Mariastein (abbaye bénédictine)


Canton de Soleure: Mariastein, pèlerinage marial; orgues au nombre de trois

Grand Orgue Metzler de l'abbaye de Mariastein. Un instrument admirable. Cliché personnel (août 2006)




  Bibliographie:

-  Mariastein, Guide du pèlerinage et de l'abbaye, par l'Abbé Lukas Schenker, moine de Mariastein, Edition Beat Eberle (Einsiedeln), 2001 (adaptation française par Germain Varin d'Einsiedeln).


  Sites Internet à consulter :


http://www.kloster-mariastein.ch/http://www.metzerlen.ch/ .


http://de.wikipedia.org/wiki/Metzerlen-Mariastein  .


http://www.kurhauskreuz.ch/ . Consulter également le site Internet du Dictionnaire historique de la Suisse, ci-dessous: 


http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F11487.php .


http://www.orgelbau-steiner.ch/  (orgue de choeur et orgue de la crypte-grotte),


http://peter-fasler.magix.net/public/SOProfile2/so_mariastein_haupt.htm (le grand orgue), 


http://peter-fasler.magix.net/public/SOProfile2/so_mariastein_chor.htm (l'orgue de chœur), 


http://peter-fasler.magix.net/public/SOProfile2/so_mariastein_kap.htm (l'orgue de la grotte). 


-  une documentation historique envoyée par la manufacture d'orgues Metzler, le 28 août 2006 (suite à une demande de notre part). Un très grand merci à ce facteur Metzler, qui, toujours fidèlement, contribue par sa documentation remarquable, à l'évolution de notre site sur l'orgue (nous apprécions particulièrement cette collaboration que nous entretenons avec Metzler !) .

-  un lien pour une vidéo de cette basilique (intérieur et extérieur): cliquer ici .


  Histoire résumée de l'Abbaye bénédictine de Mariastein et de son pèlerinage :


A une petite vingtaine de km en voiture d'Arlesheim, nous découvrons le site exceptionnel de Mariastein, pèlerinage marial très couru en Suisse alémanique et dans le monde occidental. Où se trouve Mariastein ? Dans une enclave du canton de Soleure, à l'extrême frontière suisse, face à la France et à la plaine d'Alsace, en pleine chaîne jurassienne mais à quelques km du centre de Bâle. Le curieux d'art sacré, l'amateur d'orgues magnifiques, le pèrerin, le croyant, l'amateur de beauté pure dans l'architecture sera comblé, totalement comblé, en arrivant à Mariastein, lieu béni attirant les foules de toutes nationalités. Nous avons découvert Mariastein le 27 août 2006 et sommes ressortis passablement étourdis par la splendeur architecturale du lieu, mais aussi par la ferveur qui régnait dans la crypte-grotte miraculeuse. Nous avons aussi découvert trois orgues magnifiques, dont un chef-d'oeuvre du facteur zürichois Metzler, le Grand Orgue de tribune. Nous pensons que le passage du croyant à Mariastein laisse une empreinte aussi profonde que celle laissée par la visite des splendeurs romanes de Vézelay en Bourgogne, par exemple !


L'origine du pèlerinage à la Vierge de Mariastein (Notre-Dame de la Pierre) remonte à la seconde moitié du 14ème siècle. La Chapelle de Marie "im Stein" ("dans le rocher") est attestée pour la 1ère fois en 1434, mais on pense que ce lieu (cette grotte) était déjà vénérée depuis 2 ou 3 générations avant. L'histoire, et un document de 1442, raconte qu'un enfant ayant perdu pied dans les rochers du site de Mariastein, fut miraculeusement protégé dans sa chute vertigineuse par la Vierge. La mère de cet enfant, qui s'était endormie dans la grotte célèbre, aurait, à son réveil, retrouvé son enfant au pied de la falaise, indemne. L'enfant raconta que la Vierge lui était apparue, l'avait protégé dans sa chute assurément mortelle, et avait exprimé le désir de voir une chapelle d'adoration édifiée dans la grotte où sa mère s'était endormie. Très vite ce lieu apparu comme béni et une grande foule de pèlerins se dirigea en cette grotte. Depuis ici, pour faire plus clair, nous mentionnons les étapes principales du pèlerinage marial de Mariastein:


-  édification d'une première chapelle en l'honneur de Marie (vers 1435).


-  1466: un incendie détruit la chapelle. Le sanctuaire est reconstruit. L'Evêque de Bâle Jean de Venningen confia la garde du sanctuaire, vers 1470, à des ermites de Saint-Augustin de Bâle. Un second sanctuaire fut élevé, au-dessus du premier, avec l'aide de la famille Reich de Reichenstein.


-  En 1515, la ville de Soleure étendit son protectorat sur le pèlerinage de Mariastein.


-  La Réforme arrive et met à mal le sanctuaire marial. En 1530, la chapelle est dévastée.


-  Un prêtre modéré, une fois les troubles passés, Jakob Augsburger, assume la charge de chapelain. Il rendit sa dignité au sanctuaire marial de la grotte. En 1541, un jeune noble Hans Thüring Reich de Reichenstein fit une chute dans la falaise de Mariastein. Il ne se fit aucun mal grave. Les Seigneurs de Reichenstein, déjà bienfaiteurs de Mariastein, depuis le 15ème siècle, redoublèrent de générosité. Ils s'en chargèrent jusqu'au 18ème siècle. Ils habitaient le château voisin de Landskron. Il fondèrent la Chapelle de Reichenstein que l'on nomme actuellement Chapelle Notre-Dame des Sept Douleurs (visitable).


-  Le moine Melchior de Heidegg (de Sursee) s'occupa également du sanctuaire marial souterrain. Il eut des visions concernant la construction d'une vaste basilique au-dessus des chapelles. Ses prémonitions se réalisèrent: en 1636, des moines bénédictins de l'abbaye de Beinwil vinrent assurer les tâches pastorales du pèlerinage. Ils projetèrent la construction d'une abbaye bénédictine qui commença à voir le jour vers 1648. Un nouveau monastère, grandiose, devait alors s'élever à Mariastein. Les Bénédictins de Beinwil  (sur la route du col du Passwang) sont donc à l'origine de la grande abbaye de Mariastein. Suite aux troubles de la Réforme et aux guerres, l'abbaye de Beinwil perdit de son influence et fut transférée à Mariastein, en 1648, avec, comme Abbé, un Soleurois en la personne de Fintan Kieffer (1633-1675). Cette présence soleuroise explique que Mariastein, actuellement, en pleine campagne bâloise, appartienne à une enclave du canton de Soleure !


-  La Révolution française allait bientôt passer par là, comme dans tout le Jura suisse. Les dégâts sont catastrophiques: biens de l'abbaye dilapidés, dispersés, affermés. En 1802, l'Abbé Jérôme Brunner (1765 - 1804) parvient à reprendre le sanctuaire. Son successeur, Placide Ackermann, fait alors rénover les bâtiments qui ont souffert de la tempête révolutionnaire et du renvoi des moines. Toutefois, on assiste à des bouleversements politiques à Soleure en 1831. Le Kulturkampf entraîne la suppression de l'abbaye de Mariastein en 1874. Le gouvernement soleurois maintient cependant le pèlerinage marial, avec deux moines ! Puis, l'abbaye est déclarée propriété de l'Etat. Les moines sont expulsés et doivent tout abandonner pour se réfugier à Delle (alors en zone française). Chassés à nouveau, il quitte Delle en 1901 pour Dürrnberg près de Salzbourg (en 1902). Après avoir transité par Bregenz, ils sont à nouveau chassés par le régime nazi et recueillis à nouveau à Mariastein en 1941 ! En 1971, en votation cantonale, le peuple soleurois rétablit l'abbaye de Mariastein dans ses droits ! Depuis cette date, la grande abbaye a été rénovée, restaurée, transformée. La superbe église, témoin inestimable de la foi de l'homme en Dieu, est finalement restaurée complètement de 1999 - 2000. [Kulturkampf : mouvement suisse ayant eut lieu vers 1874, lors de la révision de la Constitution fédérale, et qui prônait la laïcisation de l'Etat et désirait limiter les droits de l'Eglise catholique. En 1874, les relations diplomatiques avec le Saint-Siège furent même interrompues. La situation se détendit à partir de 1891 et les conservateurs catholiques obtinrent un siège à l'exécutif fédéral].


  Caractéristiques de l'édifice : la façade de l'église est de style classique et date de 1830-34 (oeuvre d'un architecte du Vorarlberg). Le portail intérieur, faisant suite au narthex, date de 1692. L'église fut consacrée en 1655 par le Prince-Evêque de Bâle, Jean-François de Schönau. Primitivement, l'immense basilique était de style gothique (style encore parfaitement visible dans le choeur). L'intérieur fut transformé en deux phases entre 1900 et 1934. L'église fut peinte (à la fresque) en style néo-baroque. Les peintures de la nef sont de Lothar Albert de Bâle (entre 1932 et 34). La chaire est une oeuvre baroque en bois, superbe, datant de 1733. La polychromie de cette chaire date de 1903. La grille du choeur, surperbe travail de ferronnerie, date de 1695 (Maître Stöcklin d'Ettingen). Le Maître-Autel est un don du roi de France Louis XIV (sculpté par J.F. Buol de Kaiserstuhl en 1680). Certaines toiles du tableau principal datent de la fin du 17ème siècle. Les boiseries du choeur datent du début du 18ème siècle (sculptées par Frère Gallus Gschwend, moine à Mariastein). Les anciennes stalles (de 1654) ont été démolies. Le trésor de l'église comporte quelques pièces très rares: une crosse abbatiale en ivoire et argent de 1200, un calice baroque exceptionnel de la fin du 17ème siècle. Les autels latéraux, dont nous donnons des détails photographiques saisissants, datent des années 1834. La richesse des dorures est exceptionnelles.


La chapelle de pèlerinage (grotte) : c'est la partie la plus ancienne du complexe religieux de Mariastein. Elle remonte au 14ème siècle, et même avant. On y accède de l'extérieur de l'église en parcourant de longs couloirs aux voûtes baroques. Au niveau de la Chapelle supérieure dite Notre-Dame des Sept Douleurs, on descend une rampe de nombreuses marches pour accéder à la grotte. La statue de Maria im Stein de la grotte est en pierre (82 cm de haut) et a été faite probablement d'après une statue gothique. Elle a été couronnée solennellement en 1926, par le nonce apostholique en Suisse, représentant le Pape Pie XI. L'église abbatiale a été alors élevée au rang de Basilique mineure. Un autel, à gauche de la statue, date de 1645. Nous n'avons pas, par respect, effectué de clichés en cette grotte à part une furtive photographie de la façade de l'orgue.


La chapelle de Notre-Dame des Sept Douleurs : élevée au-dessus de la chapelle de la grotte, cette chapelle est une splendeur remontant à la fin du 15ème siècle. La statue de la Vierge aux Sept Douleurs, en tilleul polychrome, remonte à la deuxième moitié du 17ème siècle. Le plafond de bois de cette chapelle contient des éléments symboliques attachés à la Vierge Marie.


•  -  Les orgues enfin : l'orgue de la grotte est un instrument du facteur Roman Steiner de Fehren (canton de Soleure) construit de 1988-89. Il fait suite à un instrument de 1824, probablement du facteur Johann Burger de Laufen. Composition de l'orgue de la grotte : Clavier = Principal 8', Bourdon 8', Salicional 8', Octave 4', Rohrflöte (Flûte à cheminée) 4', Quinte 2 2/3', Flageolet 2', Mixtur 3r 2'. Pédalier = Subbass 16', Bourdon 8'. Traction mécanique.


   -  L'orgue de choeur de l'église haute (basilique) : voici aussi un orgue Roman Steiner de Fehren. Un ancien buffet provenant de l'église de Härkingen contenait le premier instrument, du facteur Frey de Lucerne. Il a été remplacé par l'orgue de R. Steiner en 2001. Composition de l'orgue de choeur Steiner actuel : Grand-Orgue avec Prinzipal 8', Spitzflöte 8', Oktave 4', Blockflöte 4', Quinte 2 2/3', Oktave 2', Terz (Tierce) 1 3/5', Mixtur 4r 1 1/3'. Positv als Oberwerk avec Rohrgedackt (Bourdon à cheminée) 8', Salicional 8', Gemshorn 4', Nachthorn (Cor de nuit) 2', Krummhorn (Cromorne) 8'. Pedal avec Subbass 16', Oktavbass 8', Trompete 8'. Traction mécanique.


   -  Le grand orgue et son histoire : historique résumé communiqué par le facteur Metzler de Dietikon. Un premier instrument fut installé vers 1659. Il était l'oeuvre du facteur Nikolaus Schönenbühl d'Alpnach. Il devait contenir 11 jeux et un pédalier de 6 jeux. En 1764, le grand facteur suisse Viktor Ferdinand Bossart de Baar est à Mariastein. Il y effectue une expertise des grandes orgues. Sa présence, apparemment, resta sans suite. En mars 1833, un contrat est établi avec le facteur local (de Laufen), Johannes Burger. L'orgue est expertisé en 1893 par un facteur bâlois, E. Buss. Le rapport fut jugé non satisfaisant et on s'adressa à la manufacture Goll de Lucerne. Goll effectua des travaux sur le grand orgue en 1895. En février 1908, le Conseil d'Etat du canton de Soleure propose une transformation de l'orgue par d'autres facteurs (Felix Beiler, Jules Besserer). Le nouvel instrument compte alors 60 jeux sur 4 claviers et pédalier. Jugé magnifique, l'orgue donna en 9 années des signes de faiblesse importants. Après avoir consulté le facteur Kuhn de Männedorf, le travail est finalement attribué au facteur Späth de Rapperswil, en 1922. Le nouvel instrument est passé au crible d'experts qui ne l'accepte pas ! Finalement, une discussion est entamée à nouveau en décembre 1925. L'orgue, pendant ce temps, continue de servir. Finalement, la décision est prise de s'adresser au grand facteur zürichois Metzler (Dietikon). Décision est prise de transformer radicalement ce grand orgue en restituant la façade et le buffet de 1833 (du facteur Johannes Burger de Laufen). La traction devait être complètement mécanique et on devait remployer les anciens jeux ayant de la valeur. Le nouvel orgue, absolument superbe, chef-d'oeuvre du facteur Metzler, est livré en 1978.


  Composition du Grand Orgue de Mariastein :

Grand-Orgue avec Bourdon 16', Principal 8', Hohlflöte 8', Bourdon 8', Octave 4', Spitzflöte 4', Quinte 2 2/3', Superoctave 2', Terz (Tierce) 1 3/5', Cornett V Diskant 8', Mixtur IV 1 1/3', Trompete 8'.

Brustwerk (Dispositif de Poitrine) avec Coppelflöte 8', Salicional 8', Principal 4', Gedackt-Flöte 4', Gemshornquinte 2 2/3', Nachthorn (Cor de nuit) 2', Terz (Tierce) 1 3/5', Krummhorn (Cromorne) 8', Tremulant.

Oberwerk avec Principal 8', Bourdon 8', Viola da Gamba 8', Octave 4', Rohrflöte (Flûte à cheminée) 4', Flageolet 2', Cornett III 2 2/3', Mixtur III-IV 1', Fagott - Oboe 8'.

Pedal avec Unterstaz 32', Principal 16', Subbass 16', Octavbass 8', Bassflöte 8', Mixtur IV 2', Posaune (Trombone) 16', Trompete 8', Clairon 4'.

Traction mécanique des claviers et jeux. Accouplements: GO/Oberwerk, GO/Brustwerk, P/Hauptwerk, P/Oberwerk. Metzler livre là l'un de ses chefs-d'oeuvre organistiques.



•  En guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons une photo personnelle (faite en août 2006) du Grand Orgue Metzler de Mariastein. Cliquer sur l'image pour l'agrandir. Les autres clichés figurent dans une rubrique "photos" attenante à cette page de texte.

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage