WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > Suisse > Genève, canton > Genève, Temple St-Gervais
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Appenzell, canton et ville
Argovie, canton
Bâle-Campagne, demi-canton
Bâle-Ville, demi-canton
Berne, canton
Fribourg, canton
Genève, canton
Carouge (Genève, Sainte-Croix)
Carouge (Genève, Temple)
Cologny (Genève, église St-Paul)
Corsier (église, orgue neuf)
Genève, cathédrale St-Pierre
Genève (église Notre-Dame)
Genève (église Ste-Thérèse)
Genève, Temple des Eaux-Vives
Genève, Temple de La Fusterie
Genève, Temple St-Gervais
Photos (St-Gervais)
Genève (Sainte-Trinité, cathol.)
Grand-Lancy: N.-Dame des Grâces
Meyrin-Village: orgue ibérique
Onex (Genève), Temple
Petit-Saconnex (temple)
Glaris, canton
Grisons, canton
Jura, canton
Lucerne, canton
Neuchâtel, canton
Nidwald, demi-canton
Obwald (demi-canton): Engelberg
Obwald (demi-canton): autres lieux
St-Gall, canton
Schaffhouse, canton
Schwyz (Schwytz), canton
Soleure, canton
Tessin, canton
Thurgovie, canton
Uri, canton
Valais, canton
Vaud, canton
Zoug, canton
Zurich, canton
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Genève, Temple St-Gervais


Genève, orgue Felsberg du Temple St-Gervais (1996)

Orgue Felsberg de St-Gervais à Genève (1996). Cliché personnel (mai 2009)





•  Le 13 mai 2009, nous avons visité le Temple Saint-Gervais en ville de Genève.

Le site du Temple St-Gervais à Genève est extrêmement ancien. Des recherches archéologiques furent entreprises au 19ème siècle déjà, mais surtout dans les années 1987, en préparation à une restauration de l'édifice. La présence d'une crypte, sous le choeur, atteste d'une origine très ancienne des lieux. Une première implantation en ce lieu semble remonter à environ 120 avant J.-C. Il y aurait eu une villa carolingienne à cet endroit. Toutefois, une occupation romaine antérieure (villa) est évoquée. La présence d'un édifice sur le site est révélée par les fouilles. On suppose qu'il devait s'agir d'un mausolée au milieu d'une zone funéraire. Certains blocs de calcaire, constituant ce mausolée (probablement du premier au 4ème siècles), ont été utilisés pour édifier la crypte du futur sanctuaire chrétien. Une église funéraire des premiers temps chrétiens s'est ensuite élevée sur le site vers les 5 et 6èmes siècles. Ces édifices funéraires présentent de larges espaces couverts, ou en périphérie immédiate du lieu couvert, espaces destinés à accueillir des tombes. Le caveau funéraire central, semi-enterré, a servi de crypte pour une tombe particulièrement vénérée. Selon certaines données, les parois du caveau devaient être recouvertes de fresques à peine identifiées, lors des fouilles. Un escalier menait de la nef dans la crypte située sous le choeur surélevé. Cette église primitive fut encore utilisée au début du Moyen Âge. Au 13ème siècle, on remarque l'allongement de la nef et la transformation de l'abside semi-circulaire en choeur polygonal à 5 pans. Un incendie, en 1345, a sans doute touché le sanctuaire assez fortement. Il fut réparé et reconstruit. Plusieurs chapelles furent adjointes au 14ème siècle: elles étaient fondées par des paroissiens privilégiés et donnaient probablement sur l'intérieur de l'église, mais aussi à l'extérieur. Arrive le 15ème siècle: l'église sera reconstruite à partir de 1436 sous l'épiscopat de François de Metz. Le choeur est élargi, doté de deux travées. Deux chapelles latérales s'ouvrent sur le choeur. La nef unique était flanquée d'une suite de chapelles, de part et d'autre, construites entre les contreforts. De cette époque, seules subsistent la chapelle de l'Escalade (1478) et les chapelles côté sud. Au sud, à la base du clocher, on remarque une chapelle intéressante, fondée vers 1439, par un riche drapier Mathieu Bernard d'Espagne (Epagny). Cette chapelle conserve un décor peint exceptionnel qui devait couvrir parois et voûte de cette aile. Ces peintures murales (datant probablement de 1440) représentent, notamment, une Vierge de Miséricorde avec les quatre Evangélistes. L'artiste qui a réalisé ces peintures est probablement piémontais d'origine.

A la Réforme, en août 1535, les églises sont dévastées (les images vénérées sont détruites, fortement endommagées, ou recouvertes). Heureusement, tout n'a pas été détruit. Des inventaires ont été dressés et les objets de valeur ont été portés en lieu sûr. Au retour de Jean Calvin à Genève (1541), des travaux furent réellement entrepris à Saint-Gervais, ceci à partir de 1546. Peu d'éléments décoratifs furent conservés: les stalles furent cependant restaurées en 1547, mais certaines furent mutilées; les peintures murales de la chapelle sud, à la base du clocher, ne furent que partiellement mutilées. Les vitraux furent abolis. Des galeries assez profondes furent installées au nord, face à la chaire.

Le Temple actuel: en 1901, un projet de retauration est déposé. Les ajouts protestants, plutôt disparates, furent détruits et l'église médiévale fut reconstituée. L'empreinte calviniste fut pratiquement effacée: en ce tout début du 20ème siècle, on manifestait un intérêt réel pour l'esthétique et l'histoire du Moyen Âge. C'est de cette époque (1905) que date le vitrail d'Henri Demole dont le thème est l'Escalade. Il s'agit d'un des premiers vitraux protestants installés dans un Temple. D'autres vitraux suivirent: les vitraux des hautes fenêtres de la nef sont d'Edmond Lossier (créés et posés entre 1904 et 1905). A ces vitraux simples avec éléments décoratifs répétitifs vinrent s'adjoindre trois vitraux figuratifs de l'artiste Bodjol dans la chapelle latérale à gauche du choeur. Un vitrail très allongé vint décorer la fine fenêtre axiale du choeur plat (oeuvre de Géo Fustier, peintre genevois, en 1944). Ce vitrail montre, notamment, la Jérusalem Céleste du Nouveau Testament, symbolisée ici par la ville de Genève et ses monuments religieux principaux. Enfin, l'artiste Jean-François Comment réalisa, pour la nef, 5 très beaux vitraux abstraits, inaugurés en 1996.

•  Histoire des orgues: l'histoire des orgues à Saint-Gervais est riche et intéressante. Le premier instrument (1809-1811) fut installé sur la tribune occidentale (il s'agissait d'un orgue des frères Walpen, facteurs valaisans, et comprenait un Positif dorsal). Cet orgue fut déménagé pour faire place à un grand orgue de Joseph Merklin (1873-75) dans la tradition romantique/symphonique du moment (3 claviers et 26 jeux, sans Positif dorsal). La restauration du Temple (de 1902-1906) entraîna la restauration des orgues par la manufacture Bernard Tschanun de Genève (fondée en 1873). L'architecte de la restauration du Temple, Gustave Brocher, fit déplacer l'instrument sur un jubé barrant le choeur et diminuant la perspective en direction de l'est. La chaire était placée devant l'orgue. Tschanun avait ajouté 12 jeux à l'orgue Merklin et lui avait donné une sonorité française plus douce. Une reprise (1941-42) de l'instrument fut faite, toujours par le facteur Tschanun, en laissant l'orgue dans le choeur, mais cette fois partagé en deux buffets latéraux, de part et d'autre du vitrail axial, les stalles réintroduites servant de soubassement au nouvel instrument. Le nombre de jeux passa à 42.

•  Le nouvel orgue Felsberg (inauguré en mars 1996): la décision, pour le remplacement des orgues de St-Gervais, fut prise de remettre l'instrument dans la situation d'origine de l'orgue Walpen, à savoir en tribune occidentale, au-dessus de la porte principale. La réflexion fut menée avec des personnes de grand talent (notamment Jean-Marie Tricoteaux, François Delor et Lionel Rogg). On décida de compléter le paysage organistique de la ville de Genève, par un orgue à caractère français de type franco-flammand (la manufacture Felsberg, aux Grisons en assura la construction). Cet orgue est un instrument vraiment exceptionnel en ville de Genève.  


•  Composition de l'orgue Felsberg de Saint-Gervais à Genève (1996):

Clavier 1 (Positif de dos): Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', Flûte 4', Nasard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Larigot 1 1/3', Fourniture, Cromorne 8'.

Clavier 2 (Grand-Orgue): Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', Flûte 4', Nasard 2 2/3', Doublette 2', Petite Flûte 2', Sifflet 1', Fourniture 4r, Cymbale 3r, Tierce étroite 2/3r, Cornet 5r, Trompette 8', Clairon 4', Voix humaine 8'.

Pédalier: Soubasse 16', Flûte 8', Flûte 4', Bombarde 16', Trompette 8'.

Tremblant. Accouplement des claviers à tiroir. Tirasse pour le GO. Rossignol.


•  Orgue de choeur de la Manufacture des Grandes Orgues Genève SA (1966): ce petit instrument, placé dans le choeur, comprend un clavier et un pédalier avec les jeux suivants (pour les tirants au-dessus du clavier): Suavial 8', Bourdon 8', Principal 4', Flûte à cheminée 4', Doublette 2', Larigot 1 1/3', Nazard 2 2/3'.  


•  Liens Internet et bibliographie:

   -  brochure: Temple de Saint-Gervais, Genève, les Grandes Orgues. Plaquette réalisée par la Fondation des Ponts de Saint-Gervais, 32 pages, auteurs: N. Schätti, V. Schmid, J.-M. Tricoteaux, F. Desbaillet, F. Delor, L. Rogg.

   -  brochure: Le Temple de Saint-Gervais, éditée par la Fondation pour la Conservation du Temple de St-Gervais, Genève, 1991 (63 pages).    

   -  plaquette: deux pages A4 sur les vitraux du Temple de St-Gervais, disponible à l'église.

   -  le quartier des Grottes de Genève, avec St-Gervais: lire ici,

   -  http://www.retrotrame.ch/Evenements/1958-Bodjol.htm (les fameux vitraux de Bodjol, au Temple de Tramelan), [site en révision en avril 2016 !],

   -  http://www.apas-geneve-vitrail.ch/Liens/Comment.php  [lien interrompu en juin 2009, mais visible au moment de la rédaction],

   -  http://www.apas-geneve-vitrail.ch/Liens/StGervais.php  [lien interrompu en juin 2009, mais visible au moment de la rédaction],

   -  lien complet pour le vitrail de Demole sur l'Escalade: cliquer ici ,

   -  vue du Temple Saint-Gervais: cliquer ici. Voyez aussi le quartier: cliquer ici ,

   -  http://peter-fasler.magix.net/public/GEProfile/genf_gervais_haupt.htm (l'orgue).


•  Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché personnel (13 mai 2009) du Grand Orgue Felsberg (1996) du Temple St-Gervais à Genève. Les autres clichés personnels figurent dans la rubrique " photos " attenante à cette page de texte.  


Vue extérieure du Temple St-Gervais, Genève: ci-dessous, à droite

Vue du Temple St-Gervais. Cliché personnel (mai 2009)


Positionnement de St-Gervais sur le plan de Genève: ci-dessous, à droite

Positionnement du Temple St-Gervais (souligné)

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage