WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > Suisse > Thurgovie, canton > Fischingen: monastère bénédictin
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Appenzell, canton et ville
Argovie, canton
Bâle-Campagne, demi-canton
Bâle-Ville, demi-canton
Berne, canton
Fribourg, canton
Genève, canton
Glaris, canton
Grisons, canton
Jura, canton
Lucerne, canton
Neuchâtel, canton
Nidwald, demi-canton
Obwald (demi-canton): Engelberg
Obwald (demi-canton): autres lieux
St-Gall, canton
Schaffhouse, canton
Schwyz (Schwytz), canton
Soleure, canton
Tessin, canton
Thurgovie, canton
Aadorf: église catholique, orgue
Aadorf: église réformée, orgue
Altnau: église réformée
Altnau: église catholique
Amriswil: église catholique St. Stefan
Amriswil: église réformée
Bischofszell: église St. Pelagius
Fischingen: monastère bénédictin
Photos: église, généralités
Photos: chapelle sainte Ida
Frauenfeld: katholische Pfarrkirche
Frauenfeld: église réformée
Kreuzlingen: église abbatiale, orgues
Lommis: église catholique
Märstetten, église réformée
Münchwilen: église catholique
Münchwilen: église réformée
Romanshorn: église catholique, + alte Kiche
Romanshorn: église réformée
Scherzingen (Münsterlingen), orgues
Sirnach (église St. Remigius, orgue)
Sirnach: église réformée, orgue
Steckborn (égl. réformée, orgue Kuhn)
Weinfelden: église catholique
Weinfelden: église réformée
Uri, canton
Valais, canton
Vaud, canton
Zoug, canton
Zurich, canton
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Fischingen: monastère bénédictin


Fischingen: un chef-d'oeuvre baroque en Thurgovie, avec deux orgues

Vue du grand orgue Aichgasser - Metzler dans le choeur de Fischingen. Cliché personnel (automne 2012)



•   Lors de notre déplacement en Thurgovie (en automne 2012), nous avons, notamment, visité la superbe église conventuelle baroque de Fischingen. (Voir photo ici).

•   Histoire en résumé: cette abbaye bénédictine fut fondée vers 1138 par l'évêque de Constance Ulrich II. Le premier abbé, Waltram (de 1138-1146) fit édifier l'église avec des bâtiments destinés au moines, aux nonnes et aussi aux hôtes. Si les débuts furent prometteurs, Fischingen connut une baisse de son influence et de sa fréquentation entre les 13 et 16èmes siècles. Les moines devaient desservir les paroisses avoisinantes y compris Sirnach. Une lettre de franchise accordée par l'évêque en 1409 permit à Fischingen d'acquérir les bailliages de Bichelsee, Balterswil et Krillberg. Les Confédérés suisses firent la conquête de la Thurgovie et devinrent les protecteurs de Fischingen. C'est l'abbé Heinrich Schüchtli (1466-1510) qui introduisit la vénération de sainte Ida (ou Idda). Celle-ci fut une ermite qui décéda vers 1200. Sa vie s'étendit environ de 1140 - 1226: elle se retrouve dans la littérature sous le nom de sainte Ida de Toggenburg (Ida von Toggenburg): "elle avait épousé un seigneur qui bientôt la soupçonna d'infidélité alors qu'il n'en était rien. Il la jeta par la fenêtre. Elle sortit indemne de cette chute de plus de vingt mètres. Miraculeusement sauvée d'une mort affreuse, elle se retira dans les forêts de la région, vivant inconnue en ermite soutenue par les simples villageois. Après dix-sept ans de cette vie retirée, le seigneur son époux la découvrit un jour qu'il chassait. Il lui demanda pardon de son accusation mensongère et voulut la ramener au château. Ce qu'elle refusa, s'étant consacrée à la vie religieuse. Elle entra dans un monastère voisin dont elle devint l'abbesse et c'est là que Dieu vint la chercher pour l'éternité". Sa légende fut rédigée vers 1481, par Albert de Bonstetten, qui lui fit aussi sculpter un sarcophage en style gothique tardif, en 1496. Cette sainte est donc vénérée à Fischingen où une imposante chapelle de l'église abbatiale lui est réservée: c'est, à l'évidence, le joyau architectural baroque de Fischingen. La Réforme arriva en 1526 et la vie monastique s'éteignit. Mais les cantons catholiques restaurèrent bientôt l'abbaye et son église et installèrent deux prêtres en 1532. Un nouvel abbé fut nommé en 1540. Après la crise de la Réforme, un autre abbé, Christophe Brunner (actif de 1574 à 1594), contribua fortement à la renaissance de Fischingen: construction de nouveaux bâtiments, formation exemplaire des moines, création d'une confrérie de sainte Ida en 1580. Les paroisses rattachées à Fischingen et passées au protestantisme, furent reconquises. A l'époque baroque, plusieurs abbés dirigèrent les moines au nombres de 30 à 40. Fischingen devint un centre spirituel, intellectuel et matériel de premier plan. Sous l'abbé Joachim Seiler (actif de 1672 à 1688), le sommet de l'influence de Fischingen fut atteint au plan spirituel. Une nouvelle église conventuelle fut alors construite entre 1685 et 1687. L'évêque de Constance fit étendre l'emprise de Fischingen sur des paroisses thurgoviennes comme Lommis, Spiegelberg et Wildern. La chapelle de sainte Ida remonte, quant à son édification, de 1704 à 1718. Un autre abbé, Nikolaus Degen, fit élever le fameux choeur des moines et les ailes baroques Est et Sud du couvent. Le choeur des moines est également, avec la chapelle de sainte Ida, un joyau de l'époque baroque, avec son orgue exceptionnel. A l'Ouest, les constructions plus anciennes, mais aussi superbes, furent maintenues par manque de finances (elles datent des années 1577 à 1635). La Révolution française arriva à son tour ! L'abbé Augustin Bloch et ses moines pratiquèrent une adaptation habile et réussirent à entretenir de bons rapports avec le nouveau canton de Thurgovie. Après la révolution libérale, Fischingen fut sous la tutelle de l'Etat, selon la loi sur les couvents de 1836. En 1848, le monastère fut supprimé avec sept autres établissements conventuels, par le Grand Conseil de Thurgovie. Les bâtiments furent utilisés comme fabrique de tissage et comme école de commerce. En 1879, l'Association Sainte Ida racheta le couvent et les biens-fonds pour créer un orphelinat, puis, plus tard, un internat. Un nouveau foyer d'accueil pour enfants ayant été créé à Chilberg, les enfants quittèrent le couvent de Fischingen. En 1977, il y eut le rétablissement légal du monastère avec six religieux ayant prononcé leurs voeux (venus d'Engelberg). Cette petite communauté revitalisée accueille maintenant des personnes désireuses de recevoir une éducation religieuse, ou d'effectuer une retraite. Il y a aussi un atelier de menuiserie. Des séminaires et des conférences peuvent se tenir dans le cadre idéal calme de Fischingen. 

•   Quelques mentions artistiques: nous avons visité Fischingen à la fin d'une journée ensoleillée d'automne 2012, avec un éclairage de soleil couchant. La beauté du lieu est vraiment saisissante ! L'art baroque du 17ème siècle se trouve embelli par les ajouts du 18ème s. Des points particuliers méritent absolument d'être relevés: 

  • la grille du choeur, exceptionnelle réalisation de 1745, avec des effets splendides en trompe-l'oeil. Elle fut créée par un artiste de Constance.
  • la majestueuse galerie d'arcades du choeur, émanation du classicisme de la toute fin du 18ème siècle.
  • les stucs de la nef datant de la fin du 17ème siècle sont d'une grande élégance. 
  • les stucs du choeur, par contre, sont plus tardifs et plus volubiles [peut-être l'oeuvre de Johann Josef Moosbrugger (1771-1849)].
  • les fresques du choeur, au niveau de la voûte, sont très probablement de Josef Anton Messmer (1747-1827)
  • la chaire artistiquement sculptée, date de 1687.
  • les peintures murales dans le choeur (vers les stalles de 1762) ont été exécutées à partir de 1761 (chantier conduit par Johann Jakob Zeiller).
  • l'orgue extraordinaire du choeur (Psallierchor: dans l'axe de la nef) est de Johann Georg Aichgasser (en 1763). La Maison Metzler l'a reconstruit. Ce facteur Aichgasser fut un célèbre artisan de Haute-Souabe (Hechingen-Ueberlingen). Le matériel sonore en grande partie conservé contribue au rayonnement exceptionnel de cet instrument. Le buffet en est d'une extrême richesse en décors de style baroque-rococo.
  • la tribune Ouest de l'église est richement décorée. Elle comporte, intégrée, une petite façade d'un Positif d'orgue. Nous ignorons si cet élément est uniquement décoratif ou s'il a correspondu à une partie d'un orgue disparu (?). Les brochures et plaquettes à disposition son muettes à ce sujet. [Il semble que cette façade a bien appartenu à un petit orgue de tribune, maintenant disparu]. 
  • la chapelle de sainte Ida (Idda-Kapelle) est un chef-d'oeuvre absolu avec une coupole au riche décor peint. On y entre par la gauche (au Nord), après avoir franchi la porte principale de l'église. Elle a été restaurée en 2004-2005. Les stucs moins abondants que dans le choeur de l'église datent des années 1708 (exécution par Joseph Resch de Wessobrunn). Le maître-autel de cette chapelle est une création remarquable de Dominikus Zimmermann (en 1709). La peinture, représentant Ida dans sa vie d'ermite, est un extraordinaire tableau de 1716, par Jakob Karl Stauder (peintre suisse natif d'Oberwil dans le canton de Bâle-Campagne). La tombe de sainte Ida supporte un autel extraordinaire datant de 1713 et d'une richesse décorative exceptionnelle.
  • Dans cette chapelle on remarque un orgue reconstruit par la Maison Metzler  en 1967. Il a été réalisé sur le modèle de l'instrument original de cette chapelle, construit par le fameux facteur Matthäus Abbrederis en 1705. Ce facteur a aussi oeuvré dans le canton des Grisons, exemple ici à Mon, aux Grisons justement (ce facteur est originaire du Vorarlberg). C'est l'un des plus fameux facteurs de l'époque baroque: il réalisait essentiellement de petits instruments avec un clavier, d'une grande beauté esthétique. 

•   L'aile Ouest des bâtiments conventuels datent encore du 17ème siècle, notamment la belle Katharinakapelle (chapelle sainte Catherine), située au rez-de-chaussée de cette aile. Cette chapelle a été consacrée en 1637 (restauration entre 1998 et 2000). La voûte en est gothique tardive. Au-dessus de la porte de cette chapelle, on remarque les armoiries sculptées de l'abbaye de Fischingen et de l'abbé Placidus Brunschwiler (1617-1672). Cette chapelle est encore utilisée pour des célébrations régulières et journalières. Les autres bâtiments conventuels sont d'époque baroque, avec, notamment, une bibliothèque et un vaste local pour les archives (1767), richement peints et décorés.

•   L'ensemble architectural de l'abbaye de Fischingen est absolument remarquable et représente une étape essentielle pour le visiteur en Thurgovie. Les restaurations récentes (vers 2000 à 2006) ont rendu à cet ensemble exceptionnel toute sa splendeur. Ce lieu n'est pas fermé et inaccessible mais au contraire ouvert et visitable dans la limite des heures prévues. Des activités artisanales s'y sont développées (poterie, menuiserie) et il est possible d'y organiser des séminaires. Des concerts peuvent également y avoir lieu. Il y règne un sentiment de paix remarquable !

•   Ci-dessous, nous donnons les compositions des deux orgues de cet ensemble architectural: le grand orgue situé de manière axiale dans le chœur de l'église baroque; l'orgue de la Chapelle de Sainte Ida est un petit instrument, absolument remarquable.


•   Composition du grand orgue Aichgasser / Metzler placé dans le chœur [composition transmise par la Maison Metzler. Remerciements]:  

I. Hauptwerk (Grand-Orgue, C-g'''): Prinzipal 8', Coppel 8', Viola da Gamba 8', Piffaro 2f. 8', Oktave 4', Flöte 4', Quinte 2 2/3', Superoktave 2', Mixtur 5f. 1', Zimbel (Cymbale) 3f. 1/2', Kornett 5f. (depuis c1), Hörnle 2f., Trompete 8'.

II. Oberwerk (Ensemble de tuyaux placés en haut, C-g'''): Coppel 8', Salizional 8' (depuis c°), Prinzipal 4', Rohrflöte (Flûte à cheminée) 4', Dulcian 4', Quintflöte 2 2/3', Oktave 2', Flageolet 2', Mixtur 3f. 1', Vox humana 8', Tremulant.

Pedalwerk (C-f '): Prinzipal 16', Subbass 16', Oktav 8', Gambabass 8', Quintbass 5 1/3', Oktave 4', Superoktave 2', Kornettbass 4f. 2 2/3', Posaune (Trombone) 16', Trompete 8'. 

Accouplements: II/I, II/P, I/P. Composition d'inauguration en avril 1958, apparemment toujours valable. [Jeu de Hörnle: http://www.organstops.org/h/Hornle.html ]. 


•   Composition du petit orgue de la chapelle de Sainte Ida [composition transmise par la maison Metzler. Remerciements]:

I. Hauptwerk (Clavier unique, C-d3): Prinzipal 8', Gedackt 8', Octav 4', Rohrflöte 4', Sesquialtera 2f., Octav 2', Quinte 1 1/3', Mixtur 3f. 1'.

Pedalwerk (sans Cs, C-d '): Posaune 8', Subbass 16'.  

Orgue inauguré en 1967.


•   Liens et brochures

    -  Plaquette: Fischingen, Benediktinerabtei, par Jutta Betz (Klosterkirche, Idda-Kapelle und Konventbauten), Kunstverlag PEDA, Passau (D), 2007.  

    -  http://www.klosterfischingen.ch/ (site officiel),

    -  http://en.wikipedia.org/wiki/File:FischingenKlosterInnen.JPG (vue intérieure avec le grand orgue du chœur),

    -  http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F301.php (histoire de l'abbaye),

    -  http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F1951.php (histoire de la commune),

    -  Idda von Toggenburg: voir ici,

    -  http://www.picswiss.ch/01-TG/TG-12-01.html (séries de photos agrandissables en plusieurs rubriques, à droite),

    -  http://www.flickr.com/photos/smccv/9008338769/in/photostream/ (console du grand orgue dans le chœur, ©),

    -  http://peter-fasler.magix.net/public/TGProfile2/tg_fischingen_psallier.htm (fichier: grand orgue),

    -  http://peter-fasler.magix.net/public/TGProfile2/tg_fischingen_idda.htm (fichier: orgue de la chapelle Ste-Ida),

    -  http://peter-fasler.magix.net/public/TGProfile2/tg_fischingen_west.htm (fichier: buffet en tribune Ouest, reste d'un orgue ayant bien existé). 


•   Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché personnel du grand orgue de nef de l'église abbatiale de Fischingen (Thurgovie). Les autres clichés personnels figurent dans les rubriques suivantes consacrées à l'architecture et aux orgues: "photos: église, généralités" et "photos: chapelle Sainte Ida" . Ces rubriques sont attenantes à cette page de texte, page aussi illustrée. 


Vue intérieure axiale de la nef de l'église abbatiale: ci-dessous, à droite

Vue de la nef (avec l'orgue au fond). Cliché personnel


Vue extérieure de l'église dans la lumière du soir: ci-dessous, à droite

Une vue extérieure. Cliché personnel


Vue de la chaire de 1687: ci-dessous, à droite

La chaire dans la nef. Cliché personnel


L'orgue Abbrederis - Metzler la chapelle Sainte Ida: ci-dessous, à droite

Orgue rare de la chapelle Ste-Ida (Abbrederis, 1705 - Metzler). Cliché personnel


Coupole baroque de la chapelle Sainte Ida: ci-dessous, à droite

Coupole baroque, chapelle Sainte Ida. Cliché personnel


Une autre vue du grand orgue Aichgasser, 1763 - Metzler: ci-dessous, à droite

Autre vue du grand orgue Aichgasser - Metzler, dans le choeur. Crédit: http://commons.wikimedia.org/wiki/File:FischingenKloster


Statue de Ste-Cécile vers l'entrée Nord de la nef: ci-dessous, à droite

Sainte-Cécile. Cliché personnel


Situation géographique de Fischingen: ci-dessous, à droite

Emplacement géographique. Crédit: https://maps.google.ch/maps?q=fischingen

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage